La névrite vestibulaire

Crédit Photo : Médisite

Une sensation intense de vertige qui cloue au lit pendant quelques jours, une perte de l’équilibre, l’incapacité à se tenir debout, à marcher, de fortes nausées, des vomissements … Tels sont les symptômes de la névrite vestibulaire, une pathologie aux manifestations extrêmement perturbantes dont la source se trouve dans l’oreille interne.

 

Nos oreilles nous permettent d’entendre les sons, mais pas seulement. Elles ont bien d’autres fonctions, dont celle de nous faire tenir debout ! En effet, dans l’oreille interne se trouve le système vestibulaire périphérique, composé de cellules sensorielles et de nerfs qui, détectant l’inclinaison du corps vis-à-vis de la gravité et connectés au cerveau, rendent possible la stabilisation du regard et de la posture.

La névrite vestibulaire, c’est quand, subitement, ce système vestibulaire ne fonctionne plus à cause d’une inflammation des nerfs vestibulaires. Cette pathologie est relativement fréquente et la cause d’un cas de vertige sur dix. Elle guérit spontanément et n’atteint pas le système auditif durablement : ce n’est donc pas une névrite vestibulaire qui vous fera porter un appareil auditif.

Mais que se passe-t-il lors d’une néphrite de ce type ? La crise intervient le plus souvent suite à une infection virale banale des voies respiratoires et digestives. Les spécialistes constatent que le virus Herpes simplex (qui affecte les muqueuses buccales) est très souvent en cause, mais cette responsabilité n’est pas univoque. Un nerf vestibulaire enflammé conduit mal le courant électrique et donc les informations qui permettent l’équilibre. C’est ainsi que le patient a une sensation de tournis extrêmement violente, qui est d’autant plus forte à chaque mouvement de tête, accompagnée de vomissements, malaises, et parfois d’un troubles auditifs temporaires d’un côté, celui du nerf atteint.

Pour le diagnostic, le médecin va chercher des signes négatifs. Le nystagmus doit être normal, c’est-à-dire que le regard du patient doit être stable lorsqu’il balaie lentement des yeux de droite à gauche et du haut vers le bas, et ne pas partir dans tous les sens. L’absence de surdité complète, d’atteinte du tympan, de fièvre, de raideur dans la nuque et de migraine indique qu’on est bien face une névrite vestibulaire et pas à un vertige d’origine central, qui peut se révéler bien plus grave.

Le traitement implique parfois une hospitalisation dans la mesure où la perte d’équilibre et les vomissements présentent un danger immédiat pour le patient. Très rapidement cependant, le traitement médicamenteux, à base d’anti-vertigineux, améliorent les symptômes ; le patient devra rester allongé et se reposer, une perfusion pouvant lui permettre une réhydratation qui ne lui sera que bénéfique. Des neuroleptiques peuvent également soulager la crise, même s’ils peuvent retarder la compensation naturelle. Enfin, il faut noter que certains patients ont des sensations de déséquilibre lors de mouvements brusques durant plusieurs années : l’administration de corticoïdes pourrait éviter ceci, sans consensus de la part des médecins.

Sources : ORL Hôpital Lariboisière et Docteur Clic

Publié le
Nouveau : des vêtements pour écouter de la musique ! - VivaSon

04/05

ARTICLE SUGGÉRÉ

Nouveau : des vêtements pour écouter de la musique !

Ecouter de la musique alors que l’on souffre de déficience auditive n’est pas forcément idéal. Bien que certains puissent s’équiper d’un appareil auditif, d’autres ayant des troubles auditifs plus poussés n’ont pas d’alternative. Cute Circuit a ainsi créé des vêtements permettant de ressentir la musique.

Lire l'article