La santé cardiovasculaire influence la santé auditive

La santé cardiovasculaire influe la santé auditive - VivaSon

Crédit Photo : Barleans

L’oreille transmet les sons au système nerveux, qui lui, les captent et les traites pour les comprendre. Ces organes sont très vascularisés et ont expressément besoin de l’oxygène et de nutriments transmis par le sang. Ainsi, il a été découvert que des problèmes cardiovasculaires portaient atteinte à l’audition.

Les troubles de l’audition sont nombreux et peuvent résulter de plusieurs facteurs indépendants ou communs. Ainsi, protéger son audition n’est pas la chose la plus simple à faire. Entre le bruit, l’âge, la prise de médicaments ou encore certaines maladies (diabète, maladie de Ménière, otospongiose,…), il est difficile de s’y retrouver. Néanmoins, les avancées scientifiques nous permettent d’y voir plus clair et de mieux comprendre les différents processus de perte auditive. C’est ainsi, qu’il a été découvert que la santé cardiovasculaire était à surveiller pour une bonne audition.

C’est le professeur des sciences et des troubles de la communication de l’Université de Wichita State, aux Etats-Unis, Raymond Hull, qui a démontré un lien entre la santé cardiaque et auditive. Pour arriver à ce constat, le professeur mais aussi chercheur en neurosciences de l’audiologie, a analysé plus de 70 résultats d’études avant de découvrir ce lien de causalité.

Le système cardio-vasculaire permet, par le biais du sang, de transmettre l’oxygène et les nutriments indispensables à la vie des organes. Le cerveau, ainsi que l’organe de l’audition sont ainsi destinataires de ces afflux sanguins. D’autant plus que l’oreille interne est directement reliée au système nerveux. Ceci  permettant au cerveau de capter et comprendre les sons perçus. Ainsi, une personne ayant une santé cardiovasculaire déficiente ne pourra pas distribuer les apports nutritifs en oxygène aux organes. L’audition dépend ainsi de l’état de la circulation sanguine.  En d’autres termes, la personne perçoit les sons mais est dans l’incapacité de les traiter et donc de les comprendre.

D’après le professeur, les maladies cardiovasculaires amplifient l’impact des nombreux autres facteurs de baisse auditive. Aussi, elles favorisent son déclin. C’est pourquoi il est recommandé de consulter régulièrement son médecin traitant. Egalement, il est conseillé de s’appareiller d’un appareil auditif dès les premiers signes de perte auditive afin de limiter les dangers de troubles de l’audition (démence, dépression).

 

Source : Hear-it

Publié le
Les protections individuelles contre le bruit (PICB) sont un moyen efficace de créer un rempart contre les ondes sonores les plus agressives .

28/06

ARTICLE SUGGÉRÉ

Les protections individuelles contre le bruit (PICB)

Le capital auditif peut s’imager tel un réservoir sur lequel nous prenons des réserves tout au long de notre vie. Comme le reste du corps, le système auditif vieillit, et cela est bien normal, cependant il est possible de se prémunir des bruits excessifs et de ralentir ce vieillissement. Ainsi, pour éviter de devoir porter un appareil auditif prématurément, les protections individuelles contre le bruit (PICB) sont un moyen efficace de créer un rempart contre les ondes sonores les plus agressives dans certaines situations (concerts, travaux de chantier, bricolage, avion).

Lire l'article

17/05

ARTICLE SUGGÉRÉ

Est-ce que la présence d’acouphènes est héréditaire ?

La présence d’acouphènes au quotidien est fortement désagréable. Bien qu’il existe des solutions pour soulager la gêne, comme le port d’un appareil auditif, ce mal ne se soigne pas. Dans l’optique de trouver un traitement aux acouphènes, de nombreuses recherches sont en cours. L’idée étant de savoir si la pathologie est héréditaire, et, si c’est le cas, d’y remédier.

Lire l'article