Accepter la perte auditive

Crédit Photo : Médisite

La perte auditive, quand elle survient à l'âge adulte, est un véritable tabou pour les patients. Pourtant, 2/3 des personnes au-delà de 65 ans sont atteintes de presbyacousie. Alors, aucune raison de se sentir seul ou honteux, d'autant plus que des solutions existent !

Accepter la perte auditive, c’est avant tout prendre conscience qu’il ne s’agit pas d’une malédiction mais bien d’une étape courante de notre vie. En effet, environ 800 millions de personnes dans le monde souffrent d’une déficience auditive. En France, cela concerne 5 millions de personnes dont 80%, malgré leur besoin, ne portent pas d’appareil auditif. Bien que cette rupture avec le passé soit perçue différemment selon les individus, on distingue tout de même un parcours commun en plusieurs étapes passant par le déni, l’acceptation et la prise en charge.

Cela passe tout d’abord par une phase de constat, parfois longue et difficile à mener. Progressivement, notre quotidien se trouve de plus en plus confronté à diverses difficultés. Notre audition est régulièrement mise à l’épreuve pour des tâches courantes qui ne demandaient pourtant aucun effort particulier dans le passé. Par exemple, nous mettons le volume de la radio de plus en plus fort, nous demandons à nos proches de répéter leurs paroles et utilisons souvent le haut-parleur de notre téléphone. S’en suit alors une période de refoulement. En effet, nous refusons la plupart du temps d’admettre la perte de l’une de nos facultés. Nous nous persuadons que le problème vient des autres et non de nous : l’environnement extérieur est trop bruyant, nos proches ne parlent pas assez fort !

Puis, lorsque l’on commence à réaliser que nous avons réellement un problème, l’une des réactions les plus courantes est l’isolement et la perte de confiance en soi. Cette étape est sans doute l’une des plus difficiles car bien que la perte auditive reste encore un sujet gênant, il nous faut pourtant affronter le regard des autres. Profondément affectés par cette situation, un sentiment d’impuissance nous envahit et la communication devient éprouvante.

Toutefois, après un temps plus ou moins long, arrive le moment d’une prise de recul avec la situation vécue. En effet, le détachement est une transition importante vers l’acceptation. Nous prenons progressivement conscience du réel problème que l’on vit. L’envie de régler cette situation prend alors le dessus : la volonté de retrouver une vie normale nous pousse ainsi à consulter un professionnel. Diverses actions et décisions sont prises en vue d’améliorer la qualité de notre quotidien. De plus, accepter la prise en charge entraine une période d’adaptation, plus ou moins longue selon les individus, nécessaire pour en constater les bénéfices.

Ainsi, retrouver une bonne qualité de vie c’est admettre la perte de nos facultés auditives et aller de l’avant en acceptant de porter un appareil auditif.

 

 

Publié le
Nuisances auditives, les grandes villes y sont pour quelque chose - vivason

11/03

ARTICLE SUGGÉRÉ

Déficience auditive, l’endroit où vous vivez y est peut-être pour quelque chose

Vous souhaitez protéger votre audition ? Évitez les grandes villes

Travaux, circulation, sonneries de téléphones, musique dans les magasins, manifestations…les grandes villes regorgent de bruits en tous genres. Le calme y est quasi inexistant.  Le bruit est tellement présent que notre oreille s’y habitue et notre esprit n’y prête même plus attention.

Lire l'article

06/01

ARTICLE SUGGÉRÉ

Appareils auditifs nos conseils et astuces, entendre n’aura jamais été aussi simple

Ne plus percevoir les sons du quotidien peut être une étape difficile à vivre. La déficience auditive peut être facteur de renfermement et d’exclusion sociale. Manquer certaines informations importantes au travail, ne pas entendre une voiture lorsque l’on traverse la route ou encore faire répéter à plusieurs reprises votre interlocuteur peut être très déstabilisant et handicapant. D’après une étude publiée par The Hearing Review, environ 50% des personnes souffrant de déficience auditive ne sont pas équipés d’appareillage amplificateur et la plupart d’entre elles attendent plusieurs années avant même de s’équiper. Ainsi se munir d’un appareil auditif demeure la meilleure alternative pour ne plus faire de cette déficience une gêne.

Lire l'article

25/01

ARTICLE SUGGÉRÉ

La pollution sonore

La pollution sonore, un phénomène de plus en plus préoccupant, serait à l'origine de la mort de 10 000 personne chaque année.

Lire l'article