Le son des vagues pour soulager les acouphènes

Crédit Photo : Simple Reminders

Environ 15% de la population française est ou sera sujette aux acouphènes à un moment ou à un autre de sa vie, que ce soit de manière permanente ou passagère. Sifflements ou bourdonnements, les acouphènes se traduisent par la perception d’un son aigu et persistant qui n’existe pas dans l’environnement. Guérir de ce « bruit fantôme » grâce à la médecine ou la technologie n’est pas encore possible, mais les appareils auditifs ainsi que l’écoute d’autres bruits distrayants peuvent soulager ce trouble.

Les acouphènes, un mal qui ne se soigne pas

En France, 16 millions de personnes déclarent souffrir d’acouphènes. Ces bruits parasites apparaissent brutalement ou progressivement, en lien avec un traumatisme auditif ou simplement avec le vieillissement de l’oreille. « Bruits fantômes », « dans l’oreille » ou « dans la tête », l’origine de ces sifflements, bourdonnements ou cliquetis ne réside pas dans l’environnement mais dans un dysfonctionnement nerveux et neuronal. En effet, les acouphènes ne sont pas une maladie en soi mais un symptôme dont la source est très mal connue : les zones impliquées sont nombreuses, en réseau, ce qui rend très difficile le diagnostic de ces troubles.

Ainsi, il est impossible de soigner l’acouphène, puisque ceci reviendrait à faire disparaitre un son inexistant. Les patients qui en sont atteints entendent ce sifflement aigu ou bourdonnement en continu, et la plupart du temps ils s’y habituent. Pour certains, le bruit devient insupportable, d’autant plus dans le silence, au moment d’aller au lit par exemple, ce qui altère énormément la qualité de vie.

Des appareils auditifs pour corriger l’audition, le bruit des vagues pour oublier le symptôme

Si guérir des acouphènes n’est pas encore possible (bien que parfois ceux-ci disparaissent spontanément), l’appareillage peut aider les patients à améliorer leur situation. L’appareil auditif corrige l’audition en aval et réduisent ainsi la sensation désagréable des acouphènes.

De plus, une méthode simple et efficace consiste à masquer le sifflement par un autre bruit, que le patient va devoir se forcer à écouter et qui va détourner son attention de son trouble. C’est ici que le son de la mer intervient, car il est jugé très agréable par la majorité des patients qui n’ont pas de peine à se concentrer dessus. Et les résultats sont là : quasiment trois quart des patients « oublient » leurs acouphènes au terme d’un période de sept à neuf mois. Ceux dont le symptôme persiste disent néanmoins avoir constaté une atténuation du trouble.

Enfin, la relaxation peut apporter une assistance au traitement des acouphènes. En effet, il est courant de s’engager dans un cercle vicieux lorsque l’on souffre de ce symptôme : s’endormir devient difficile, la fatigue engendre le stress, et les acouphènes se trouvent amplifiés. Les audioprothésistes recommandent donc, pour les patients dont le bien-être est le plus perturbé, de consulter un spécialiste en relaxation (par exemple en sophrologie) afin de compléter le traitement grâce aux appareils auditifs.

Source : d’après les interviews des audioprothésistes R. Decolin, P-L. Jardel et S. Bardet, et France-acouphenes.org

Publié le
Les personnes âgées ayant des difficultés à comprendre les conversations n'ont peut-être pas de trouble auditif mais une activité cérébrale différente Vivason

10/03

ARTICLE SUGGÉRÉ

Activité cérébrale divergente ou déficience auditive, pourquoi les seniors nous font répéter plusieurs fois ?

Il existe une explication à la raison pour laquelle vous avez besoin de faire répéter plusieurs fois votre interlocuteur. Cela ne résulterait pas forcément de votre audition. Des spécialistes ont découvert que les 61-71 ans avaient une activité cérébrale divergente qui rend la compréhension plus compliquée dans des milieux bruyants, et ce indépendamment de la qualité de l’audition.

Lire l'article
Nuisances auditives, les grandes villes y sont pour quelque chose - vivason

11/03

ARTICLE SUGGÉRÉ

Déficience auditive, l’endroit où vous vivez y est peut-être pour quelque chose

Vous souhaitez protéger votre audition ? Évitez les grandes villes

Travaux, circulation, sonneries de téléphones, musique dans les magasins, manifestations…les grandes villes regorgent de bruits en tous genres. Le calme y est quasi inexistant.  Le bruit est tellement présent que notre oreille s’y habitue et notre esprit n’y prête même plus attention.

Lire l'article