Numerus Clausus : le nombre de places en école d’audioprothésistes augmente

Numerus Clausus : le nombre de places en école d'audioprothésistes augmente - vivason

Crédit Photo : SooToday

Le ministère de l’Education et des Affaires sociales augmente le numerus clausus pour le secteur des audioprothésistes. 44 places de plus seront disponibles pour les étudiants à compter de septembre 2017.

Numerus clausus qu’est-ce que c’est ?

Comme vous le savez sûrement déjà, le numerus clausus est un système de régulation du nombre de personnes ayant accès à des études relevant du secteur de la santé. Notamment, le domaine de la médecine, de la pharmacie et de l’audioprothèse. Le terme numerus clausus vient du latin et signifie littéralement « nombre fermé ». L’objectif est de réguler le nombre d’étudiants et donc de futurs spécialistes par rapport aux besoins de la population française en matière de santé. Egalement un avantage pour les écoles et une formation beaucoup plus qualifiée. Celui-ci est réévalué et fixé chaque année par le gouvernement.

Nombre de places disponibles

Les quotas pour la formation d’audioprothésistes sont assez récents. C’est seulement depuis l’arrêté du 15 juillet 2015 que les clauses ont été mises en place.  En 2016, l’arrêté du gouvernement fixait le nombre d’étudiants admis en première année d’études préparatoires au diplôme d’Etat d’audioprothésiste à 200. L’arrêté du gouvernement parut en avril 2017 annonce une augmentation du nombre de places pour la rentrée. Ainsi, le nombre d’étudiants ayant réussi le concours d’entrée, pouvant être admis est passé de 200 à 244, soit une augmentation de 22% en un an. En effet, il s’agit d’une augmentation considérable comparée à l’année précédente qui n’avait augmenté que d’une seule place.

Attribution et répartition des places

L’attribution des places selon les écoles a également été dévoilée. Celle-ci se fait selon les besoins géographiques en matière de santé. Ainsi, 50 places sont disponibles à l’université de Lyon, 30 à Rennes, 24 à l’université de Lorraine, 35 à Paris, 30 à Rouen, 15 à Bordeaux, 40 à Montpellier et 20 à Toulouse. Cette importante augmentation est certainement liée au rapport de la concurrence publié en fin d’année dernière que vous pouvez retrouver sur le lien : ici. Notamment, cela peut être dû à l’augmentation du nombre de personne atteinte de troubles auditifs. 

 

 

Source : Ouïe Magazine

Publié le

25/01

ARTICLE SUGGÉRÉ

Vague de froid, ne négligez pas vos oreilles !

Depuis quelques jours, une vague de froid sec et glacial provenant de la Russie a envahi la France provoquant des baisses de températures importantes pouvant aller de -10°C jusqu’à -20°C avec le ressentit. Bien que le froid ait certains avantages sur le corps humain, il n’en reste pas moins offensif et vos oreilles en sont les premières impactées.

Lire l'article