Le baccalauréat adapté aux candidats souffrant de déficience auditive

Les lycéens malentendants bénéficieront d’épreuves de langues adaptées à leur handicap dès le bac 2013 pour les séries générales, technologiques et professionnelles.

Les lycéens malentendants bénéficieront d’épreuves de langues adaptées à leur handicap dès le bac 2012 pour les séries profesionnelles.

Un arrêté du 15 février 2012 concernant l’épreuve du baccalauréat a été publié au Journal Officiel : à partir de cette année, les épreuves obligatoires de langue vivante 1 et langue vivante 2 des bacs généraux, technologiques et professionnels seront adaptés aux candidats présentant une déficience auditive, visuelle ou du langage.

Cette nouvelle réforme sera en premier lieu mise en place pour la filière professionnelle. Il faudra attendre la session du baccalauréat 2013 pour qu’elle s’adapte également aux baccalauréats général et technologique.

Pour accéder à ces épreuves adaptées, le candidat devra en faire la demande auprès du médecin désigné par la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées et attendre la décision du recteur de l’académie concernée. Ce même processus sera également exigé si le candidat souhaite être dispensé de l’épreuve en question.

En ce qui concerne les candidats du Bac Littéraire, il leur sera possible de passer l’épreuve orale de littérature étrangère en langue étrangère dans ces mêmes conditions, adaptées à leur déficience.

Plus d’infos : Décret n° 2012-223 et arrêté du 15 février 2012.

Publié le
Selon une étude réalisé par le cabinet d’audit Ernst & Young, le coût social du bruit en France s’élèverait à 57 millions d’euros par an !

15/06

ARTICLE SUGGÉRÉ

Le bruit coûte chaque année 57 milliards d’euros à la société

L’augmentation des troubles auditifs et de la surdité acquise est un fait constaté. Notre mode de vie urbain, qui favorise le bruit, en est le principal responsable, et conduit de nombreuses personnes à recourir au port d’appareils auditifs. Ainsi, selon une étude réalisé par le cabinet d’audit Ernst & Young, le coût social du bruit en France s’élèverait à 57 millions d’euros par an !

Lire l'article