L’audition de l’enfant est liée au développement intellectuel et social, prenez-en soin !

Crédit Photo : Liliput lounge

Entendre et communiquer est une source d’activité non négligeable pour le cerveau. Cela aide à prévenir des troubles cognitifs chez les personnes âgées mais participe aussi activement au développement cognitif des enfants. Nous n’associons pas nécessairement les troubles de l’audition aux jeunes âges, c’est pourquoi il est important de réaffirmer notre vigilance sur ce thème. Dès l’enfance, un appareil auditif peut s’avérer nécessaire pour préserver le développent intellectuel.

L’audition de l’enfant

Dans nos précédents articles, nous avons amplement insisté sur l’importance de protéger son audition afin d’endiguer l’apparition de troubles cognitifs avec l’âge. Cependant, les personnes âgées ne sont pas les seules à bénéficier d’une bonne audition, bien au contraire. Les enfants, afin de connaître un développement cognitif et social de qualité, doivent pouvoir profiter d’une bonne audition. C’est l’audition qui permet d’apprendre à parler et à s’exprimer, elle contribue ainsi fondamentalement à l’apprentissage et à l’épanouissement personnel. Statistiquement, c’est déjà entre une à deux surdités bilatérales profondes toutes les 1000 naissances qui viennent nuire au développement de l’enfant. Il s’agit donc de ne pas négliger l’existence de troubles auditifs chez l’enfant.

Le développement intellectuel

L’audition et le développement intellectuel sont liés. L’apprentissage de la parole se fait par l’audition, c’est elle qui permet de comprendre les premiers sons, de prendre conscience de sa propre voix et d’étoffer son langage. C’est aussi par l’intermédiaire de l’audition que l’enfant comprend les intentions et les émotions de ses interlocuteurs, au travers des intonations. Sans toutes ces informations qui parviennent au cerveau, ce dernier ne se développe pas correctement, ou du moins pas pleinement. La vie sociale de l’enfant en est notamment sérieusement affectée. Il est donc de première importance de diagnostiquer les troubles auditifs chez l’enfant, d’autant plus qu’une solution peut être trouvée bien rapidement.

L’importance du dépistage

Le dépistage auditif chez le nouveau-né est désormais obligatoire, cela depuis 2012. Cependant, le dépistage en question n’est adapté que pour détecter les surdités importantes. C’est pourquoi il est de notre responsabilité de surveiller l’audition de nos enfants en prenant rendez-vous régulièrement chez notre médecin traitant ou chez un spécialiste. Si les troubles auditifs sont corrigés suffisamment tôt, le développement cognitif et l’assimilation de la parole peuvent se développer parfaitement. Dès 6 mois, il est possible d’équiper un enfant d’appareils auditifs ; et dès 10 mois, les implants cochléaires sont réalisables. C’est pourquoi il est important d’agir sans tarder, n’hésitez pas à consulter pour votre enfant.

Source : Mon-Audition.info

Publié le
Certaines personnes sont capables de s’accommoder de leurs acouphènes plus aisément que d’autres. Notre cerveau tient une place centrale dans ce phénomène.

23/08

ARTICLE SUGGÉRÉ

L’utilisation de notre cerveau affecte nos acouphènes

Le cerveau reçoit et interprète quantité de signaux qu’il délivre finalement à notre conscience. Cette gêne particulièrement handicapante que représente les acouphènes est elle aussi soumise au travail interprétatif du cerveau. Ainsi, au-delà des seules déficiences physiques, c’est aussi le fonctionnement cérébral qui est contributeur de la nature et de l’intensité des acouphènes dont souffre tant d’individus. Une étude récente nous en dit plus.

Lire l'article

09/02

ARTICLE SUGGÉRÉ

Misophonie, la torture par les sons. Quels traitements ?

Avez-vous déjà ressenti de l’agacement face aux sons émis par les autres lorsqu’ils mangent, reniflent, font craquer les doigts ou quand vous les voyez faire des petits gestes répétitifs comme secouer leurs jambes ou leurs  pieds ? Si c’est le cas, vous souffrez peut-être de misophonie. Nous vous en avions déjà parlé ici, aujourd'hui nous en savons un peu plus.

Lire l'article
La perte auditive comme facteur de dépression – VivaSon

24/04

ARTICLE SUGGÉRÉ

La perte auditive peut favoriser la dépression

Comme évoqué dans notre précédent article que vous pouvez retrouver ici, s’appareiller en cas de besoin améliore considérablement la qualité de vie. Néanmoins, s’équiper n’est pas forcément accessible pour tous. De ce fait, de nombreuses personnes tendent à sombrer dans la solitude.

Lire l'article