La directrice de Santéclair tient des propos choquants dans une vidéo de 2012

Les propos de Marianne Binst sont choquants pour les audios. Crédit Photo : Objectif Audio

Hier, l’Unsaf (Syndicat national des audioprothésistes) s’exprimait à propos d’une vidéo récemment dévoilée sur le site internet du Ministère des Finances. Celle-ci montre Marianne Binst, directrice de la mutuelle de santé Santéclair, tenir un discours diffamateur et choquant pour les audios et le monde de l’appareil auditif lors d’un atelier de la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) ayant eu lieu en 2012.

Un discours diffamateur et offensant pour les professionnels de l’audition

La vidéo, mise en ligne par le ministère des Finances sur son site internet, dévoile Marianne Binst, présidente de la mutuelle Santéclair, exprimer son opinion devant des personnages importants du monde de la santé en France tels que des membres du ministère, de la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes), de la Haute Autorité de santé …

Au cours de l’enregistrement, on entend Marianne Binst formuler des contre-vérités sur la profession d’audioprothésiste et la vente d’appareils auditifs, inacceptables et révélatrices des préjugés qui entourent le secteur. Ainsi, elle affirme que la marge sur un appareil auditif pour l’audioprothésiste s’élève à 1200 euros pour un appareil, soit 2400 euros pour deux oreilles. Elle ajoute que les professionnels de l’audition ne passent que trois heures à conseiller le patient et régler l’aide auditive : les audioprothésistes gagneraient selon elle 800€ par heure.

A cela, l’Unsaf (Syndicat national des audioprothésistes) répond : le prix d’un appareil auditif inclut également les coûts indirects payés par l’audio, mais surtout la prise en charge à long terme, les réglages qu’il va devoir effectuer pendant toute la durée de vie de l’appareil, c’est-à-dire au moins cinq années. Ainsi il ne s’agit pas de trois heures de travail par patient !

Le syndicat des audioprothésistes s’insurge contre des propos décourageant le soin

Les propos de la directrice de la mutuelle Santéclair visent directement le secteur de l’audioprothèse, mais pas seulement ! Ils dévoilent en effet sa conception du remboursement optimale des mutuelles : « pour être tout à fait franche, là où on réussit bien, c’est quand les gens ont du reste à charge ». Ainsi, Marianne Binst met en lumière sa stratégie commerciale et le fait qu’elle considère le domaine de la santé avant tout comme un business.

L’Unsaf déplore ce point de vue et encourage les actionnaires de Santéclair à se désolidariser de sa directrice. En effet, de tels discours participent à la décrédibilisation de la profession d’audioprothésiste et au renoncement au processus de soins et d’appareillage. Ceci est insoutenable pour les professionnels de l’audition qui se battent depuis des années pour un remboursement plus complet des soins liés à l’audition.

Source : Ouïe Magazine

Publié le
Le groupe Sonova (anciennement Phonak), annonçait la semaine dernière ses résultats financiers pour l’année précédentes, légèrement en-deçà des attentes mais montrant une belle croissance.

26/05

ARTICLE SUGGÉRÉ

Le groupe Sonova progresse mais manque ses objectifs annuels

Le groupe Sonova (anciennement Phonak), annonçait la semaine dernière ses résultats financiers pour l’année précédentes. Légèrement inférieurs aux objectifs, ceux-ci démontraient tout de même une belle croissance et prouvent la pérennité de la firme sur le marché de l’appareil auditif.

Lire l'article