Quels sont les risques de la plongée sous-marine ?

Crédit Photo : BedyCasa Blog

La plongée sous-marine est un sport qui appelle aux vacances, à la nature ou aux stations balnéaires. Bien qu’elle constitue une activité agréable, la plongée n’est pas sans danger : les variations de pression durant une immersion doivent en effet être gérées raisonnablement.

Les risques de la plongée sous-marine

La plongée sous-marine est un sport apprécié des vacanciers en France, puisqu’on estime le nombre de plongeurs à environ 360 000 par an. Cependant, cette pratique n’est pas sans risque pour l’audition …

En effet, lors d’une descente en plongée, la pression augmente au fur et à mesure de l’immersion du plongeur. Cette pression s’exerce à l’extérieur du tympan et comprime la membrane tympanique vers l’intérieur de l’oreille. Ceci peut provoquer une gêne voire une douleur, celle-ci étant signe que la différence de pression entre l’extérieur et l’intérieur du tympan est trop élevée et constitue un danger. Dans ce cas-là, il est plus raisonnable d’écouter son corps et d’interrompre l’exercice de plongée.

Quand la pression est trop importante et cause des dommages corporels, on parle de barotraumatisme. Cet incident peut être plus ou moins grave, d’une gêne passagère au niveau de l’audition à des troubles auditifs permanents pouvant par la suite nécessiter le port d’un appareil auditif. Si l’oreille interne est touchée, le plongeur pourra également souffrir de vertiges.

La méthode Vasalva pour protéger son audition 

Pour éviter le barotraumatisme, les plongeurs utilisent la manœuvre de Vasalva, qui a pour but de rétablir l’équilibre entre la pression exercée à l’extérieur et à l’intérieur de l’oreille. Pour cela, il faut se boucher le nez, fermer la bouche et faire monter la pression pulmonaire jusqu’à sentir un léger claquement dans ses oreilles, signe d’ouverture des trompes d’Eustache et de rééquilibrage des tympans. Cette manœuvre doit être effectuée tout au long de la descente en profondeur, et surtout pas lors de la remontée ! Elle nécessite de la pratique, il faut donc être raisonnable dans ses expériences de plongée ! De plus, n’oublions pas que ce sport est proscrit pour certaines personnes ayant déjà des fragilités au niveau du système auditif : otites, perforation de tympan, chirurgies dans le passé, rhume, etc.

Source : Lobe

Publié le

04/11

ARTICLE SUGGÉRÉ

Le rôle de l’audioprothésiste

Après avoir constaté des troubles auditifs, la plupart des patients consultent un ORL ou un audioprothésiste pour obtenir un diagnostic clinique et recevoir une aide adaptée à leur situation. Pour répondre à leurs attentes, ces professionnels vont les accompagner tout au long de trois étapes primordiales qui ne se résument pas au choix de l'appareil auditif adéquat.

Lire l'article