Jouets sonores et musicaux, quels risques pour nos enfants ?

Jouets sonores et musicaux, quels risques pour nos enfants ?

Jelleke Vanooteghem on Unsplash

A noël tous les enfants qui ont été sages durant l’année recevront des jouets. Quel bonheur pour eux de découvrir ce soir ou demain matin tous les paquets au pied du sapin. Quelle excitation de déballer les cadeaux et de vérifier si le père noël a été attentif à leur liste.

Autrefois les jouets stars étaient les poupées et les jeux de construction faisant ainsi appel à l’imagination des plus petits. De nos jours ils demandent des jouets sonores, interactifs, des jouets toujours plus bruyants. Au-delà de la gêne des parents qui pendant quelques jours entendront leurs chérubins tester leurs jouets, quels sont les risques pour leur audition ? Les jouets qui cassent les oreilles des parents, cassent-ils également celles des enfants ?

Les normes sur les jouets en Europe et en France sont assez strictes. Mais sont-elles toujours respectées et surtout sont-elles au niveau des normes auditives?

En 2011 des chercheurs en otolaryngologie de l’UC Irvine Medical Center ont mesuré les niveaux sonores de plusieurs jouets fréquemment achetés. Les tests étaient réalisés à 25 cm de l’oreille soit à peu près la longueur du bras d’un jeune enfant. Tous dépassaient les 90 décibels et plusieurs atteignaient les 100 décibels ou plus. Ce qui est l’équivalent du bruit d’une tronçonneuse, d’une tondeuse ou encore d’une rame de métro…C’est déjà bien trop pour un adulte donc imaginons pour un enfant.

En France, il existe des normes de sécurité auxquelles les fabricants doivent se conformer, mais elles datent et se basent également sur une distance jouet / oreille de 30 cm environ. Mais l’enfant souvent s’en rapproche dangereusement. Surtout en bas âge le petit mettra systématiquement les jouets à la bouche ou les portera à l’oreille.

Alors un conseil : si vous voulez offrir un jouet sonore, testez-le avant ! Rapprochez-le de vos oreilles, et s’il vous agresse, c’est qu’il est trop bruyant pour l’enfant ! Autre solution : optez pour les jouets silencieux.

Et si vous notez des troubles auditifs chez votre enfant, ne pas tarder pas pour consulter votre pédiatre. Vous pouvez également demander l’avis de nos audioprothésistes.

source : Une oreille avertie

 

Publié le
Une étude de 2015 analyse les différents systèmes de remboursement des appareils auditifs et leurs conséquences sur l'appareillage des malentendants.

01/09

ARTICLE SUGGÉRÉ

Quel pays d’Europe assure la meilleure prise en charge pour vos appareils auditifs ?

Une étude produite par Luis Godinho, audioprothésiste et président du Syndicat national des audioprothésistes (UNSAF) et membre du Haut Conseil pour l’avenir de l’Assurance Maladie (HCAAM) analyse les différents systèmes de prise en charge publique des prothèses auditives. Cette étude a été réalisée à partir de données EuroTrak et porte sur sept pays d’Europe.

Lire l'article
Outre le port d'appareils auditifs, le bruit des vagues peut aider à soulager les acouphènes en détournant l'attention du malade de son trouble.

02/06

ARTICLE SUGGÉRÉ

Le son des vagues pour soulager les acouphènes

Environ 15% de la population française est ou sera sujette aux acouphènes à un moment ou à un autre de sa vie, que ce soit de manière permanente ou passagère. Sifflements ou bourdonnements, les acouphènes se traduisent par la perception d’un son aigu et persistant qui n’existe pas dans l’environnement. Guérir de ce « bruit fantôme » grâce à la médecine ou la technologie n’est pas encore possible, mais les appareils auditifs ainsi que l’écoute d’autres bruits distrayants peuvent soulager ce trouble.

Lire l'article
C’est bien connu, écouter de la musique ou entendre des sons de volume trop élevé peut dégrader sensiblement notre audition. Cependant, savons-nous réellement mesurer les risques ou détecter dans les faits les situations dangereuses ?

08/06

ARTICLE SUGGÉRÉ

Des habitudes à risque pour la jeunesse

La musique est un plaisir répandu, c’est un fait. Et comme pour toute chose qui concerne le plaisir, l’intensité est bien souvent recherchée. Certains diront bien-sûr qu’apprécier la musique tient davantage à la qualité plutôt qu’à la puissance sonore, et ils n’auront pas tort. Ceci dit, particulièrement chez les plus jeunes d’entre nous, les volumes élevés font partie intégrante de l’expérience musicale et cela peut présenter quelques dangers.

Lire l'article