La synesthésie, ou quand les sens se confondent

Tableau de la synesthète Melissa McCracken, d’après le morceau « Life on Mars » de David Bowie. cCrédit Photo : 9lives

Entendre les couleurs, voir la musique, goûter les sons ? Certaines personnes sont capables de telles étrangetés, on les appelle les synesthètes. Atteints d’une anomalie neurologique, ils associent deux ou plusieurs de leurs sens. Voici quelques explications sur ce phénomène dont la source est méconnue et qui est pourtant authentique et reconnu scientifiquement.

 

Qu’est-ce que la synesthésie ?

La synesthésie est une anomalie du cerveau fascinante, découverte en 1980 par le neurologue américain Richard Cytowic. Celui-ci, lors d’un dîner chez des amis, s’étonne lorsqu’un convive fait remarquer que « le poulet n’est pas assez pointu ». Cet invité était un synesthète, il associait aux aliments qu’il mangeait des formes géométriques.

Le mot synesthésie vient de l’association des termes grecs syn, qui signifie « union », et aesthesis, qui désigne les sensations. Il est employé pour définir le phénomène neurologique par lequel deux ou plusieurs sens sont associés. Il existe de nombreuses formes de synesthésies : la synésthésie graphèmes-couleurs (association d’une couleur à une lettre ou un nombre), la synesthésie musique-couleurs (associer une couleur à un son), la synesthésie-numérique (les nombres sont perçus, comme une carte mentale, selon une disposition spatiale précise), la synesthésie lexicale-gustative (association des mots à des sensations gustatives) … les possibilités au nombre de 154 selon l’Association américaine de synesthésie.

Il est difficile d’estimer le nombre de personnes synesthètes, puisque le phénomène relève uniquement de la perception. Certaines personnes peuvent l’être sans le savoir, étant nées ainsi ; d’autres personnes peuvent se dirent synesthètes alors qu’elles ne le sont qu’à un degré très faible ou pas du tout. On pense donc qu’il y aurait une personne sur deux mille réellement synesthète.

 

D’où vient cet étrange phénomène ?

L’origine de la synesthésie est encore inconnue, cependant les chercheurs ont formulé quelques hypothèses comme l’hérédité liée au chromosome X. On peut aussi imaginer que les connexions qui existent entre les sens chez le jeune enfant pourraient persister à l’âge adulte chez certaines personnes, ce qui expliquerait ces ponts entre différentes zones sensorielles. Quoi qu’il en soit, le phénomène est constatable scientifiquement puisqu’on peut voir, chez les véritables synesthètes, des zones sensorielles anormalement actives lors de stimulations sensorielles. Par exemple si la zone de l’audition réagit lorsque le patient voit une image, c’est que celui-ci peut entendre les formes ou les couleurs !

Cette particularité n’est pas considérée comme une pathologie, les synesthètes ne sont pas gênés dans leur vie de tous les jours, trouvent cela normal et ne voudraient en aucun cas, la plupart du temps, perdre cette faculté. Encore mieux, la synesthésie est souvent associée à une mémoire supérieure à la norme et des capacités analytiques élevées. En effet, on pourrait donner l’exemple des systèmes de mémorisation que l’on peut apprendre pour retenir des listes, des nombres : les synesthètes peuvent dans certains cas faire ces associations de manière spontanée !

Alors oui, il est possible d’entendre les couleurs, de voir la musique ou de goûter les sons !

Source : Sciences et Avenir

Publié le
Misophonie : quand les sons deviennent un enfer

08/04

ARTICLE SUGGÉRÉ

La misophonie ou la haine des sons

Vous vous hérissez lorsque quelqu’un froisse du papier d’aluminium, vous ne supportez pas le bruit d’une craie sur un  tableau noir ou le son de la mastication des autres vous exaspère ? Il est tout à fait normal de ne pas apprécier certains sons, mais lorsque l’agacement se transforme en haine impossible à surmonter, on parle de misophonie. Ce trouble neuropsychiatrique se caractérise par une véritable aversion pour certains sons, extrêmement dérangeant dans le quotidien des individus touchés.  

 

Lire l'article
Les campagnes se multiplient pour avertir la population sur les risques liés à l'audition

28/04

ARTICLE SUGGÉRÉ

Sensibilisation aux risques auditifs

La pollution sonore est un vrai fléau pour les oreilles. Destructrice de l’audition, elle touche de plus en plus de personnes. C’est pourquoi des campagnes de sensibilisation sont réalisées chaque année.

Lire l'article