Le gouvernement réagit sur le bruit et les problèmes d’auditions

Les ministères en charge de l’Écologie et de la Santé ont décidé de se concentrer sur les problèmes de l’audition et plus précisément sur la protection de l’audition.

Les ministères en charge de l’Écologie et de la Santé ont décidé de se concentrer sur les problèmes de l’audition et plus précisément sur la protection de l’audition et la diffusion de la musique, trop souvent amplifiée.

Une circulaire vient d’être distribuée à tout établissement susceptible de diffuser de la musique à forts décibels. Son objectif : informer, prévenir et conseiller les diffuseurs de musique forte. En effet, les ministères en charge de l’Écologie et de la Santé insistent sur le fait que selon eux, la moitié des traumatismes auditifs seraient causés par des expositions à des sons aigus et beaucoup trop élevés.

A ce jour, selon une enquête nationale sur l’application de la réglementation,  30% des établissements ne seraient pas conformes à la réglementation, et seraient donc concernés par cette circulaire d’avertissement. Néanmoins, de nombreux exploitants (tenants de bars, discothèques, de salles de concert, etc.) sont conscients des risques que peuvent engendrer des décibels trop élevés, c’est pourquoi ils veillent à les contrôler.

Dans le cas où cette circulaire ne serait pas mise en application, seul le préfet pourrait décider de maintenir l’ouverture ou d’imposer la fermeture des lieux concernés.

Publié le
Congrès des audioprothésistes : inauguration le 18 mars à Paris

18/03

ARTICLE SUGGÉRÉ

Le Congrès des Audioprothésistes débute aujourd’hui à Paris

Depuis 38 ans, le Congrès des Audioprothésistes permet aux professionnels de l’audition de se rencontrer et de discuter autour des nouveautés en termes d’appareils auditifs, de services associés, d’enjeux de santé publique, de progrès scientifique et technologiques. L’événement est aussi l’occasion de discuter des questionnements et des controverses qui agitent la profession d’audioprothésiste.

Lire l'article