Une nouvelle étude met en garde contre les troubles auditifs non-traités

Crédit Photo : Nainen

Nous souhaitons tous interrompre la fuite du temps et contrecarrer les plans de la vieillesse. Se maintenir longtemps en bonne santé, préserver sa qualité de vie, voilà quelques espoirs que nous donnent la médecine d’aujourd’hui. Pourtant, il n’est pas sage de se négliger sous prétexte que tant de choses peuvent être soignés. Une nouvelle étude confirme les dangers des troubles auditifs non-traités, il est important d’en prendre note.

Une nouvelle étude concernant l’absence de soin et de diagnostic  

Nous avions déjà évoqué une étude traitant de ce sujet dans un de nos précédents articles. Professeur en neurosciences et en neuropharmacologie, Hélène Amieva s’était intéressée aux effets des troubles auditifs au-delà de la seule perte de l’audition. Cette étude, dont les conclusions avaient été exposées au congrès des audioprothésistes, alertait sur les dangers sérieux des troubles auditifs non-traités. Un déclin cognitif précoce et des dangers de dépression accrus avaient tout particulièrement été mis en lumière. Une nouvelle étude, anglo-saxonne cette fois, s’ajoute à l’effort de réflexion sur ce thème. Des chercheurs de l’Université de Colombie-Britannique au Canada ont en effet analysé les effets des troubles auditifs non-diagnostiqués et non-traités sur plus de 5000 patients.

Un vieillissement précipité

Les patients en question, tous âgés de 60 à 69 ans, ont été suivi sur une durée significative de 10 ans par le National Health and Nutrition Examination Survey. Les résultats de cette enquête américaine sont cohérents avec l’étude du professeur Amieva : chaque perte auditive de 10 dB correspond ainsi à une augmentation de 52% du risque d’isolement social et s’associe par ailleurs à un déclin cognitif équivalent à 4 années de vieillissement. Au vu de ces résultats, porter un appareil auditif ne devrait plus légitimement se ressentir comme un inconvénient. Cette nouvelle étude ne fait que confirmer l’existence d’une corrélation que l’on craignait déjà, il s’agit désormais d’en prendre note et d’agir en conséquence. Certains chercheurs estiment que dans les années avenir, les troubles de l’audition connaîtront une croissance importante. Il est ainsi nécessaire de prendre conscience de l’amplitude des dangers relatifs à ce phénomène ; les appareils auditifs sont des remèdes qui changent la vie et préservent la santé, rester malentendant ne devrait plus être une option.

Comprendre ces résultats  

Paul Mick, directeur de recherche, est d’avis que l’isolement social causé par la perte de l’audition pourrait être la principale cause du déclin cognitif. L’isolement social est en effet caractérisé par un manque d’interaction et une faible stimulation, et peut ainsi être légitimement mis en cause. Ce dernier avance cette idée sachant pertinemment que des études ont été menées sur cette notion, montrant notamment que l’isolement social augmente de 50% le risque de décès. Paul Mick en appelle ainsi aux pouvoirs publics et regrette le manque de dépistages et d’appareillages aujourd’hui.

Source : Ouïe Magazine

Publié le
Une étude de 2015 analyse les différents systèmes de remboursement des appareils auditifs et leurs conséquences sur l'appareillage des malentendants.

01/09

ARTICLE SUGGÉRÉ

Quel pays d’Europe assure la meilleure prise en charge pour vos appareils auditifs ?

Une étude produite par Luis Godinho, audioprothésiste et président du Syndicat national des audioprothésistes (UNSAF) et membre du Haut Conseil pour l’avenir de l’Assurance Maladie (HCAAM) analyse les différents systèmes de prise en charge publique des prothèses auditives. Cette étude a été réalisée à partir de données EuroTrak et porte sur sept pays d’Europe.

Lire l'article