La formation des audioprothésistes

La formatiion des audiorpothésistes pour bien connaître les appareils auditifs

Crédit Photo : VivaSon

Un audioprothésiste n’est pas un vendeur d’appareils auditifs. En tant que véritable professionnel de santé, sa vocation est d’accompagner les patients dans la démarche d’appareillage qui rétablira leur confort auditif. Ainsi, un diplôme d’Etat délivré à l’issue d’une formation sélective de 3 ans est nécessaire pour exercer.

Une formation des audioprothésistes sélective et agréée par l’Etat

Depuis les années 80, la formation des audioprothésistes a énormément évolué, dans le sens d’un accroissement des connaissances de ces professionnels de santé. En effet, quarante ans auparavant, un stage d’une semaine était suffisant pour exercer. Aujourd’hui, la formation des audioprothésistes s’étale sur 3 ans après le baccalauréat, et est certifiée par un diplôme d’Etat (DE).

Les plus de 3000 audioprothésistes diplômés de France sont de plus tous passés par l’une des six écoles d’Etat agréées pour délivrer cette formation spécifique. Ces écoles sont rattachées aux universités de médecine de Bordeaux, Rennes, Paris-VII, Montpellier, Lorraine, Toulouse-II et Lyon-I et acceptent au total un nombre limité de 150 étudiants (une petite trentaine de places au sein de chaque établissement). Pour faire partie des 10 sélectionnés, les candidats doivent obligatoirement avoir un baccalauréat scientifique en poche et passer les épreuves écrites puis orales.

Délivrer un appareil auditif exige une qualification de plus en plus pointue

La formation des audioprothésistes est structurée autour de plusieurs thématiques dont l’acoustique, qui est la matière première, l’électronique, l’anatomie, la médecine spécialisée de l’audition et l’audioprothèse (matière la plus « technique », afin d’être capable de régler les appareils auditifs). En option, les étudiants ayant l’ambition de travailler indépendamment peuvent suivre des enseignements de communication, droit et gestion.

Suivant un progrès technologique de plus en plus rapide, le métier d’audioprothésiste demande de plus en plus de connaissances techniques. Les technologies changent tous les ans : ainsi la formation des audioprothésistes ne s’arrêtent pas à la sortie d’école : ils doivent continuer à s’informer en continue grâce aux congrès et conférences, et auprès des fabricants d’appareils auditifs. Des formations ultérieures au diplôme d’Etat sont aussi possible, comme le diplôme universitaire (DU) qui vient d’être créé à Lyon afin d’approfondir ses connaissances des acouphènes, audioprothèses et prothèses implantables*.

Enfin, cette profession paramédicale nécessite également de grandes qualités humaines, car les audioprothésistes interviennent souvent auprès de patients qui ont du mal à accepter leur appareillage. Pour bâtir un rapport de confiance, la capacité d’écoute et un peu de psychologie sont nécessaires.

* « DU audiologie – audioprothèse et prothèses implantables » proposé par l’Université Claude Bernard Lyon 1

 

Source : VivaSon

Publié le

28/02

ARTICLE SUGGÉRÉ

VivaSon ouvre un centre à Clichy

VivaSon s’agrandit et ouvre un nouveau centre à Clichy. Cette démarche illustre l’aspiration première de VivaSon : favoriser l’audition pour tous. L’occasion aussi, de promouvoir le Mois de l’Audition.

Lire l'article
Nuisances auditives, les grandes villes y sont pour quelque chose - vivason

11/03

ARTICLE SUGGÉRÉ

Déficience auditive, l’endroit où vous vivez y est peut-être pour quelque chose

Vous souhaitez protéger votre audition ? Évitez les grandes villes

Travaux, circulation, sonneries de téléphones, musique dans les magasins, manifestations…les grandes villes regorgent de bruits en tous genres. Le calme y est quasi inexistant.  Le bruit est tellement présent que notre oreille s’y habitue et notre esprit n’y prête même plus attention.

Lire l'article