Bien nettoyer ses oreilles, avoir les bons gestes !

Bien nettoyer ses oreilles, avoir les bons gestes !

Crédit Photo: Caroline Lévy on Flickr

Avoir les bons gestes pour nettoyer ses oreilles est important pour prévenir des infections. Nous utilisons en grande majorité et quotidiennement un coton-tige pour notre toilette. Mais avons-nous la bonne méthode ? Créé en 1914, le coton-tige est massivement présent dans nos salles de bain. Mais, les professionnels de l’audition sont formels,  le coton-tige n’est en général pas bien utilisé.

La plupart des gens insèrent le bâtonnet ouaté dans le canal auditif. Or il ne devrait servir qu’à nettoyer le bord appelé pavillon ou auricule. Le bon geste serait de s’essuyer l’oreille légèrement après la douche ou le bain. Ni plus ni moins. Notre oreille sécrète  naturellement du cérumen. Cette cire qui s’écoule le long de notre canal auditif représente toute les imperfections que notre canal expulse. Insérer un coton-tige tend à tasser cette cire déchet. La nature est bien faite, notre oreille travaille seule pour évacuer les impuretés. Il n’est donc pas nécessaire de nous substituer à elle.

En utilisant un coton-tige de la mauvaise façon  nous risquons d’irriter notre conduit, de provoquer une surproduction de cérumen, un bouchon ou encore une perforation du tympan. Les otites externes à répétition sont également à prévoir. L’utilisation du coton-tige ne doit rester que basique et servir à essuyer le contour de l’oreille.

D’autres personnes utilisent un morceau de coton au bon d’un pique en plastique du type des vieux piques à bigoudis. L’effet néfaste est le même. Une bonne toilette des oreilles ne devrait se limiter qu’au passage d’une serviette ou d’un mouchoir sur l’oreille et au début du canal. Surtout pas à l’intérieur. La bonne méthode, souvent répétée aux enfants afin qu’ils n’introduisent rien dans leur oreille ou nez, est de veiller à ne pas utiliser quelque chose ayant un diamètre plus petit que l’orifice. Voilà sans doute pourquoi dame nature nous a pourvu d’un auriculaire « aussi gros ».

Les professionnels mettent également en garde contre les bougies d’oreilles.

Si vous constatez des coulées de cérumen abondantes, odorantes ou même accompagnées de sang consultez immédiatement. Les audioprothésistes sont des professionnels qui sauront nettoyer parfaitement vos oreilles et détecter s’il y a un problème ou pas.

Source : France audition

Publié le

31/01

ARTICLE SUGGÉRÉ

Ces aliments qui préservent notre ouïe

Outre les facteurs extérieurs qui peuvent altérer l’audition, comme la pollution sonore ; l’appareil auditif est plus ou moins résistant aux bruits en fonction de notre alimentation. Nous vous avions déjà parlé de la phytothérapie qui nécessite l’utilisation des plantes pour améliorer l’audition. Sachez que certains aliments ont également des effets positifs.

Lire l'article