Les troubles auditifs chez les musiciens

Crédit Photo : L'Express

Nous aimons tous écouter de la musique et fredonner nos morceaux favoris, qui pourrait imaginer, dans ce contexte, que la musique devienne un danger pour ceux dont elle est la passion. En effet, les musiciens, constamment exposés au bruit musical, sont particulièrement touchés par les troubles auditifs.

D’après le Code de la Sécurité Sociale, une  maladie est dite professionnelle si elle est la conséquence directe de l’exposition d’un travailleur à une nuisance physique, chimique ou biologique ou si elle résulte des conditions dans lesquelles il exerce d’une façon habituelle son activité professionnelle. Plusieurs enquêtes ont mis en avant le risque encouru par les musiciens professionnels quant à leur audition, notamment une étude allemande qui semble être la plus grande jamais réalisée. Cette étude du Dr Ahrens de l’université de Brême compare le risque de déficience auditive de ces musiciens professionnels avec celui de la population générale.

Les estimations actuelles soulignent que les musiciens courent un risque trois fois plus élevé que la moyenne de développer des acouphènes. En se plongeant dans les bases de données des trois assureurs allemands, les chercheurs ont analysé les données de plus de 3 millions de personnes âgées de 18 à 66 ans. Parmi elles se trouvaient 2 227 musiciens professionnels. Un nombre suffisant pour permettre des comparaisons statistiques. Plus précisément, sur une période de quatre ans, environ 300 000 personnes ont subi une perte auditive nécessitant une prise en charge, comme le port d’un appareil auditif par exemple, dont 238 chez les musiciens. De même, il a été démontré que plus de 148 musiciens subissaient des bourdonnements et sifflements permanents ou intermittents dans les oreilles parmi les 6000 personnes concernées par ces problèmes. Ces chiffres sont donc non négligeables et mettent clairement en avant le danger auxquels s’exposent nos virtuoses de la musique.

Face à une telle situation, les Allemands soulignent qu’il s’agit là d’un véritable problème de santé publique qui mériterait que l’on y prête plus d’attention. La prévention primaire qui vise à éliminer le dangers, c’est-à-dire l’exposition aux intensités sonores élevées, est impossible. En effet, il n’est pas concevable de demander à l’orchestre de jouer moins fort. Mais il est possible d’agir sur d’autres facteurs. Ils suggèrent notamment une amélioration des protections auditives ainsi que la mise en place de séparation phoniques entre les différents secteurs d’un orchestre. Les futures avancées techniques devraient également permettre de développer de nouveaux appareils auditifs spécialement adaptés pour les musiciens.

Source : Le Figaro Santé

Publié le
Guerre du volume : la course à la musique la plus forte

26/06

ARTICLE SUGGÉRÉ

La « guerre du volume » détruit nos oreilles … et la musique

Guerre du volume ? Quel phénomène se cache derrière ce terme évocateur ? L’expression vient de l’anglais « Loudness War », qui désigne avec un regard critique la pratique de l’industrie musicale à réduire les variations de volume de sonore afin de donner l’impression d’un volume général plus important. Focus sur ce phénomène nuisible à notre audition, qui pourrait tous nous conduire à porter des appareils auditifs à long terme.

Lire l'article
Une étude de 2015 analyse les différents systèmes de remboursement des appareils auditifs et leurs conséquences sur l'appareillage des malentendants.

01/09

ARTICLE SUGGÉRÉ

Quel pays d’Europe assure la meilleure prise en charge pour vos appareils auditifs ?

Une étude produite par Luis Godinho, audioprothésiste et président du Syndicat national des audioprothésistes (UNSAF) et membre du Haut Conseil pour l’avenir de l’Assurance Maladie (HCAAM) analyse les différents systèmes de prise en charge publique des prothèses auditives. Cette étude a été réalisée à partir de données EuroTrak et porte sur sept pays d’Europe.

Lire l'article
Avoir une bonne audition n’est pas négligeable pour un enfant. Contributrice centrale au développement intellectuel et social, il faut la protéger.

17/06

ARTICLE SUGGÉRÉ

L’audition de l’enfant est liée au développement intellectuel et social, prenez-en soin !

Entendre et communiquer est une source d’activité non négligeable pour le cerveau. Cela aide à prévenir des troubles cognitifs chez les personnes âgées mais participe aussi activement au développement cognitif des enfants. Nous n’associons pas nécessairement les troubles de l’audition aux jeunes âges, c’est pourquoi il est important de réaffirmer notre vigilance sur ce thème. Dès l’enfance, un appareil auditif peut s’avérer nécessaire pour préserver le développent intellectuel.

Lire l'article