Le déni des troubles auditifs, un phénomène encore trop répandu

Crédit Photo : Mutuelle Millis

Une étude menée aux Etats-Unis par le fabricant d’appareils auditifs Sivantos montre de manière claire que les préconçus sur les troubles de l’audition sont encore bien présents. En effet, les personnes âgées ignoreraient pour la plupart leurs problèmes d’audition, refusant tout traitement et passant donc à côté des bénéfices que pourrait leur apporter une aide auditive.

Quand arrivent les troubles auditifs, le diagnostic est difficile à entendre

Pour commencer, il faut dire que les seniors, ne se soumettent pas assez aux tests auditifs. Qu’il soit effectué par un médecin ORL ou un audioprothésiste, le test auditif est une étape incontournable du traitement d’un trouble de l’audition. Sans ce bilan, impossible d’évaluer le niveau de la perte auditive du patient et donc de déterminer le type d’appareil auditif qui lui conviendra. La démarche d’aller faire tester son audition,  un service souvent proposé gratuitement, semble pourtant constituer un cap ardu à passer pour beaucoup de seniors.
Selon l’étude menée par Sivantos, qui fabrique les appareils auditifs Siemens, 14% des personnes âgées se sont soumise à au moins un bilan auditif au cours de leur vie. Pourtant, l’enquête affirme que plus de 50% de cette population admet souffrir d’une surdité plus ou moins grave. Plus étonnant : sur les 321 participants à l’étude qui admettent leurs troubles auditifs, seuls 17% ont fait la démarche de se faire appareiller.

La peur de la stigmatisation provoquée par le port d’un appareil auditif

Derrière ces statistiques qui montrent le déficit de prise en charge des seniors malentendants, on trouve de tenaces clichés et tabous autour des troubles de l’audition. Les personnes âgées identifient rapidement leur déficience auditive comme un signe de faiblesse, dé dégénérescence, voire de folie. L’inquiétude vis-à-vis d’une soi-disant mise à l’écart est pourtant sans fondement dans la mesure où les appareils auditifs permettent de résoudre les troubles auditifs.

Les seniors qui ont tant peur de paraître à la marge en portant un appareil auditif affirment eux-mêmes ne pas juger les personnes qui en portent. De plus beaucoup ont tendance à sous-estimer la perception de leur trouble par leur entourage : si 1 répondant sur 4 avoue avoir du mal à interagir avec une personne malentendante lui demandant de répéter ce propos, seulement 15 % se rendent compte que les autres sont également gênés quand ce sont eux-mêmes qui demandent de répéter.

Ainsi, les clichés sur les troubles de l’audition sont encore trop présents et ont un impact fort sur la décision d’entamer une démarche de soin pour les seniors. On trouve là une forte incohérence avec les nombreuses études démontrant les bénéfices pour l’audition et la qualité de vie que représente le port d’un appareil auditif.

Source : Silver Eco

Publié le
Selon une étude réalisé par le cabinet d’audit Ernst & Young, le coût social du bruit en France s’élèverait à 57 millions d’euros par an !

15/06

ARTICLE SUGGÉRÉ

Le bruit coûte chaque année 57 milliards d’euros à la société

L’augmentation des troubles auditifs et de la surdité acquise est un fait constaté. Notre mode de vie urbain, qui favorise le bruit, en est le principal responsable, et conduit de nombreuses personnes à recourir au port d’appareils auditifs. Ainsi, selon une étude réalisé par le cabinet d’audit Ernst & Young, le coût social du bruit en France s’élèverait à 57 millions d’euros par an !

Lire l'article

04/11

ARTICLE SUGGÉRÉ

Le rôle de l’audioprothésiste

Après avoir constaté des troubles auditifs, la plupart des patients consultent un ORL ou un audioprothésiste pour obtenir un diagnostic clinique et recevoir une aide adaptée à leur situation. Pour répondre à leurs attentes, ces professionnels vont les accompagner tout au long de trois étapes primordiales qui ne se résument pas au choix de l'appareil auditif adéquat.

Lire l'article