Décrypter les caractéristiques techniques d’un appareil auditif

Comprendre les caractéristiques d'un appareil auditif est compliqué lorsqu'on ne connaît pas les produits. Viva'son vous aide à voir plus clair dans cet article et vous décrit chacune des caractéristiques des audioprothèses.

Comprendre les caractéristiques techniques d’un appareil auditif par rapport à un autre relève du défi pour les grands débutants. Et même pour les personnes d’ores et déjà appareillées ! Bilan des points à étudier en magasin pour parfaitement comprendre les caractéristiques des fiches produits des prothèses auditives.

Classe de l’appareil auditif :

Les gammes vont de A à D avec des remboursements différents de la part de la Sécurité Sociale. Les meilleurs appareils côté remboursement étant de classes C et D.

Type de pile de l’appareil auditif :

Quatre types de piles existent (675, 13, 312 et 10), les premières pouvant durer jusqu’à 15 jours quand les numéros 10 n’ont une durée d’utilisation que de 5 à 7 jours environ. Plus les appareils auditifs sont petits et plus l’autonomie de leurs piles est faible.

Appareils auditifs numériques :

Riches en technologies, ces solutions auditives numériques permettent une précision idéale. Parmi leurs fonctions, le réglage très affiné apporte une excellente qualité de son. Ces appareils enregistrent également lesdits réglages pour un usage très simple au quotidien. La fonction Bluetooth connecte l’aide auditive directement à d’autres appareils (iPhone) ou indirectement, via une télécommande. Il est, par exemple, possible de relier son téléviseur, sa chaîne hi-fi à sa prothèse auditive pour un réel confort.

Chargeur :

L’appareil auditif fonctionne avec un chargeur ou à piles.

Nombre de canaux de l’appareil auditif :

C’est la caractéristique la plus importante de l’appareil : plus il y a de canaux et plus le son peut être affiné. Le nombre de canaux représente le nombre de tranches de fréquences de son réglables sur l’audioprothèse.
Le réglage exige alors toute l’expertise d’un professionnel pour que les sons graves, médiums et aigus s’harmonisent et conviennent parfaitement au patient. Toutes les autres caractéristiques de l’appareil auditif dépendant fortement de cette caractéristique.

Exemple :

Pour un appareil auditif avec un nombre de canaux égal à 8/8

Le premier 8 est le traitement total des canaux, c’est-à-dire le nombre de tranches de fréquences différentes sur lesquelles intervient le réglage.

Le second 8 est le gain, c’est-à-dire le nombre de tranches que l’audioprothésiste va régler en réalité. Lorsqu’il y a une différence entre le traitement total et le gain, les canaux qui ne sont pas réglables directement par l’audioprothésiste s’adaptent aux autres canaux pour harmoniser le son.

Gain maximum :

C’est la valeur maximum à laquelle peut être augmenté une tranche de fréquence de sons.

Communication interaurale :

Les deux appareils auditifs communiquent pour s’adapter parfaitement à une situation (conversation…) en un simple réglage.

Anti-larsen :

Il coupe le son sur une fréquence donnée lorsqu’une boucle de larsen est créée entre le micro et la sortie du son.

Réducteur de bruit :

Il baisse les bruits parasites dans la sortie son de l’appareil auditif.

Réducteur de bruit :

Important pour les appareils auditifs micro-contour et contours classiques, cette fonction baisse le bruit produit par le vent lorsqu’il souffle dans le micro de l’appareil situé derrière l’oreille.

Réducteur impulsionnel :

Il baisse le bruit lié aux chocs aigus (des clés qui tombent, une assiette qui se brise).

Double compression :

Cette fonction permet de modifier le gain du signal d’entrée dans l’appareil auditif

Publié le