Fumer lors d’une grossesse altère l’audition chez le nourrisson

Fumer lors d'une grossesse altère l'audition chez le nourrisson Vivason

Crédit photo : Nymag

Fumer pendant la grossesse est aujourd’hui la première cause de mortalité chez les nourrissons. L’exposition à la nicotine est destructrice  autant pour le consommateur que pour le fœtus. Une récente étude, réalisée par l’université de Freie prouve que cette addiction altère également l’audition des nourrissons.

Fumer nuit gravement à la santé

On le sait déjà que fumer est mauvais pour la santé et que c’est fortement déconseillé pendant la grossesse. Mais ce qu’on ne savait pas, c’est que cela cause encore plus de dégâts que ce que l’on pensait ! Notamment sur les femmes enceintes consommatrices de ces combustibles hautement toxiques.

Fumer pendant une grossesse augmente considérablement le risque de faire une fausse couche. Egalement, cela a une incidence sur la fréquence de naissances prématurées. Aussi sur le poids et la formation du nourrisson. De plus, allier cigarette et grossesse accroît le risque de mort subite chez l’enfant.  En plus, de toucher la mère, d’intensifier les complications à l’accouchement, cette addiction atteint directement le fœtus. Atteinte irréversible dont les risques sont sans précédent pour la viabilité de l’enfant.

Le développement de l’audition chez le nourrisson est directement touché

Avec ces travaux, les chercheurs de l’université Freie de Berlin montrent, pour la première fois que fumer lors d’une grossesse, même s’il s’agit de tabagisme passif, ou d’une cigarette électronique (à base de nicotine), porte atteinte à l’audition du nourrisson.  L’exposition à la nicotine avant et après accouchement  provoque de conséquents troubles auditifs chez l’enfant. Ceci s’explique par un développement anormal du tronc cérébral auditif. Les scientifiques ont d’abord réalisés l’expérience sur des souris en gestation, celles-ci se sont vues administrées de la nicotine dans leur eau à  des taux similaires à celle absorbée par les gros fumeurs. Une fois nés, les souriceaux ont reçu cette substance dans le lait de leur mère  sur une durée de trois semaines (qui correspond à 6 ans chez les enfants).

L’expérience a montré que les neurones de la cochlée, ceux qui sont directement liés à l’audition, transmettaient moins bien les sons.

Face à ses constats, les spécialistes alertent sur les dangers de la nicotine et sur la nécessité pour les enfants de consulter un spécialiste de l’audition en cas de grossesse sous tabagisme.  Les chercheurs continuent leurs recherches afin de déterminer si la nicotine affecte également d’autres parties de l’appareil auditif.

 

Source : Le Telegramme

Publié le
Le danger des troubles auditifs non-traités

15/07

ARTICLE SUGGÉRÉ

Le danger des troubles auditifs non-traités

C’est au cours de la 38ème édition du congrès des audioprothésistes qu’Hélène Amieva, professeur en neurosciences et en neuropharmacologie, a abordé les résultats préliminaires de ses dernières recherches. Etudiant l’impact des troubles auditifs sur l’individu au-delà de la simple perte de l’audition, ces recherches pourraient bien donner un argument de poids en faveur du port d’audioprothèses.

Lire l'article
Les personnes âgées ayant des difficultés à comprendre les conversations n'ont peut-être pas de trouble auditif mais une activité cérébrale différente Vivason

10/03

ARTICLE SUGGÉRÉ

Activité cérébrale divergente ou déficience auditive, pourquoi les seniors nous font répéter plusieurs fois ?

Il existe une explication à la raison pour laquelle vous avez besoin de faire répéter plusieurs fois votre interlocuteur. Cela ne résulterait pas forcément de votre audition. Des spécialistes ont découvert que les 61-71 ans avaient une activité cérébrale divergente qui rend la compréhension plus compliquée dans des milieux bruyants, et ce indépendamment de la qualité de l’audition.

Lire l'article