L’audition des adolescents en danger

Les adolescents ont plus de risques d'avoir des troubles de l'audition - Vivason

Crédit photo : Rejuvenationsmedicalspa

L’ouïe est un sens inestimable, nécessaire pour la communication et les relations avec les autres. C’est pourquoi il faut en prendre soin. Aujourd’hui, avec le développement des technologies et la tendance des réseaux sociaux, les jeunes sont de plus en plus exposés aux risques de surdité.

De récentes études révèlent que les adolescents ont le plus de risques de développer des troubles visuels et auditifs que le reste de la population.

Opinon Way, qui a réalisé l’enquête pour l’Observatoire groupe Optic 2000, vient de publier ses recherches sur l’audition des adolescents. Les adolescents âgés de 13 à 18 ans seraient les plus touchés. Cela s’explique par une surexposition aux bruits sonores lors de la journée. Les adolescents utiliseraient en moyenne 6 vecteurs de sons et d’images dans le foyer : télévision, ordinateur, téléphone, tablette, lecteur MP3, chaîne hifi. Ils passeraient en moyenne 6 heures par jour à les utiliser.

Cette consommation à outrance a un impact considérable sur l’ouïe. Rappelons qu’à partir de 85 décibels, une écoute devient dangereuse. La durée d’écoute a également son rôle dans la dégradation de l’audition. Mais cela n’empêche pas les adolescents d’écouter de la musique, puisqu’ils passent en moyenne 9 heures par semaine le faire.

Ces pratiques addictives causent des problèmes de sommeil, de concentration, de fatigue visuelle mais aussi de bourdonnements dans les oreilles. Ainsi ¼ des jeunes a déjà ressenti des sifflements ou des douleurs à cause du bruit ou de l’écoute trop forte de musique.

D’après Thierry Van Den Abbeele, chef du service d’ORL de l’Hôpital Universitaire Robert,  « Cette exposition aux sons forts a des conséquences immédiates sous la forme d’altérations temporaires des seuils auditifs, mais peut aussi se manifester avec délai par des pertes auditives devenues permanentes voire des presbyacousies précoces ».

Alors comment limiter les risques ? Seulement 25% des adolescents sont conscients de ces dangers et seuls 56% suivent les recommandations de leurs parents. Pourtant, pour ne pas se retrouver avec un appareil auditif rapidement, il est nécessaire de changer ses habitudes. Ainsi, il n’y pas à pas de recette secrète pour protéger ses oreilles, il est recommandé de baisser le volume, réduire la durée d’exposition et s’éloigner des sources sonores (lors de concerts par exemple, ou porter des bouchons). De plus, de simples bourdonnements ou sifflements ne doivent pas être pris à la légère, parlez-en à votre médecin.

 

Source : Observatoire Groupe Optic 2000

 

Publié le

04/11

ARTICLE SUGGÉRÉ

Le rôle de l’audioprothésiste

Après avoir constaté des troubles auditifs, la plupart des patients consultent un ORL ou un audioprothésiste pour obtenir un diagnostic clinique et recevoir une aide adaptée à leur situation. Pour répondre à leurs attentes, ces professionnels vont les accompagner tout au long de trois étapes primordiales qui ne se résument pas au choix de l'appareil auditif adéquat.

Lire l'article
Vieillir ne se prend pas à la légère, il faut s'y préparer - Vivason

22/02

ARTICLE SUGGÉRÉ

Vieillir ne se prend pas à la légère

Vieillir peut être difficile à accepter. Son impact sur le physique et son aspect psychologique est assurément important et il ne faut pas le négliger. C’est pourquoi de nombreuses personnes préfèrent s’y préparer à l’avance.

Lire l'article
Présidentielles 2017, quels programmes en matière de santé ?

08/02

ARTICLE SUGGÉRÉ

Présidentielles 2017, quels programmes en matière de santé ?

Le thème de la Sécurité sociale est au cœur des élections présidentielles 2017. Sujet de débats, les propositions des candidats énoncent leurs programmes de santé. Emmanuel Macron avait déjà fait part de son désir d’un remboursement à 100 % des appareils auditifs dont nous vous avions parlé lors de notre précédent article.  Désormais, c’est un sujet qui apparaît dans de nombreuses propositions de programmes des candidats.

Lire l'article