Tout savoir sur les appareils auditifs invisibles

Crédit Photo : Starkey

Grâce aux avancées technologiques, les fabricants de prothèses auditives parviennent à réaliser des appareils toujours plus petits et discrets. Les appareils auditifs intra-auriculaires sont aujourd’hui quasiment invisibles, et équipent 35% des malentendants porteurs de prothèses auditives.

Les appareils auditifs intra-auriculaires

Loin des appareils auditifs d’antan, les prothèses modernes se font de plus en plus discrètes, jusqu’à disparaître dans nos conduits auditifs. C’est le cas des appareils auditifs intra-auriculaires, et plus particulièrement de ceux qu’on désigne comme « deep in the canal ». Ces appareils sont encore plus discrets que les prothèses intra-auriculaires classiques, car ils sont placés plus profond dans l’oreille, directement dans le canal auditif. Réalisés sur mesure à partir d’une empreinte de l’oreille, ils permettent une meilleure qualité de son et une importante réduction du bruit du vent notamment. Ils permettent l’utilisation d’un téléphone à même l’oreille, ainsi que le port d’écouteurs. A la différence d’une prothèse classique, ils doivent être mis en place et retirés par l’audioprothésiste, et sont aussi un peu plus coûteux.

Restriction d’utilisation des appareils auditifs intra-auriculaires

Si ce type d’aide auditive est très séduisant, il ne convient malheureusement pas à tout type de déficience auditive. Dans le cas d’une presbyacousie par exemple, ou d’une perte auditive légère, ce type d’appareil n’est pas forcément adapté car il empêche l’audition naturelle étant donné qu’il bouche complètement l’oreille. De même, dans le cas d’une perte auditive forte, ce type d’aide augmente le risque de larsen. Les intra-auriculaires sont donc adaptés à des pertes auditives moyennes, inférieurs à 60 décibels. Autre restriction : la morphologie du canal auditif. En effet, ce dernier doit être suffisamment large pour y insérer la prothèse. Il faut également que la production de cérumen de votre oreille ne soit pas excessive.

De plus dans le cas des appareils « deep in the canal », la prothèse ne peut pas être retirée par son utilisateur sans l’intervention de l’audioprothésiste. Il faut donc être particulièrement vigilant pour ne pas introduire d’eau dans l’oreille lors de la douche, et toute baignade est évidemment proscrite.

Une discrétion qui peut poser problème

Il a été prouvé que l’inesthétique des appareils auditifs et la peur de la stigmatisation sont des freins majeurs à l’appareillage de nombreux patients. Grâce à ce type de prothèse auditive, le problème se trouve résolu car la grande discrétion de l’équipement peut faire tomber les réticences à s’appareiller.

Il est pourtant important de noter que la prothèse auditive, si elle peut être perçue comme stigmatisante, a aussi pour effet de signaler le handicap dont est atteint la personne malentendante, et donc de rendre les autres conscients de ce handicap, c’est-à-dire plus attentifs. C’est particulièrement important quand on sait que la surdité est déjà un handicap « invisible ». Faire disparaître l’appareil, c’est aussi se priver des effets bénéfiques qu’il peut entraîner lorsqu’il est visible par les personnes entendantes.

Source : Tinteo

Publié le

17/03

ARTICLE SUGGÉRÉ

Phonak publie une étude sur le rapport entre perte auditive et dépression

Le fabricant d’appareils auditifs Phonak a récemment publié les résultats d’une étude sur le lien entre perte auditive et dépression. Celle-ci démontre d’une part l’impact fortement négatif des troubles de l’audition sur le bien-être et la corrélation direct entre perte de l’audition et dépression. D’autre part et de manière encourageante, l’étude met l’accent sur l’efficacité des aides auditives dans l’amélioration de la qualité de vie des malentendants notamment par la disparition de la sensation d’isolement qu’ils peuvent ressentir.

Lire l'article
Les signaux électriques de votre oreille interne pourront bientôt alimenter directement vos appareils auditifs : le point sur cette pile naturelle.

18/08

ARTICLE SUGGÉRÉ

Une pile naturelle dans votre oreille

Saviez-vous que votre oreille contenait une pile naturelle ? Grâce aux chercheurs du MIT et de l’Harvard Medical School, vous pourrez bientôt vous passer de piles dans vos appareils auditifs.

Lire l'article
Des chercheurs taïwanais ont réalisé une étude établissant un lien encore inexpliqué entre ostéoporose et perte auditive soudaine.

21/06

ARTICLE SUGGÉRÉ

Un lien établi entre ostéoporose et perte auditive soudaine

Les personnes atteintes d’ostéoporose - maladie entraînant une fragilité excessive du squelette due à une diminution de la masse osseuse et à l'altération de la micro-architecture osseuse - seraient deux fois plus susceptibles de développer une déficience auditive soudaine que celles qui n’en souffrent pas.

Lire l'article