L’importance de comprendre la perte auditive pour aider ses enfants

L'importance de comprendre la perte auditive pour aider ses enfants - VivaSon

Crédit Photo : Laurence Pernoud

Le professeur Carol Flexer et le fabricant d’appareils auditifs, Phonak, collaborent pour aider les parents d’enfants souffrant de perte auditive à communiquer en langue parlée.

Depuis toujours, lorsque l’on parle de perte auditive, on rattache cette déficience à l’oreille. Néanmoins, avec les connaissances actuelles sur la neuroplasticité (évolution des neurones au long de la vie, comme  l’apprentissage et la mémoire) et la déficience auditive, les conversations devraient se porter sur les neurones.

Le service d’audiologie pédiatrique (PAS) de l’Hôpital Saint Thomas de Londres, a réalisé, il y a peu, un séminaire pour accompagner les parents à améliorer les fonctions auditives du cortex cérébral de leurs enfants. Il fut mené par le professeur en éducation audiologiste et thérapeute auditif et verbal, Carol Flexer. Elle fut pendant près de 20 ans,  professeur distingué d’audiologie à l’université d’Akron.

Le séminaire portait sur l’importance d’accompagner les pères et mères dont les enfants venaient d’être diagnostiqués souffrant de perte auditive. Et qui voulaient leur faire apprendre la langue parlée. Carol Flexer a notamment insisté sur le fait que l’audition se concrétise dans le cerveau et non seulement dans l’oreille. L’oreille est le chemin de transmission du son, mais c’est le cerveau qui est en charge de le traiter. C’est pourquoi le professeur compare l’oreille à une porte permettant d’accéder au cerveau.

Elle appuie le fait que l’objectif des appareils auditifs et autres technologies permettant de mieux entendre, résulte dans la capacité à recevoir les sons pour les transmettre jusqu’au cerveau. Ainsi, une fois l’enfant équipé d’une aide auditive, il est nécessaire d’enrichir la langue parlée de l’enfant. Notamment en chantant et en lisant à voix haute.

Le professeur a travaillé en collaboration avec le fabricant leader du marché Phonak. Les recherches ont notamment été présentées à la conférence américaine de l’académie de l’audiologie, la plus importante internationalement, en avril dernier. Celles-ci ont été très appréciées et des actions sont en cours d’élaboration afin de mettre en place ce système. Egalement, un module en ligne sur internet va être développé pour pouvoir partager les analyses avec d’autres centres d’audiologie.

 

Source : Audiology Blog

 

Publié le

06/01

ARTICLE SUGGÉRÉ

Appareils auditifs nos conseils et astuces, entendre n’aura jamais été aussi simple

Ne plus percevoir les sons du quotidien peut être une étape difficile à vivre. La déficience auditive peut être facteur de renfermement et d’exclusion sociale. Manquer certaines informations importantes au travail, ne pas entendre une voiture lorsque l’on traverse la route ou encore faire répéter à plusieurs reprises votre interlocuteur peut être très déstabilisant et handicapant. D’après une étude publiée par The Hearing Review, environ 50% des personnes souffrant de déficience auditive ne sont pas équipés d’appareillage amplificateur et la plupart d’entre elles attendent plusieurs années avant même de s’équiper. Ainsi se munir d’un appareil auditif demeure la meilleure alternative pour ne plus faire de cette déficience une gêne.

Lire l'article
La perte auditive comme facteur de dépression – VivaSon

24/04

ARTICLE SUGGÉRÉ

La perte auditive peut favoriser la dépression

Comme évoqué dans notre précédent article que vous pouvez retrouver ici, s’appareiller en cas de besoin améliore considérablement la qualité de vie. Néanmoins, s’équiper n’est pas forcément accessible pour tous. De ce fait, de nombreuses personnes tendent à sombrer dans la solitude.

Lire l'article