Les causes de la surdité

Crédit Photo : Doctissimo

Certaines personnes naissent complètement sourdes, d’autres entendent de moins en moins avec l’âge, tandis que d’autres encore voient leur ouïe disparaître suite à un événement bien précis. En fonction de la gravité de la surdité (complète ou partielle notamment), le port d’un appareil auditif pourra améliorer la situation du patient.

La surdité d’origine génétique

Certains enfants naissent sourds ou le deviennent dans les première années de leur vie. Dans ce cas, le déficit auditif est d’origine génétique. Cette forme de surdité touche environ trois naissances sur mille.

La surdité congénitale est à 80% transmise par les parents et c’est une surdité de perception, qui peut provenir d’une centaine de gènes dont seuls 38 sont aujourd’hui connus. Cette surdité peut aussi être due à des infections de virus ou de parasites qui touchent la mère durant la grossesse. La toxoplasmose ou la rubéole sont souvent en cause, mais c’est la maladie des inclusions cytomégaliques qui atteint le plus de femmes enceintes sur le continent européen. Environ 2 femmes sur cent sont infectées par ce virus au cours des neuf mois de grossesse, 50% d’entre elles verront leur fœtus également atteint, et 10% accoucheront d’un enfant sourd ou qui le deviendra.

Dans tous les cas, la surdité génétique est une surdité de perception au niveau de l’oreille interne. Cette perte auditive ne peut être traitée autrement que par le port d’appareils auditifs ou d’implants.

La surdité postnatale

Des maladies ou des traumatismes sonores peuvent entraîner, de manière brutale ou non, une surdité partielle ou complète. Par exemple, on peut citer la méningite, un accident qui va toucher l’oreille, ou l’exposition à une explosion dont le volume sonore était énorme ou le souffle trop puissant. A long terme, l’exposition au bruit entraîne des troubles auditifs : on estime à l’heure actuelle que c’est la cause principale de l’augmentation du nombre de malentendants et de leur rajeunissement. En effet, la presbyacousie, qui est le phénomène naturel de vieillissement du système auditif, est accéléré et multiplié par notre environnement sonore de plus en plus bruyant. Le nombre de personnes ayant besoin de porter un appareil auditif a significativement augmenté depuis une dizaine d’années. La perte auditive due à un traumatisme sonore passe généralement par quatre phases : une fatigue auditive instable, puis un déficit auditif permanent, puis des gènes de compréhension, et enfin une aggravation constante de la perte auditive.

Des troubles auditifs peuvent également survenir après la prise de certains médicaments, comme les antibiotiques, la vancomycine ou les diurétiques. Cet effet secondaire est rare mais non négligeable et à prendre en compte lors des prescriptions médicales.

Enfin, un phénomène méconnu appelé « surdité unilatérale  brusque » provoque en quelques heures ou quelques jours une surdité inattendue, sans douleur, qui peut s’accompagner de vertiges ou d’acouphènes. Son origine est présumée virale et sa prise en charge doit être immédiate (sous 3 jours) : dans ce cas 8 patients sur 10 récupèrent leur ouïe, au-delà les chances chutent à 50%.

Source : VivaSon

Publié le
L’e-santé n’a cessé de se développer ces dernières années, et se place peu à peu au centre des traitements médicaux et de la prévention.

16/12

ARTICLE SUGGÉRÉ

La santé connectée se prépare à devenir la médecine de demain

L’esanté n’a cessé de se développer ces dernières années, et se place peu à peu au centre des traitements médicaux et de la prévention. La raison derrière ce développement de la santé connectée est en réalité bien simple : cela facilite la vie. Des besoins jusqu’alors inexprimés ou difficilement contentés voient soudain apparaître des solutions à prix abordables dans les objets les plus courants de notre société, les téléphones. Personnalisation, adaptabilité, richesse d’informations, conseils, interactivité… l’e-santé se présente ni plus ni moins comme le futur de la médecine.

Lire l'article
La névrite vestibulaire est une maladie assez fréquente qui intervient sous forme de crise aux symptômes perturbants mais qui guérit spontanément.

26/04

ARTICLE SUGGÉRÉ

La névrite vestibulaire

Une sensation intense de vertige qui cloue au lit pendant quelques jours, une perte de l’équilibre, l’incapacité à se tenir debout, à marcher, de fortes nausées, des vomissements … Tels sont les symptômes de la névrite vestibulaire, une pathologie aux manifestations extrêmement perturbantes dont la source se trouve dans l’oreille interne.

 

Lire l'article