La liberté de choix : une priorité en matière de santé

Source : VivaSon

L’institut de sondages Opinion Way a récemment réalisé une étude montrant l’importance accordée par les seniors à la liberté de choix en matière de santé. Cette préférence s’accentuerait avec l’âge des assurés.

Les réseaux de soins

Les réseaux de soin ont fait leur apparition il y a environ dix ans. Ils permettent d’être mieux remboursé par les mutuelles santé. A l’origine ces regroupements visaient essentiellement des spécialités pour lesquelles la prise en charge par l’assurance maladie était faible et les dépassements d’honoraires élevés. Il s’agissait notamment des opticiens, chirurgiens-dentistes et audioprothésistes. Il est possible d’avoir recours à ce type de réseaux pour vos appareils auditifs.

Les professionnels de santé s’engagent à agir dans un certain cadre, à la fois attractif d’un point de vue tarifaire, mais incluant aussi une bonne qualité de soins. En contrepartie du volume d’affaires apporté par les mutuelles les partenaires consentent à modérer leurs tarifs. Ces tarifs plus modérés permettent aux mutuelles de réduire le reste à charge des patients.

Liberté de choix en matière de santé et remboursements équivalents souhaités

Le sondage réalisé par Opinion Way portait sur ces réseaux de soins. S’ils permettent d’être mieux remboursé, il est apparu que 66% des personnes interrogées leur préféraient le libre choix d’un professionnel de santé. En effet, ces réseaux de soins proposent seulement une liste limitative de praticiens. Seuls 19% des sondés déclaraient préférer cette option. Ce sondage a également révélé que plus les sondés étaient âgés, plus ils se montraient attachés à cette liberté de choix : 70% des 65 ans et plus préfèrent choisir librement par qui ils se font soigner.

La tendance révélée par ce sondage est la suivante : les assurés souhaitent pouvoir choisir librement leur professionnel de santé, tout en bénéficiant de remboursements équivalents à ceux des réseaux de soin. Ils sont 95% à penser que le choix du professionnel de santé devrait être libre. Concernant le remboursement de l’acte médical, 88% des sondés souhaitent que ce remboursement soit identique quel que soit le professionnel de santé choisi.

Les personnes interrogées apparaissent en effet peu confiantes vis-à-vis de leur mutuelle quand il s’agit de conseiller un professionnel de santé. Elles leur préfèrent les conseils de leur médecin traitant (70%) ou de leur entourage (19%).

Source : L’Ouïe Magazine

Publié le
Une plateforme intitulée « Liberté Santé » propose désormais aux professionnels de quitter les réseaux de soins s’ils le désirent.

30/08

ARTICLE SUGGÉRÉ

Une plateforme web encourage les insatisfaits à sortir des réseaux professionnels

De nos jours, communiquer est un jeu d’enfant et se réunir autour d’une idée commune n’est guère beaucoup plus difficile. Les critiques parfois s’empilent contre le fait de travailler pour de grands groupes commerciaux et dans de grands réseaux professionnels. Dans le domaine de la santé, une plateforme intitulée « Liberté Santé » propose désormais de quitter ces réseaux pour ceux qui le désirent.

Lire l'article
Avec le développement de HuBSound, la marche vers le progrès continue. Ce logiciel dote les audioprothésistes d’un nouvel outil performant.

26/12

ARTICLE SUGGÉRÉ

Avec HuBSound, les audioprothèsistes se dotent d’un nouvel outil performant

En audioprothèse, les progrès technologiques continuent de transformer les pratiques de soin. Toujours plus performants et précis, les diagnostics et les appareils auditifs comprennent les subtilités de votre oreille pour vous offrir une audition de grande qualité. Avec le développement de HuBSound, cette marche vers le progrès continue.

Lire l'article
Les personnes âgées ayant des difficultés à comprendre les conversations n'ont peut-être pas de trouble auditif mais une activité cérébrale différente Vivason

10/03

ARTICLE SUGGÉRÉ

Activité cérébrale divergente ou déficience auditive, pourquoi les seniors nous font répéter plusieurs fois ?

Il existe une explication à la raison pour laquelle vous avez besoin de faire répéter plusieurs fois votre interlocuteur. Cela ne résulterait pas forcément de votre audition. Des spécialistes ont découvert que les 61-71 ans avaient une activité cérébrale divergente qui rend la compréhension plus compliquée dans des milieux bruyants, et ce indépendamment de la qualité de l’audition.

Lire l'article