Assurance santé : les disparités tarifaires régionales qui touchent les seniors

Crédit Photo : Insameyer

Une récente enquête en ligne menée par lecomparateurassurance.com a mis en évidence de fortes disparités tarifaires régionales pour les assurances santé. Ces variations de tarifs atteignent parfois plus de 20% entre les différentes régions, et sont particulièrement prononcées pour les seniors.

Le site internet s’est fondé sur une centaine de milliers de devis des 31 mutuelles santé partenaires du site. Quatre profils-types d’assurés ont été définis : un salarié de 25 ans, un travailleur libéral de 40 ans, une famille de deux adultes et deux enfants en bas âge, ainsi qu’un couple de seniors de 60 ans. Ils recherchent tous un niveau de protection standard, excepté les deux seniors qui souhaitent une garantie dite « renforcée ».

Les différences régionales

Les disparités tarifaires observées s’appliquent indistinctement aux quatre profils ; cependant, elles sont plus fortes pour les seniors. Les régions « bon marché » se situent principalement dans l’Ouest de la France (Bretagne, Pays de la Loire) ainsi qu’à l’Est, notamment en Alsace-Moselle où l’écart est le plus significatif. On l’explique notamment par le régime de sécurité sociale distinct, héritage du système social bismarckien, qui permet aux mutuelles locales de réaliser des économies. L’Ile-de-France, la Corse, le Nord-Pas-de-Calais et les régions de la côte méditerranéenne sont les régions où les tarifs sont significativement plus élevés. Par exemple, un couple de seniors vivant en Alsace-Moselle ne paiera que 143€ par mois, contre 209€ en moyenne pour un Parisien.

Quelques éléments d’explication

Ces variations importantes sont imputables au niveau local de consommation de médicaments, qui constitue 20% du total des dépenses de santé. Cette consommation est généralement plus forte en ville qu’à la campagne. De plus, les régions où les médecins et spécialistes ont recours au dépassement d’honoraires sont généralement plus urbaines et densément peuplées, ce qui implique donc une hausse du coût des garanties. Les responsables de l’étude évoquent également des raisons d’ordre sociologique ou culturel. Par exemple, les habitants du Nord-Pas-de- Calais, accorderaient une grande importance au tiers-payant, ce qui serait moins le cas ailleurs. De plus, il serait faux de croire que les régions plus riches ont des tarifs plus élevés. En effet, les populations défavorisés sont généralement en plus mauvaise santé que les autres, et consomment donc davantage de soins. Cette demande plus importante implique donc naturellement une hausse des tarifs.

Source : Radiance Humanis

Publié le

20/03

ARTICLE SUGGÉRÉ

ASMR, la nouvelle méthode de relaxation par le son

Avez-vous déjà ressenti ce petit frisson de plaisir lorsque vous entendez votre musique préférée ? Avez-vous déjà ressenti des petits fourmillements au niveau du crâne lorsque vous vous détendez pendant un massage ? L’ASMR peut vous faire retrouver ces sensations, simplement avec votre ouïe.

Lire l'article
Bruit, cotons-tiges, eau : apprenez à préserver votre audition

05/04

ARTICLE SUGGÉRÉ

Quelques gestes pour ménager ses oreilles

Au quotidien, notre environnement extérieur se révèle le plus souvent être très agressif pour notre système auditif. Or, une simple lésion, même minime, peut entraîner de lourdes conséquences à long terme, et nécessiter le recours aux appareils auditifs de manière  permanente. En effet, le bruit, l’eau et les différences de pressions atmosphériques sont autant de facteurs susceptibles de fragiliser notre audition. Il est donc important de savoir comment s’adapter et surtout comment se protéger en fonction des différentes situations rencontrées, quelques petits gestes simples pourraient contribuer à retarder le recours aux appareils auditifs.

 

Lire l'article
Certains métiers sont très régulièrement exposés à de fortes nuisances sonores , ce qui augmente les risques de perte de l'audition

14/06

ARTICLE SUGGÉRÉ

Les métiers les plus exposés à la perte de l’audition

Certains lieux de travail où le volume sonore est élevé en permanence et certains corps de métiers utilisant des outils particulièrement bruyants la cause d’une dégénérescence auditive progressive quasiment inéluctable. Les ouvriers, les pompiers, les agriculteurs ou encore les musiciens sont très régulièrement exposés à de fortes nuisances sonores bien supérieures aux normales tolérées dans les bureaux et ainsi multiplient leur chance de devoir porter un appareil auditif.

Lire l'article

18/01

ARTICLE SUGGÉRÉ

Les habitudes qui améliorent votre audition

Détectés trop tard, les troubles auditifs vont nécessiter l’usage d'appareils auditifs ou une intervention chirurgicale pour permettre au patient de vivre confortablement avec son trouble. Il existe plusieurs habitudes qui permettent en amont d’améliorer ses capacités auditives.

 

Lire l'article