Est-ce que la présence d’acouphènes est héréditaire ?

Est-ce que la présence d'acouphènes est héréditaire ? - VivaSon

Crédit Photo : Vitaxon

La présence d’acouphènes au quotidien est fortement désagréable. Bien qu’il existe des solutions pour soulager la gêne, comme le port d’un appareil auditif, ce mal ne se soigne pas. Dans l’optique de trouver un traitement aux acouphènes, de nombreuses recherches sont en cours. L’idée étant de savoir si la pathologie est héréditaire, et, si c’est le cas, d’y remédier.

L’acouphène provoque une sensation désagréable de sifflements et de bourdonnements à travers les oreilles, et ce, sans présence de bruits extérieurs. Ces vibrations sonores sont perçues par environ 15% de la population dont 2,5% en souffrent intensément. Les causes de ce traumatisme ne sont pas déterminées. C’est pourquoi de nombreux chercheurs étudient  sans relâche la possibilité d’une transmission génétique. Cependant, l’aspect héréditaire de la maladie reste extrêmement controversé.

D’après la JNA (journée nationale de l’audition), la présence d’acouphènes n’est pas liée génétiquement. Cependant il apparaît qu’une sensibilité familiale puisse exister. C’est pourquoi, une équipe de scientifiques belges de l’université d’Anvers a récemment réalisé une analyse sur cette sensibilité familiale.

Pour cela, ils ont pris en compte les registres de la population d’une ville située proche d’Anvers, en Belgique. Les données de 2161 personnes ont ainsi été recueillies. Parmi ces personnes, 1560 ont révélé des problèmes d’audition. En tout, 916 hommes et femmes étaient sujets aux acouphènes. De plus, environ 18% d’entre eux avaient des acouphènes pour une durée d’au moins 5 minutes consécutives. Les chercheurs ont bien évidemment comparé les données de ces personnes aux données de personnes ne souffrant pas de cette gêne.

D’après les résultats, publiés sur le site Frontiers in Neuroscience,  il existerait 4 millions de mutations potentielles des gènes ayant un lien avec les acouphènes. Néanmoins, sur ces 4 millions de mutations possibles, il ne résulta aucune différence significative entre la population atteinte d’acouphènes et celle n’en souffrant pas. Aussi, les scientifiques pensent qu’un lien héréditaire peut être démontré à condition de classer ces mutations en sous-types.

A défaut de ne pouvoir démontrer le lien de causalité héréditaire des acouphènes ni de pouvoir les guérir, le port d’un appareil auditif reste la meilleure solution pour soulager ce mal. Ne pas traiter ses acouphènes peut provoquer de nombreux troubles. Notamment, provoquer des états dépressifs, du stress, des insomnies et des vertiges. C’est pourquoi, dès les premiers symptômes, il est recommandé de son consulté son médecin traitant ou ORL.

 

Source : Edp-Audio

Publié le
Bien qu’elle constitue une activité agréable, la plongée sous-marine n’est pas sans danger pour l'audition à cause des variations de pression.

04/05

ARTICLE SUGGÉRÉ

Quels sont les risques de la plongée sous-marine ?

La plongée sous-marine est un sport qui appelle aux vacances, à la nature ou aux stations balnéaires. Bien qu’elle constitue une activité agréable, la plongée n’est pas sans danger : les variations de pression durant une immersion doivent en effet être gérées raisonnablement.

Lire l'article
Les nouveaux appareils auditifs intra-auriculaires Insio de Signia sont combinés à la technologie Primax, alliant discrétion et performance.

29/04

ARTICLE SUGGÉRÉ

Insio, le nouvel intra-auriculaire signé Signia

Le mois d’avril 2016 a été riche en nouveautés du côté des appareils auditifs. Alors qu’Oticon mettait sur le marché les premiers appareils dotés de sa nouvelle puce Velox, le fabricant Signia – Solutions Auditives Siemens, lance Insio, le nouvel intra-auriculaire doté de la technologie Primax.

Lire l'article

06/01

ARTICLE SUGGÉRÉ

Appareils auditifs nos conseils et astuces, entendre n’aura jamais été aussi simple

Ne plus percevoir les sons du quotidien peut être une étape difficile à vivre. La déficience auditive peut être facteur de renfermement et d’exclusion sociale. Manquer certaines informations importantes au travail, ne pas entendre une voiture lorsque l’on traverse la route ou encore faire répéter à plusieurs reprises votre interlocuteur peut être très déstabilisant et handicapant. D’après une étude publiée par The Hearing Review, environ 50% des personnes souffrant de déficience auditive ne sont pas équipés d’appareillage amplificateur et la plupart d’entre elles attendent plusieurs années avant même de s’équiper. Ainsi se munir d’un appareil auditif demeure la meilleure alternative pour ne plus faire de cette déficience une gêne.

Lire l'article

22/03

ARTICLE SUGGÉRÉ

La méthode Hear pour mieux s’adapter au port de son appareil auditif

Après avoir sauté le pas de l’achat d’un appareil auditif, il est nécessaire de s’adapter à celui-ci. En effet, l’oreille réentend des sons et a besoin d’une rééducation. Celle-ci n’est pas toujours facile et peut prendre environ trois mois. Le professeur Lane a effectué une recherche à ce sujet et pense avoir trouvé la solution : la méthode HEAR.

Lire l'article