9 idées reçues sur les appareils auditifs

Expersanté

Idées reçues sur les appareils auditifs

Les appareils auditifs ne sont pas discrets

Avec les progrès technologiques, les fabricants proposent aujourd’hui des prothèses auditives très discrètes. Les intra-auriculaires par exemple, moulé sur-mesure ou non (ex : Silk de Signia), se placent dans le conduit auditif, assurant une discrétion maximale. Les micro-contour d’oreille (RIC), en configuration ouverte avec dôme en silicone sont eux aussi particulièrement discret. Le fil reliant l’écouteur et l’appareil ne se voit pratiquement pas, de même pour l’embout en plastique qui se place dans le conduit auditif.

Les appareils auditifs ne sont pas efficaces

Les nouvelles générations d’appareils auditifs disposent d’une puissance de calcul extrêmement rapide et précise. Les évolutions technologiques des prothèses auditives assurent, pour le haut de gamme, une meilleure compréhension de la parole dans le bruit ainsi qu’un confort d’écoute agréable, quel que soit l’environnement. Pour cause, l’amélioration constante des système d’adaptation en temps réel à l’environnement sonore, la plus grande précisions des échanges d’informations inter-appareils (communication binaurale) et meilleure restitution sonore (plus riche et naturelle, à 360°).

Les appareils auditifs sont chers

Le prix des appareils auditifs reste un frein majeur à l’appareillage auditif en France, décourageant plus d’un malentendant sur 3 à s’appareiller. Le prix moyen constaté d’un appareil est encore aujourd’hui de 1500€.

Sauf que ce n’est pas une généralité. Certaines enseignes comme VivaSon proposent désormais des appareils auditifs de grande marque, à un prix compétitif, suivi et garantie inclus. Comparez avec d’autres enseignes, vous verrez que la différence de prix est réellement significative. Ajouter à cela une meilleure prise en charge des prothèses auditives par la sécurité sociale dès 2019 avec la réforme du reste à charge zéro.

Je peux attendre avant de m’appareiller

Beaucoup de personnes malentendantes reculent leur appareillage auditif car ils ne se sentent pas prêt ou qu’ils négligent leurs problèmes d’audition. Pourtant, les profesionnels de l’audition, Audioprothésistes comme médecins ORL encouragent les personnes malentendantes à s’équiper le plus tôt possible afin de limiter la perte et préserver ses capacités de compréhension.

Je peux équiper une seule oreille pour essayer

Certaines personnes souhaitent équiper une seule oreille, se disant qu’elles n’en ont pas besoin de deux ou bien que c’est préférable pour en évaluer l’efficacité. Ce raisonnement est pourtant faux car porter un seul appareil auditif implique de ne pas profiter d’une écoute naturelle et équilibrée (spatialisation, localisation, compréhension…) réduisant de facto l’efficacité de l’appareillage.

Ce n’est pas grave si j’entends moins, ça n’a pas d’impact sur le quotidien

La perte auditive et ses conséquences sur le quotidien sont prouvés. Plus la perte auditive est importante et s’installe durablement, plus les conséquences se font ressentir au quotidien : difficultés à communiquer, isolement, arrêt progressif de ses activités sociales, risques de dépression… Plus récemment, il a été prouvé cliniquement que la perte auditive non corrigée impactait le déclin cognitif (étude Paquid, 1988-2003).

L’appareillage auditif permet de palier aux conséquences de la surdité et de ralentir le déclin cognitif. Certes, les conséquences d’une perte auditive légère ne sont pas les mêmes que celles d’une perte auditive sévère. Cependant, il arrive inexorablement un moment où la perte d’audition atteint un niveau qui impacte le quotidien d’une personne malentendante, d’où la nécessité de dépister la surdité et de la corriger.

Les appareils auditifs sifflent tout le temps

Le problème de larsen est bien connu des utilisateurs d’appareils auditifs. Cependant, les progrès technologiques en matière de réduction du sifflement, via un anti-larsen, permettent aujourd’hui de limiter sensiblement cette caractéristique commune à toutes les prothèses auditives. Certains fabricants par ailleurs, comme Starkey, s’en tirent mieux sur ce point.

Les appareils auditifs sont difficiles à manipuler

Les appareils auditifs sont devenus de véritables objets connectés. Vous pouvez désormais les contrôler via votre smartphone (volume, programmes, tonalité…) ou bien avec des accessoires d’aide à l’écoute sans-fil (télécommande, adaptateur TV, streamer, micro-cravate…).

Je n’ai pas besoin de porter les appareils tous les jours

Faux. Pour garantir l’efficacité de votre appareillage auditif, vous devez les porter tous les jours, toute la journée. Ne pas les porter régulièrement ne permettra pas d’améliorer votre compréhension et diminuera de facto votre satisfaction.

Publié le
Le danger des troubles auditifs non-traités

15/07

ARTICLE SUGGÉRÉ

Le danger des troubles auditifs non-traités

C’est au cours de la 38ème édition du congrès des audioprothésistes qu’Hélène Amieva, professeur en neurosciences et en neuropharmacologie, a abordé les résultats préliminaires de ses dernières recherches. Etudiant l’impact des troubles auditifs sur l’individu au-delà de la simple perte de l’audition, ces recherches pourraient bien donner un argument de poids en faveur du port d’audioprothèses.

Lire l'article
Rester performant au travail et la santé auditive ne sont pas sans lien. Trop souvent, l’audition est un aspect négligé dans les bilans de santé.

14/09

ARTICLE SUGGÉRÉ

Pour rester performant au travail, prenez soin de votre santé auditive

Dans la vie active, il existe peu de métiers où la performance n’est pas clairement exigée. Rester performant au travail demande de la concentration et consomme notre énergie ; être en mauvaise santé peut ainsi s’avérer sérieusement préjudiciable. Ce sont nos sens qui permettent entre autres l’intelligibilité de notre environnement, une défaillance de notre oreille peut ainsi nous coûter et coûter cher à l’entreprise. Prenez soin de votre santé auditive.

Lire l'article
Pour ceux souffrant d’acouphènes, le problème est bel et bien sérieux. En colère contre les acouphènes, Frédéric Deban s'engage.

18/07

ARTICLE SUGGÉRÉ

En colère contre les acouphènes

Pour ceux souffrant d’acouphènes, le problème est bel et bien sérieux. Le comédien Frédéric Deban raconte dans son livre le calvaire qu’il a vécu. Après un enfer de 18 long mois, ce dernier s’engage afin de lutter contre les acouphènes.

Lire l'article