Le désir de bien entendre ne devrait pas être inférieur à l’envie de bien voir

Crédit Photo : YellowPages

Sauter le pas, voilà une expression récurrente lorsqu’il s’agit de corriger ses problèmes d’audition. L’achat d’un appareil auditif s’accompagne parfois d’hésitations et d’une longue réflexion. Pourtant, lorsqu’il s’agit de porter des lunettes, cela semble naturel pour la plupart d’entre nous. Soigner son audition est tout aussi légitime.

L’importance d’entendre

Aujourd’hui, surveiller la qualité de son audition et s’équiper d’appareils auditifs n’est pas encore un réflexe. L’audition est-elle un sens moins important que la vue ? Une étude menée par les Journées Nationales de l’Audition tend à démontrer le contraire. D’après cette étude réalisée en octobre dernier, 77% des seniors âgés de 50 à 64 ans admettent que l’envie de « bien entendre » est tout aussi grande que l’envie de « bien voir ».

Une étude sur le désir de « bien entendre »

Au cours de nos précédents articles, nous avons insisté sur l’importance de la prévention. Bien entendre est une pierre angulaire de la santé des individus. Une mauvaise audition perturbe la communication. On comprend de travers, on est moins à l’aise dans un milieu bruyant. Cela conduit à s’isoler et peut même mener à un état dépressif. Par ailleurs, des liens entre une mauvaise audition et la maladie d’Alzheimer ont été prouvés, et une mauvaise audition augmenterait le risque de maladie d’Alzheimer par 2,48*. Quand on entend moins bien, le cerveau perd l’habitude de décoder les informations et peut augmenter le risque de troubles cognitifs.
L’étude JNA confirme le désir de bien entendre. L’hésitation à s’appareiller tient largement à des aprioris et des inquiétudes pourtant faciles à dissiper. 8% de la population interrogée affirme même désirer davantage « bien entendre ». Sur le long terme, ce sera le travail de prévention et d’information qui changera les attitudes pour l’ensemble de la société. Soigner son audition devrait légitiment être un acte aussi spontané que celui de soigner sa vue.

Sauter le pas et s’appareiller

La presbyacousie vient progressivement, de façon pernicieuse et encourage parfois à trouver des solutions alternatives, comme d’augmenter le volume sonore de la télévision ou de faire répéter ses interlocuteurs par exemple. La perte de qualité de vie est pourtant réelle. Aussi, il est essentiel de s’équiper suffisamment tôt pour protéger sa santé sur le long terme. Les doutes et les aprioris relatifs à l’achat d’aides auditives ne tiennent pas compte des récents progrès faits dans le domaine de l’audition : miniaturisation, qualité du son, finesse et précision des réglages. Une fois le pas sauté, on constate la satisfaction des patients qui apprécient d’entendre clairement et de redécouvrir des sons oubliés grâce à leurs appareils auditifs. L’interview de Louis, 65 ans, sur le site « Senior mais pas trop » est d’ailleurs tout à fait révélatrice. Vous trouverez dans cet article l’avis d’un de nos audioprothésistes sur le sujet.

*Etude Acoudem du GRAP Groupe de Recherche Alzheimer Presbyacousie

Publié le

17/05

ARTICLE SUGGÉRÉ

Est-ce que la présence d’acouphènes est héréditaire ?

La présence d’acouphènes au quotidien est fortement désagréable. Bien qu’il existe des solutions pour soulager la gêne, comme le port d’un appareil auditif, ce mal ne se soigne pas. Dans l’optique de trouver un traitement aux acouphènes, de nombreuses recherches sont en cours. L’idée étant de savoir si la pathologie est héréditaire, et, si c’est le cas, d’y remédier.

Lire l'article
La douleur auditive est une souffrance s’approchant de la normalité dans une société technologique et rapide où nos sens sont mis à rude épreuve.

30/06

ARTICLE SUGGÉRÉ

La douleur auditive : un phénomène de plus en plus banal

Surdité, surdité, surdité. Nous aurions beau répéter ce mot, certains ne pourraient pas l’entendre. Par chance, nombre de solutions existent aujourd’hui afin de venir en aide à ceux privés d’une bonne audition. L’appareil auditif, du fait de la recherche scientifique, est un objet d’innovation et une source de performances renouvelées. Cependant, ce mal sévère qu’est la surdité n’est pas le seul qui touche notre société, moderne et de plus en plus technologique.

Lire l'article
Une étude de 2015 analyse les différents systèmes de remboursement des appareils auditifs et leurs conséquences sur l'appareillage des malentendants.

01/09

ARTICLE SUGGÉRÉ

Quel pays d’Europe assure la meilleure prise en charge pour vos appareils auditifs ?

Une étude produite par Luis Godinho, audioprothésiste et président du Syndicat national des audioprothésistes (UNSAF) et membre du Haut Conseil pour l’avenir de l’Assurance Maladie (HCAAM) analyse les différents systèmes de prise en charge publique des prothèses auditives. Cette étude a été réalisée à partir de données EuroTrak et porte sur sept pays d’Europe.

Lire l'article