Les patients défendent le numerus clausus des audios

Crédit Photo : Droit-finances.net

Le 16 juin 2016, le Collectif Interassociatif Sur la Santé publiait une note d’étude titrée « Faciliter l’accès à l’audioprothèse ». Dans les conclusions de celle-ci, les patients et utilisateurs défendent le numerus clausus et s’opposent catégoriquement au découplage de la vente et du suivi des appareils auditifs.

« Faciliter l’accès à l’audioprothèse », une note d’étude d’un collectif de patients

C’est le 16 juin qu’est parue la note d’étude « Faciliter l’accès à l’audioprothèse » du CISS (Collectif Interassociatif Sur la Santé), un collectif des patients et des usagers qui regroupe 44 associations intervenant dans le champ de la santé à partir des approches complémentaires de personnes malades et handicapées, de personnes âgées et retraitées, de consommateurs et de familles, et ce depuis 1966.

Dans ce rapport, le CISS identifie d’abord le déficit auditif comme un réel problème de santé publique, avec près de 10% de la population atteinte dont 1/3 renoncent à porter audioprothèse ou implant, faute de prise en charge complète. Puis, la note insiste sur l’importante des appareils auditifs dans le parcours de soins, et du rôle prépondérant du médecin ORL comme de l’audioprothésiste, qui n’est pas seulement chargé de vendre l’audioprothèse adaptée mais assure aussi un suivi personnalisé à long terme. La note comprend également un récapitulatif du coût d’une audioprothèse qui comprend non seulement l’appareil auditif mais aussi la prestation initiale ainsi que le suivi prothétique sur la durée de vie de l’appareil.

2016, une année tumultueuse pour le secteur de l’audioprothèse

En février 2016, l’Autorité de la concurrence s’est autosaisit pour avis de la situation du marché de l’audioprothèse. Cette dernière se préoccupe des prix des appareils auditifs et de la situation de numerus clausus qui limite l’installation de nouveaux audioprothésistes.

En réaction à cette saisine, le Syndicat national des audioprothésistes (UNSAF) établit des propositions en faveur d’un accès facilitée à l’audioprothèse, pour toute personne atteinte de surdité, quelle que soit sa gravité. Tout d’abord, une offre d’accessibilité doit être créée, disponible chez tous les audioprothésistes, et couplée d’un prix limite de vente. De plus la prise en charge de l’Assurance maladie devrait tripler.

Les propositions du CISS sur le prix des appareils auditifs et pour en améliorer l’accès

Le CISS propose :
– la définition d’un PLV (prix limite de vente) qui correspondrait au tarif forfaitaire de responsabilité (base de remboursement de l’Assurance maladie
– se méfier des mesures visant à libérer le numerus clausus, qui sous prétexte de vouloir réguler les prix par augmentation de la concurrence, pourrait avoir un effet pervers, citant l’exemple selon eux « désastreux » de l’optique ;
– éviter à tout prix le découplage du bien (appareils auditifs) et du service d’audioprothèse (suivi) qui aurait des effets inflationnistes et risquerait de provoquer le renoncement au suivi pour les patients au budget serré, au prix de l’efficacité thérapeutique du traitement.

Publié le

20/04

ARTICLE SUGGÉRÉ

L’association Journée Nationale de l’Audition propose des outils de communication et de prévention destinés aux jeunes

L’arrivée du printemps est synonyme de  fête de la musique, de festivals, de concerts, et d’occasions de sortir en discothèque … Autant de festivités agréables que de risques d’agresser son système auditif. Pour cette raison, l’association de la Journée Nationale de l’Audition propose dès maintenant des packs de prévention  pédagogiques tout particulièrement destinés aux jeunes.

 

Lire l'article
Avec sa nouvelle campagne publicitaire, Sonalto suscite de sérieuses critiques. L’amalgame entre assistants d’écoute et aides auditives n’est pas tolérable.

31/10

ARTICLE SUGGÉRÉ

Une erreur marketing dans la campagne publicitaire de Sonalto

Avec sa nouvelle campagne publicitaire, Sonalto suscite les critiques. Si la vente en pharmacie d’assistants d’écoute est censée faciliter l’accès aux soins auditifs, ces appareils auditifs n’en reste pas moins une solution de moindre qualité en comparaison avec les aides auditives. L’on ne devrait en effet confondre ces appareils. C’est pourtant ce que vient de faire Sonalto dans sa nouvelle campagne, volontairement ou non.

Lire l'article

18/01

ARTICLE SUGGÉRÉ

A vos agendas, la 14ème édition de la Semaine du Son c’est ce mois-ci

Les sons font partie intégrants de notre quotidien. Omniprésents, notre cerveau n’y prête même plus attention. Cependant, nos oreilles si, et elles en souffrent. Afin de sensibiliser le plus de monde possible face à ce dilemme, la 14ème Semaine du Son se déroulera du 30 janvier au 5 février 2017, dans toute la France.

Lire l'article