Emmanuel Macron et Marine Le Pen : quel programme en matière de santé ?

Emmanuel Macron et Marine Le Pen : quel programme en matière de santé ? - VivaSon

Crédit Photo : Nick.mon

Emmanuel Macron et Marine Le Pen sont en lice pour le deuxième tour des élections présidentielles 2017.  Revenons sur leurs programmes en matière de santé. Notamment sur leurs ambitions concernant le remboursement des appareils auditifs.

Suite aux résultats du premier tour des élections présidentielles 2017 qui ont été dévoilés ce dimanche 23 avril à 20h, les deux candidats Emmanuel Macron et Marine Le Pen sont en course pour le deuxième tour. Celui-ci aura lieu le dimanche 7 mai prochain.  A cette occasion, nous revenons plus en détails sur leurs programmes en matière de santé, notamment concernant le remboursement des appareils auditifs.

Programme d’Emmanuel Macron

  • Emmanuel Macron souhaite développer le numérique dans les soins de santé notamment avec la télé-médecine qui permettrait aux médecins de suivre leurs patients à distance. Une aide financière est prévue pour pouvoir équiper les différents professionnels de la santé.
  • L’ancien inspecteur des finances a également fait part de son projet de ne pas généraliser le tiers payant. Ceci permettra aux personnes du métier d’en faire profiter plus simplement à leurs patients.
  • Il veut également une prise en charge à 100 % d’ici 2022 des appareils auditifs, lunettes et prothèses dentaires (en lien avec les praticiens et mutuelles).

 

Programme de Marine Le Pen

  • Marin Le Pen désire créer un risque supplémentaire de Sécurité Sociale consacré à la dépendance dans l’optique prendre en charge les dépenses liées à la perte d’autonomie et aux handicaps dus au vieillissement de la population.
  • La candidate du FN veut également créer une carte vitale qui soit reliée à la carte d’identité (biométrique) limitant la fraude. De plus, elle désire baisser le prix des médicaments coûteux en développant la vente à l’unité*
  • Consciente que beaucoup renoncent à se soigner à cause des coûts trop élevés. Notamment concernant les prestations optiques, auditives et dentaires, Marine Le Pen clame une meilleure prise en charge par l’Assurance maladie et la Sécurité sociale.

 

Enfin les deux candidats ont des projets communs notamment :

  • Ils souhaitent maintenir et appliquer le Loi Léonetti
  • Augmenter le numerus clausus. Afin de favoriser l’accès aux études de santé notamment aux études d’audioprothésiste. Le but est d’avoir un meilleur ajustement du nombre d’élèves face aux besoins en matière d’appareillage. Egalement, pour favoriser le remplacement des départs à la retraite prévus.

 

*Emmanuel Macron souhaite également généraliser la vente à l’unité des médicaments. Cependant le but de ce développement est différent. En effet,il n’implique pas une baisse des coûts du produit en lui-même mais plutôt une limitation du gaspillage.

 

Source : Le Monde

Publié le
Séjour au ski, quel impact l'altitude a t-elle sur nos oreilles ?

19/01

ARTICLE SUGGÉRÉ

Séjour au ski, quel impact l’altitude a-t-elle sur nos oreilles ?

Les vacances d’hiver approchent à grands pas et nombre d’entre vous vont s’offrir des vacances bien méritées au ski. Se ressourcer à la montagne est évidemment bénéfique pour la santé, décompresser, changer d’air et admirer des paysages à couper le souffle, ne peut vous faire que du bien. Cependant, accéder à ces monts vêtus de draps blancs n’est pas sans danger pour vos oreilles.

Lire l'article
L’Autorité de la concurrence rend son rapport d’étape sur le secteur de l’Audioprothèse. Vivason y est cité comme bon élève.

25/08

ARTICLE SUGGÉRÉ

VivaSon, bon élève du rapport d’étape de l’Autorité de la concurrence

Notre article du 5 juillet dernier signalait la décision de l’Autorité de la concurrence de mener l’enquête sur le secteur de l’audioprothèse. La publication de son rapport d’étape ouvre une consultation publique qui invite les acteurs du secteur à répondre avant le 20 septembre à 46 questions, portant sur des problématiques identifiées par le rapport. Les principales problématiques concurrentielles ont été identifiées au niveau de la distribution au détail, même si quelques exceptions comme le réseau VivaSon ont été saluées.

Lire l'article