Remboursement à 100% des soins de santé, qu’en est-il de la promesse de Macron ?

Remboursement des soins de santé, Carte Blanche s'engage - VivaSon

Crédit Photo : Anders cpa

Remboursement intégral des frais de santé dentaires, optiques et auditifs : qu’en est-il de la promesse d’Emmanuel Macron ? Comment cela peut-il être mis en place ?

Nous vous en avions parlé dans notre article, à retrouver ici. Emmanuel Macron en avait fait un élément phare de sa campagne. Celui-ci avait promis, s’il était élu président, de rendre accessibles à tous les soins de santé. Notamment, en mettant en place une prise en charge à 100% des frais dentaires, optiques et auditifs. Maintenant que celui-ci est à la tête du gouvernement français, quelles dispositions ont étés prises et seront prises pour tenir sa promesse ?

Pour ce faire, le ministère de la santé collabore avec la plateforme Carte Blanche. Pour ceux qui ne connaissent pas Carte Blanche, il s’agit d’un organisme de santé qui intervient dans le domaine du tiers-payant et dans la relation avec les professionnels de l’accompagnement de la santé. C’est ainsi que Carte Blanche travaille avec les Organismes Complémentaires d’assurance Maladie (OCAM).  Carte Blanche redouble donc d’efforts pour pouvoir proposer des équipements et des soins encore plus accessibles financièrement. Néanmoins, pour atteindre un remboursement intégral, tout le système doit être réétudié. Ainsi, la sensibilisation et le choix des partenaires doivent être revus.

De plus, la plateforme Carte Blanche souhaite mettre en place un nouveau système de santé. Celui-ci reposera sur de la prévention et des tests et dépistages réguliers, notamment grâce aux nouvelles technologies. La plateforme Carte Blanche s’est engagée à solliciter les parties prenantes. Plus exactement, en collaborant avec les protagonistes de la complémentaire santé ainsi que les professionnels du milieu.

Néanmoins, le remboursement total des soins optiques, dentaires et auditifs, n’est pas prévu avant 2022. D’ici là, la Fédération nationale de la mutualité française, a fait appel à un effort collectif. Demandant une diminution des prix et une augmentation des remboursements complémentaires. Pour ce faire, l’ensemble des parties du domaine (fournisseurs, professionnels, assurances…) doivent participer à cet effort sans négliger la qualité des services.

 

Source : Ouïe Magazine

Publié le
L’Unsaf exprime son indignation devant une vidéo montrant la directrice de la mutuelle Santéclair tenir des propos dégradants pour la profession d’audioprothésistes et rétrogrades en termes de protection sociale.

27/05

ARTICLE SUGGÉRÉ

La directrice de Santéclair tient des propos choquants dans une vidéo de 2012

Hier, l’Unsaf (Syndicat national des audioprothésistes) s’exprimait à propos d’une vidéo récemment dévoilée sur le site internet du Ministère des Finances. Celle-ci montre Marianne Binst, directrice de la mutuelle de santé Santéclair, tenir un discours diffamateur et choquant pour les audios et le monde de l’appareil auditif lors d’un atelier de la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) ayant eu lieu en 2012.

Lire l'article
D’après l’Agence France Presse, un projet de décret serait en cours, qui prévoit le remboursement minimum de 450 euros par audioprothèse pour les personnes âgées de 65 ans et plus.

27/06

ARTICLE SUGGÉRÉ

Chaque appareil auditif remboursés de 450 euros au minimum

D’après l’Agence France Presse, un projet de décret serait en cours, qui prévoit le remboursement minimum de 450 euros par audioprothèse pour les personnes âgées de 65 ans et plus. Cette mesure serait un pas en avant pour la démocratisation de l’appareil auditif, une revendication forte des professionnels de l’audition, audioprothésistes et médecins, et ce depuis de longues années.

Lire l'article