Une nouvelle application utilisant le langage des signes pour communiquer

Crédit Photo : Osesek

Le langage des signes est une opportunité d’expression pour ceux privés d’élocution et d’une bonne audition. Son principe est bien connu de tous quoique partiellement répandu chez ceux ne souffrant pas du même handicap. Aujourd’hui, le SMS est banalisé et les applications de communication prolifèrent, mais a-t-on pensé à une application utilisant le langage des signes pour composer des messages ? Ce n’était pas le cas avant Five.

Une nouvelle application

C’est le jeune entrepreneur Mateuz Mach, âgée de 18 ans, qui est à l’origine de cette idée. Ce dernier a récolté pas moins de 150 000 $ pour le développement de sa messagerie, intitulée Five. Cette messagerie est la toute première en son genre, et permet de s’exprimer par le langage des signes. La première version de l’application est parue en 2015, et offre depuis lors la possibilité de personnaliser les signes de main.  Compatible avec l’iWatch et les smartphones, Five propose donc une alternative de communication qui initialement se voulait être amusante et facile. Cependant, cette messagerie est rapidement devenue populaire auprès de ceux souffrant d’une mauvaise audition ou de surdité, qui y voient une solution de communication adaptée à leurs habitudes et à leurs préférences. Quand les appareils auditifs ne suffisent plus et que les sons disparaissent, il est toujours possible de communiquer différemment, cela même sur téléphone.

Une utilité véritable

Five, comme les cinq doigts de la main. Il était en fait légitime de s’interroger, les messages écrits sont-ils vraiment naturels pour des personnes dont la communication interpersonnelle se résume à des signes de la main ? Selon le jeune entrepreneur, pour 80% de la communauté des sourds, cela ne serait pas le cas. Le manque d’association entre l’écriture des mots et leur prononciation serait au moins en partie responsable. Cette opportunité de faire de cette application un outil utile a été saisi, et Five est désormais la toute première application de communication à destination des sourds.

Une aventure qui continue

Quoique très jeune, Mach est parvenu à réunir la somme de 150 000 $. C’est European Venture Investment Group qui a largement investi dans le potentiel de cette entreprise, et l’investisseur Piotr Polanski est devenu lui-même co-fondateur. La prochaine étape est naturellement la suivante : recruter des spécialistes capables d’apporter leur expertise sur la LSA (langue des signes américaines) notamment. Et peu à peu, les signes propres aux autres langues seront intégrés. C’est ainsi par de simples tentatives que se révèlent parfois de grandes opportunités.

Source : Mon-Audition.info

Publié le

10/01

ARTICLE SUGGÉRÉ

Beyond, la révolution des aides auditives signé Widex

Widex la société danoise lance le bijou technologique tant attendu sur le marché, il s’agit d’une aide auditive discrète et ultra-connectée baptisée Beyond, Cette appellation a pour objectif de faire référence au positionnement et à sa supériorité par rapport aux autres produits concurrents.

Lire l'article
Avec sa nouvelle campagne publicitaire, Sonalto suscite de sérieuses critiques. L’amalgame entre assistants d’écoute et aides auditives n’est pas tolérable.

31/10

ARTICLE SUGGÉRÉ

Une erreur marketing dans la campagne publicitaire de Sonalto

Avec sa nouvelle campagne publicitaire, Sonalto suscite les critiques. Si la vente en pharmacie d’assistants d’écoute est censée faciliter l’accès aux soins auditifs, ces appareils auditifs n’en reste pas moins une solution de moindre qualité en comparaison avec les aides auditives. L’on ne devrait en effet confondre ces appareils. C’est pourtant ce que vient de faire Sonalto dans sa nouvelle campagne, volontairement ou non.

Lire l'article