Comment fonctionnent les implants auditifs ?

Crédit Photo : Médical Expo

Quand la perte auditive devient tellement importante qu’elle rend l’appareil auditif insuffisant, ou que le patient ne supporte pas ses appareils auditifs, il faut envisager l’installation d’un implant auditif par une opération chirurgicale. Comment ces implants fonctionnent-ils ?

Les appareils auditifs sont le moyen le plus facile et le moins contraignant à court terme pour pallier à un trouble auditif. Cependant, il arrive que la perte auditive soit assez importante pour rendre l’appareil auditif insuffisant. Il faut donc envisager l’installation d’un implant auditif par une opération chirurgicale. Pour l’instant, il n’existe aucun implant qui soit totalement invisible, tous nécessitent une partie externe autour de l’oreille.

Comment ces implants fonctionnent-ils ? Pour le comprendre, il faut d’abord saisir de manière générale le mécanisme de l’ouïe. D’une part, le son que l’on entend pénètre l’oreille externe, entraînant la vibration du tympan et des petits osselets. Puis, le son passe dans l’oreille interne ce qui provoque le déplacement de fluides et des cellules ciliées qui vont stimuler les nerfs de l’audition. C’est la conduction aérienne. D’autre part, le son entraine également un résonnement dans notre crâne pour stimuler de manière directe la clochée : c’est la conduction osseuse.

Il existe 3 catégories d’implants auditifs : l’implant cochléaire, l’implant à ancrage osseux et l’implant de l’oreille moyenne.

L’implant cochléaire concerne les patients dont la perte auditive importante a pour origine l’oreille interne, dans laquelle on place un porte-électrode. A l’arrière de l’oreille est implanté un récepteur et stimulateur  qui va recevoir les sons captés par un processeur fixé de manière externe à l’oreille. Le son devient grâce au stimulateur un ensemble d’électrodes qui va stimuler artificiellement la clochée grâce au porte-électrode.

L’implant à ancrage osseux concerne les patients dont la surdité provient de l’oreille moyenne, ce qui empêche le port d’un appareil auditif à cause d’infections et/ou de déformations de l’oreille externe. Cet implant est constitué d’un vibreur osseux, fixé par une vis en métal derrière l’oreille, qui capte le son et fait résonner l’os du crâne comme il devrait le faire naturellement.

Enfin, l’implant de l’oreille moyenne concerne les patients dont le trouble auditif est lié aux nerfs sensoriels et qui ne peuvent pas supporter d’audioprothèse pour diverses raisons. Dans ce cas, un ballonnet est installé dans l’oreille interne  et une antenne derrière l’oreille, sous l’épiderme. Les sons sont alors captés par l’antenne qui les transmet au ballon qui va agir tel que le ferait l’oreille moyenne en temps normal (vibrations).

Publié le

10/02

ARTICLE SUGGÉRÉ

Les boucles auditives

Ce dispositif d'aide aux malentendants, aussi appelé « boucle auditive », est partout autour de nous, principalement dans les lieux publics.

Lire l'article

22/06

ARTICLE SUGGÉRÉ

Phonak organise un stage de football pour les jeunes malentendants

Du 19 au 21 août, un stage de football pour les jeunes malentendants et sourds se déroulera en Allemagne, résultant d’une initiative de la marque Phonak et parrainé par le footballeur sourd Simon Ollert. Leur but commun : favoriser le développement des enfants atteints de surdité grâce au sport et les aider à accepter le port de leur appareil auditif.

Lire l'article
D'après une récente étude les liens sociaux entre les individus favorisent l'audition. L'oreille en s'habituant à des sons socialement pertinents s'améliore

30/07

ARTICLE SUGGÉRÉ

Les liens sociaux améliorent la qualité de l’audition

Discuter avec un proche, écouter le doux son de la voix d’un être cher ou encore entendre un enfant rire aux éclats permettrait d’améliorer la santé auditive. Les sons qui émanent des relations sociales peuvent avoir une bonne influence sur l’audition.

Lire l'article