La semaine du son se tiendra du 23 janvier au 5 février

Crédit Photo : Meetingadvantage

Pour la majorité d’entre nous, le son occupe une place centrale dans nos vies. Parfois nous l’oublions, mais dès qu’il nous manque nous le désirons. Les progrès techniques, technologiques et médicaux de notre époque ont apporté leur grande contribution à l’expérience auditive. Et désormais les appareils auditifs, quasiment invisibles, redonnent le plaisir d’entendre et d’écouter à tant de patients. La semaine du son est une occasion d’aborder les futurs accomplissements.

La semaine du son

Le son est omniprésent dans nos vies. Même les plus simples des sons nous manqueraient s’ils venaient soudainement à disparaître, comme le bruit du vent ou de la pluie par exemple. Le son est pour la grande majorité d’entre nous un des piliers de notre perception du monde. Ce jeudi 24 novembre, le programme de la semaine du son a été révélé dans sa quasi-totalité. Audioprothésistes, musiciens, cinéastes, directeurs de chaîne et bien d’autres encore se sont réunis pour le lancement de cet évènement. Les invités sont passés sur l’auditorium les uns après les autres afin de donner un avant-goût de cette semaine qui se déroulera du 23 janvier au 5 février 2017. Une excellente occasion d’indiquer les thèmes saillants pour l’audition d’aujourd’hui. Tous se sont par ailleurs félicités de la préoccupation grandissante pour le son, notamment de la part du grand public.

Le son au cœur de nos vies

Frank Larue, parrain de l’évènement, a ouvert le dialogue par des considérations bien inspirées mettant en évidence la relation entre le son et l’individu. Ce dernier n’a d’ailleurs cessé d’insister sur l’importance du son, qu’il considère comme un droit fondamental. Mais pas seulement, car pour lui le son est inséparable de notre évolution : exposés aux sons depuis notre plus jeune enfance, nous nous construisons à leur contact, nous nous adaptons à eux, et finalement ils nous appartiennent et nous définissent. Pour lui ainsi « le son transcende l’espace » et évoque Beethoven pour illustrer son propos, qui même sourd composait encore.

L’omniprésence du son

Janine Langlois Glandier, présidente du Forum Media Mobile, a par ailleurs remarqué l’exigence grandissante du grand public à l’égard de la qualité acoustique. La population consomme de plus en plus de casques et d’écouteurs de grande qualité et n’hésite pas par ailleurs à préférer des salles de cinéma bénéficiant d’une acoustique supérieure aux autres. L’audioprothésiste et musicien Jean-Louis Horvilleur est d’ailleurs intervenu sur un thème similaire. Il pointait notamment la grande propension des enfants à s’endormir avec des écouteurs allumés ainsi que la hauteur des volumes à la maison, qui constituent à terme un danger pour l’audition. Ainsi, la prévention auditive sera largement abordée. Enfin bien-sûr, la musique occupera une place importante pendant cette semaine du son, avec une grande variété de sujets traités. Du côté de l’appareil auditif, des points intéressants seront très certainement évoqués.

Source : EDP-Audio

Publié le
L’Unsaf exprime son indignation devant une vidéo montrant la directrice de la mutuelle Santéclair tenir des propos dégradants pour la profession d’audioprothésistes et rétrogrades en termes de protection sociale.

27/05

ARTICLE SUGGÉRÉ

La directrice de Santéclair tient des propos choquants dans une vidéo de 2012

Hier, l’Unsaf (Syndicat national des audioprothésistes) s’exprimait à propos d’une vidéo récemment dévoilée sur le site internet du Ministère des Finances. Celle-ci montre Marianne Binst, directrice de la mutuelle de santé Santéclair, tenir un discours diffamateur et choquant pour les audios et le monde de l’appareil auditif lors d’un atelier de la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) ayant eu lieu en 2012.

Lire l'article

17/11

ARTICLE SUGGÉRÉ

Les patients, satisfaits du suivi en audioprothèse, sont aussi satisfaits des forfaits de prise en charge

La reconnaissance envers les appareils auditifs est en train de grandir peu à peu. S’il est vrai que la question du prix préoccupe certains d’entre nous, nous pouvons rester optimiste quant à l’amélioration de la prise en charge dans un futur proche. Quoi qu’il en soit, une étude récente révèle l’opinion positive des patients à l’égard du service d’audioprothèse et des forfaits de prise en charge.

Lire l'article