La perte auditive sous-estimée d’après un sondage GFK

Crédit Photo : RatioProtect

Le vieillissement s’accompagne de préoccupations courantes. Que ce soit problème de vue, réduction des capacités intellectuelles, diminution de l’autonomie ou bien d’autres encore, nous avons tous notre propre idée des risques liés au vieillissement. Un sondage GFK classe ces préoccupations et révèle une sous-estimation de la perte auditive.

Une étude GFK sur le vieillissement

GFK a interrogé 22 000 internautes de 15 ans et plus. Ces derniers ont répondu à la question suivante : « Parmi ces problèmes de santé, lequel redoutez-vous, aujourd’hui ou en vieillissant » ? En cumulant les réponses de tous les pays, il ressort que la perte de la vue et le déclin cognitif sont les préoccupations saillantes de la plupart des sujets. En effet, ce sont 38 % des personnes interrogées qui placent en tête ces aspects du vieillissement. A la suite viennent le manque d’énergie, la dépendance et la perte de mobilité. Seulement en 9ème position arrive la baisse de l’audition, citée par moins du quart des sujets. La moyenne française est d’ailleurs compatible avec la moyenne internationale.  Les troubles de l’audition se placent derrière un grand nombre d’autres problèmes, tels que l’incontinence ou les baisses d’énergie : seulement 29 % des personnes interrogées admettent s’en préoccuper.

Une sous-estimation de la perte de l’audition

Ces chiffres montrent une claire sous-estimation du risque attribuable aux troubles de l’audition. En effet, ce classement révélant les préoccupations subjectives des sujets interrogés, l’on peut y voir un fort décalage entre la perception du risque et le risque lui-même. Rappelons qu’à partir de 70 ans, ce sont plus de 60% des individus qui sont concernés par un affaiblissement de leur audition. Par ailleurs, la relation entre perte de l’audition et déclin cognitif semble absolument négligée par les personnes interrogées, alors même que la communauté scientifique en est tout à fait consciente. Ce sont notamment les études du professeur Hélène Amieva qui ont contribué à la formulation de cette corrélation : une perte de l’audition non-corrigée de 25 dB induit un vieillissement cognitif de presque 7 années supplémentaires. Au vu du caractère particulièrement sérieux de cette conclusion, l’on comprend que cette sous-estimation doit encore faire l’objet d’importantes campagnes de prévention afin de sensibiliser la population. Il est temps de lever les barrières infondées liées au port d’un appareil auditif.

Source : Ouïe Magazine

Publié le
Congrès des audioprothésistes : inauguration le 18 mars à Paris

18/03

ARTICLE SUGGÉRÉ

Le Congrès des Audioprothésistes débute aujourd’hui à Paris

Depuis 38 ans, le Congrès des Audioprothésistes permet aux professionnels de l’audition de se rencontrer et de discuter autour des nouveautés en termes d’appareils auditifs, de services associés, d’enjeux de santé publique, de progrès scientifique et technologiques. L’événement est aussi l’occasion de discuter des questionnements et des controverses qui agitent la profession d’audioprothésiste.

Lire l'article
Peu de temps après la publication des résultats de l’enquête menée par l’Autorité de la Concurrence, l’ Unsaf réagit et critique une approche consumériste.

19/12

ARTICLE SUGGÉRÉ

L’ Unsaf réagit à l’enquête menée par l’Autorité de la concurrence

Peu de temps après la publication de l’enquête menée par l’Autorité de la concurrence, l’Unsaf réagit et donne un avis non-équivoque sur les propositions de l’institution. Rappelons que l’Autorité de la Concurrence encourageait la dissociation de la vente d’appareils auditifs avec la vente de suivis, ainsi que la suppression du numerus clausus.

Lire l'article