Le traitement hormonal de la ménopause altère l’audition

Le traitement hormonal de la ménopause altère l'audition - VivaSon

Crédit Photo : Elle.hr

La prise de certains médicaments, s’ils sont pris régulièrement ou en haute quantité peuvent avoir un impact sur l’audition. Ces médicaments sont dits ototoxiques. Une nouvelle étude à révélé que les traitements pour la ménopause peuvent avoir une incidence sur l’audition.

Comme vous le savez, la perte auditive peut être liée à plusieurs facteurs. Notamment, à cause de la presbyacousie, d’une exposition à des décibels trop élevés, de certaines maladies et aussi à la consommation de médicaments ototoxiques. Nous vous avions déjà parlé de substances dangereuses pour l’audition contenue dans l’ibuprofène et le doliprane dans un précédent article.

Il a été récemment découvert que les substances contenues dans le traitement hormonal de la ménopause étaient ototoxiques. Pour rappel les médicaments ototoxiques sont des substances toxiques pour l’audition. Celles-ci touchent directement les cellules sensorielles de la cochlée. C’est l’usage excessif de ces traitements ainsi que la fréquence, qui peuvent, sur le long terme altérer les capacités auditives.

Ainsi, une équipe de chercheurs de la North American Menopause Society a réalisé une étude sur les médicaments hormonaux liée avec le déclin auditif. Les scientifiques ont alors analysé les données recueillies à l’aide de questionnaires, de 80 972 femmes âgées de 27 à 44 ans sur la période de 1991 à 2003. Sur les 80 972 participantes, 18 558 femmes ont révélé des problèmes d’audition. Aucun lien significatif entre la ménopause et la perte auditive n’a été établie. Néanmoins, les femmes étant sous thérapie hormonale (à cause de la ménopause)  avaient plus de risques de souffrir d’une perte auditive. De plus, il a été découvert que les risques étaient encore plus accrus lorsque la durée de la thérapie était longue.

Egalement, d’après l’étude, plus l’âge auquel les femmes sont ménopausées est grand, plus celles-ci sont sujettes à des problèmes d’audition. Enfin, les scientifiques souhaitent que leurs recherches permettent une meilleure prévention de la déficience auditive. Ainsi, ils suggèrent une réflexion sur les prescriptions des traitements hormonaux pour la ménopause. Ce n’est pas sans rappeler les troubles que peut causer la malaudition. Même s’il existe des solutions, comme le port d’un appareil auditif, la perte auditive peut favoriser la démence et la dépression.

 

Source : Medisite

Publié le
Selon une étude réalisé par le cabinet d’audit Ernst & Young, le coût social du bruit en France s’élèverait à 57 millions d’euros par an !

15/06

ARTICLE SUGGÉRÉ

Le bruit coûte chaque année 57 milliards d’euros à la société

L’augmentation des troubles auditifs et de la surdité acquise est un fait constaté. Notre mode de vie urbain, qui favorise le bruit, en est le principal responsable, et conduit de nombreuses personnes à recourir au port d’appareils auditifs. Ainsi, selon une étude réalisé par le cabinet d’audit Ernst & Young, le coût social du bruit en France s’élèverait à 57 millions d’euros par an !

Lire l'article
La perte auditive comme facteur de dépression – VivaSon

24/04

ARTICLE SUGGÉRÉ

La perte auditive peut favoriser la dépression

Comme évoqué dans notre précédent article que vous pouvez retrouver ici, s’appareiller en cas de besoin améliore considérablement la qualité de vie. Néanmoins, s’équiper n’est pas forcément accessible pour tous. De ce fait, de nombreuses personnes tendent à sombrer dans la solitude.

Lire l'article