Ne pas entendre ne doit pas empêcher de bien communiquer !

Etre sourd ou malentendant peut paraître handicapant et empêcher les uns et les autres de communiquer entre eux. Mais cela ne doit pas le devenir.

Crédit photo : HolaMujer

Pour communiquer et s’exprimer, nous utilisons notre propre langage, qui peut être aussi bien verbal que corporel. Nous utilisons alors nos sens. La vue afin d’identifier les gestes, les expressions et les paroles écrites. L’ouïe et la parole afin d’échanger sur divers sujets. Communiquer est primordial et nécessaire dans la vie de tous les jours.

Étymologiquement parlant, communiquer signifie « mettre ensemble » avec un code commun compréhensible par l’émetteur et le récepteur. Cela permet l’intégration sociale, mais c’est également un besoin psychologique fondamental nécessaire à l’épanouissement. Bien que nous soyons tous différents, la communication joue un rôle primordial à notre bien-être.

Cependant, tout le monde n’est pas doté des mêmes capacités, communiquer est alors différent pour chacun. Cela peut être difficile et même angoissant, voire handicapant. La communication est la réflexion même du système actuel et l’ampleur des réseaux sociaux illustre bien ce principe de partage et d’expression.

Alors comment communiquer lorsque l’on n’entend pas, ou très mal ? Comment se faire comprendre dans un monde  où tout est uniformisé et catégorisé ?

Heureusement, même si l’audition est déficiente, cela n’implique pas un repli sur soi et une totale mise à l’écart. Bien que cela nécessite de fournir de plus amples efforts pour comprendre et se faire comprendre, communiquer est possible et mal entendre ne doit pas être un frein à ce besoin social, ce besoin de valorisation et d’existence. La première solution face à une baisse d’audition est de s’appareiller. Pour les personnes sourdes, pour qui s’équiper d’un appareil auditif a une très faible incidence sur l’audition et sont incapables d’entendre distinctement les sons, il existe plusieurs types de langages :

  • la lecture labiale, qui consiste à lire sur les lèvres
  • le langage parlé complété (LPC), code gestuel représentant les sons
  • la langue des signes (LSF), signes avec les mains et l’expression physique

Pour communiquer nous vous conseillons d’être bien visibles par votre interlocuteur, d’attirer l’attention et de vous exprimer lentement. Afin d’apprendre ces langages, il est possible de réaliser des formations (cours de l’académie de la langue des signes française), d’apprendre en ligne sur internet ou encore de télécharger des applications mobiles dédiées (comme Elix, l’école des signes et Kelsigne). Nous vous avions également parlé d’un bracelet de communication dans notre précédent article à retrouver ici.

L’idéal est de pratiquer avec des personnes utilisant déjà ce langage, l’adaptation sera plus facile et personnalisée. Afin d’éviter l’exclusion sociale, il existe de nombreuses associations et groupes d’amis qui s’entraident et partagent leurs expériences. Les réseaux sociaux sont également un moyen très efficace de s’exprimer et de partager, nul besoin d’être un as en informatique. N’oubliez pas que, bien que la surdité puisse être perçue comme un handicap, il n’en est un que dans les esprits.

 

Source : Mdph.fr

Publié le
A l'occasion du "Mois de l'Audition", Vivason intensifie ses démarches pour rendre l'audition accessible à tous et propose les prix les plus bas de France

02/03

ARTICLE SUGGÉRÉ

Vivason fête le « Mois de l’Audition »

A l’occasion du « Mois de l’Audition », du 1er au 31 mars, mais aussi de la Journée Nationale de l’Audition (JNA) le 9 mars 2017, Vivason est à votre écoute et sensibilise la population à prendre soin de son audition.  Dans l’optique de favoriser l’audition pour tous, Vivason vous propose les meilleurs prix de France.

Lire l'article

23/02

ARTICLE SUGGÉRÉ

L’audition des adolescents en danger

L’ouïe est un sens inestimable, nécessaire pour la communication et les relations avec les autres. C’est pourquoi il faut en prendre soin. Aujourd’hui, avec le développement des technologies et la tendance des réseaux sociaux, les jeunes sont de plus en plus exposés aux risques de surdité.

Lire l'article