Communication entre médecin et patient, l’audition écartée!– VivaSon

Communication entre médecin et patient, l’audition écartée!

Crédit Photo: by Myfuture.com on Flickr

La communication entre un médecin et son patient est primordiale. Des études sont d’ailleurs menées afin de mesurer la qualité de l’échange et quelles améliorations apporter.  Pour autant, dans aucun des rapports sur la relation patient/médecin réalisés aux Etats-Unis, il n’est fait état d’éventuels problèmes auditifs du malade. Le facteur audition est complètement ignoré. Il est pourtant au cœur de toute communication !

Que se passe-t-il lorsque le malade n’entend ni les questions ni les recommandations de son généraliste. Il paraît dangereux de laisser cette question en suspens car mal entendre son médecin c’est mal comprendre de quoi on souffre. C’est également mal se soigner et même potentiellement se mettre en danger.

Des chercheurs se sont donc penchés sur ces études. Ils ont épluché pas moins de 67 rapports portant sur des patients de plus de 60 ans. Moins d’un rapport sur quatre évoquait des troubles de l’audition. Et dans certains cas les personnes malentendantes étaient tout simplement évincées. Comment jauger le niveau des prises en charge en général si on ne prend pas en compte les consultations des patients présentant des troubles auditifs ? Seuls 3 rapports reliaient troubles auditifs et qualité des soins. Et dans 1 seul rapport seulement un médecin proposait une aide auditive afin de mesurer l’amélioration de la communication.

Ceci arrive plus souvent qu’on ne le pense, notamment chez les personnes âgées. Qu’elles soient appareillées ou non celles-ci n’osent pas faire répéter le médecin. Le mal et la prescription ne sont pas toujours bien compris. Cet article démontre à nouveau l’importance de la prise en compte des déficiences auditives par les pouvoirs publics. Tant que cela ne sera pas établi on ne pourra pas informer et faire de la prévention. Les remboursements des appareils auditifs resteront dérisoires et de plus en plus de personnes verront leur situation s’aggraver.

Tout le monde devrait pouvoir s’appareiller vite et bien.

Source : Hear it

Publié le
L'écoute trop intensive de musique des adolescents est un facteur bien connu: La future dégénérescence de leur audition inquiète.

08/06

ARTICLE SUGGÉRÉ

Les ados et les écouteurs, quel danger pour leur audition?

Les écouteurs et les casques sont très populaires auprès des adolescents. Cependant ces derniers ne se rendent pas compte qu’avec une écoute trop intensive de ces appareils, ils risquent d’être exposés à des désagréments qui donneront lieu plus tard à une utilisation d’appareils auditifs.

Lire l'article
Sauter le pas, voilà une expression récurrente lorsqu’il s’agit de corriger ses problèmes d’audition. Bien entendre et bien voir sont pourtant choses similaires.

21/06

ARTICLE SUGGÉRÉ

Le désir de bien entendre ne devrait pas être inférieur à l’envie de bien voir

Sauter le pas, voilà une expression récurrente lorsqu’il s’agit de corriger ses problèmes d’audition. L’achat d’un appareil auditif s’accompagne parfois d’hésitations et d’une longue réflexion. Pourtant, lorsqu’il s’agit de porter des lunettes, cela semble naturel pour la plupart d’entre nous. Soigner son audition est tout aussi légitime.

Lire l'article
Les amplificateurs auditifs en vente libre dans les pharmacies peuvent mettre en danger votre audition s'ils ne respectent pas certains critères

11/07

ARTICLE SUGGÉRÉ

Assistants d’écoute : restons vigilants

La vente d'amplificateurs auditifs est autorisée en pharmacie depuis 2014. On pourrait dire de ces appareils qu’ils sont à l’audition ce que les lunettes loupes sont à la vue. Pouvant être utiles pour les personnes atteintes d’une légère perte auditive, vendus en pharmacie sans ordonnance et préréglés, il est important de s’assurer que ces produits ne soient pas dangereux.

Lire l'article