Appareiller tous les malentendants de France représenterait une économie de 1,7 milliards d’euros

Nicolas Revel est le directeur général de l'Union nationale des caisses d'assurance maladie depuis novembre 2014. Crédit Photo : Challenges

La semaine dernière, le 38ème Congrès des audioprothésistes rassemblait des professionnels de l’audition divers et variés pour échanger sur les avancées techniques permettant d’améliorer la vie des malentendants. Lors des conférences organisées, une étude inédite révélant le prix des troubles auditifs pour la sécurité sociale fut présentée, montrant clairement que l’appareil auditif pour tous serait un gain énorme pour la société, d’un point de vue économique et sanitaire.

 

Un argument pour la prise en charge du coût de l’appareil auditif …

L’étude présentée lors du congrès a été réalisée par Laurence Hartmann, chercheuse et professeure d’économie au CNRS (Centre national de la recherche scientifique) et Jean de Kervasdoué, économiste spécialiste des problématiques de santé, professeur au CNAM (Conservatoire National des Arts et Métiers) et ancien directeur général des hôpitaux. La conclusion de l’étude est frappante : si tous les malentendants qui le pouvaient portaient un appareil auditif, 1,7 milliards d’euros pourraient être économisés. A titre de comparaison, le budget annuel de la sécurité social était de 467,7 milliards d’euros en 2015 et le gouvernement s’est donné l’objectif de réduire de 9.6 milliards les dépenses sociales en 2016.

Aujourd’hui, le prix de la surdité pour la société s’élève 16, 38 milliards d’euros. Dans un monde où l’appareil auditif n’existerait pas, ce chiffre subirait une augmentation de 40%. En revanche, appareiller toutes les personnes appareillables représenterait une baisse des dépenses sur le long terme. En effet, la facture de la prise en charge totale de ces personnes serait de 1,5 milliards d’euros. Cette somme serait amortie au bout de 6 ans, le coût des soins médicaux évités la dépassant largement. Laurence Hartmann, Jean de Kervasdoué et les professionnels de l’audition soulignent que ces avantages économiques ne sont qu’un argument de plus pour l’appareillage auditif, le premier étant évidemment celui de l’augmentation du bien-être.

 

… qui ouvre les discussions vers une évolution de la liste des produits remboursés par l’Assurance Maladie

Pour les audioprothésistes, cette étude est un pas énorme et ouvre une nouvelle voie pour les pouvoirs publics en termes de santé. Ils lancent donc un appel à la discussion, avec l’Etat, l’Assurance Maladie, les mutuelles et les collectifs de patient afin de construire une nouvelle politique en ce qui concerne le remboursement de l’appareillage auditif. Le directeur général de l’Assurance Maladie, Nicolas Revel, est d’ores et déjà réceptif à cette demande et envisage une évolution de la liste des produits et prestations remboursables (LPP), reconnaissant que celle-ci n’est plus adaptée dans certains champs médicaux. Ses mots sont en effet encourageants : « un travail pourra être mené sur la base de vos pistes de réflexion avec le souci que tout dispositif comporte des engagements clairs de la part de la profession permettant de garantir une diminution réelle du reste à charge pour les patients ».

« L’audition pour tous », credo de VivaSon depuis trois générations, deviendra-t-il la norme dans quelques années ? 

 

Source : Ouïe Magazine

 

Publié le
Lorsque vous écoutez votre voix dans un enregistrement, celle-ci peut vous sembler peu familière, et c'est tout à fait normal !

26/06

ARTICLE SUGGÉRÉ

Pourquoi n’aimons nous pas notre voix ?

Il vous est sans doute déjà arrivé d’entendre votre voix dans un enregistrement audio ou vidéo. Si elle vous a semblé étrange et peu familière, vous n’êtes pas le seul dans ce cas, car ce phénomène a une explication scientifique.

Lire l'article

10/02

ARTICLE SUGGÉRÉ

Les boucles auditives

Ce dispositif d'aide aux malentendants, aussi appelé « boucle auditive », est partout autour de nous, principalement dans les lieux publics.

Lire l'article