Exposition sonore durant l’été, quelques règles à suivre

Exposition sonore durant l’été, quelques règles à suivre préserver son audition

Crédit Photo : unsplash@goian

Durant l’été l’audition est mise à rude épreuve. On a souvent tendance à écouter plus de musique toujours plus forte. Alors que ce soit lors de longs trajets en voiture, sur la plage ou lors de festivals ou concerts voici quelques petites règles à respecter afin de ménager ses oreilles.

1) Ne mettez pas la musique trop forte surtout dans des endroits confinés comme la voiture. Vous serez déjà pollués par le bruit de la route, de la climatisation, des enfants qui chahutent à l’arrière, des klaxons, n’en rajoutez pas avec de la musique trop forte.

2) Si vous êtes musicien et que vous devez répéter, assurez-vous que le lieu de répétition soit bien insonorisé. Ce sera une bonne chose pour vos voisins mais surtout pour minimiser la réverbération du son.

3) Qui dit vacances dit déconnexion. Lorsque vous êtes sur votre serviette ou transat vous pouvez avoir la tentation de mettre la musique au maximum et de vous couper du monde. Privilégiez un son moyen et un casque sur les oreilles plutôt que des oreillettes.

4) Après une soirée forte en intensité sonore faites un break de calme de 12 à 24 heures.

5) Ne restez pas près des enceintes trop longtemps. Et si vous n’avez pas le choix utiliser des bouchons d’oreilles et alternez avec des pauses.

6) Ecoutez de la musique forte trop longtemps peut avoir des effets néfastes sur votre audition. Mieux vaut faire des pauses si vous êtes en festival de musique par exemple. Éloignez-vous du bruit au moins 10 minutes toute les 45 minutes ou 30 minutes toutes les 2 heures.

7) Soyez à l’écoute de votre corps et attentifs aux signaux d’alerte. Chaque bourdonnement, oreilles cotonneuses ou sifflement sont le signe d’une fatigue de votre audition. Mettez-vous au calme et si les symptômes persistent 24h après l’exposition n’hésitez pas à consulter. Des lésions irréversibles peuvent apparaître 48h après vos premiers symptômes. Vous trouverez ici la liste des centres Vivason répartis sur toute la France métropolitaine.

8) Un état de fatigue ou de faiblesse fragilise votre audition. Dans ces moments-là privilégiez le calme.

9) Les effets de l’alcool et de médicaments minimisent la perception de la douleur. Lors d’une exposition sonore forte on peut alors ne pas ressentir pleinement la douleur ni comprendre les signaux d’alerte.

10) Diminuer au possible la nuisance sonore individuelle et collective.

Contrôlez le niveau sonore des lieux visités et adaptez vos habitudes et déplacements.

 

Source : e-santé.fr

 

Publié le
La toxicité du bruit au travail pointée du doigt par l’association JNA. Les coûts humains et financiers sont importants et incitent au changement.

24/10

ARTICLE SUGGÉRÉ

La toxicité du bruit au travail pointée du doigt par l’association JNA

Si notre cerveau fait du monde extérieur un ensemble compréhensible d’objets et de phénomènes, ce sont nos sens qui nous ouvrent sur notre environnement. Au travail, notre rapport à l’environnement est tout à fait spécifique et dépend largement de l’organisation pour laquelle nous travaillons.  Si le bruit ambiant est parfois la cause d’une dégradation de l’audition et génère le besoin d’un appareil auditif, celui-ci peut aussi nous affecter d’autres manières.

Lire l'article
Nettoyer ses oreilles : nos conseils pour ne pas les abîmer Vivason

17/02

ARTICLE SUGGÉRÉ

Nettoyer ses oreilles : nos conseils pour ne pas les abîmer

Se nettoyer les oreilles est un geste hygiénique qui soulage la sensation désagréable de la cire. Cependant, ce n’est pas sans risque. Des bouchons, des irritations, champignons peuvent survenir. De plus, suivant la méthode de nettoyage utilisée, l’audition peut être  dégradée.

Lire l'article