Traitement de la perte auditive : découverte d’un nouveau traitement

Traitement de la perte auditive : découverte d'un nouveau traitement - VivaSon

Crédit Photo : Ent Specialist

L’audition est fragile et sa perte peut causer de nombreux problèmes. Aujourd’hui, de plus en plus de monde souffre d’une déficience auditive. Afin de remédier à ce problème, des chercheurs viennent de découvrir une protéine présente dans les intestins pouvant aider à la régénération des cellules liées à l’audition.

Comme précédemment évoqué dans l’article que vous pouvez retrouver ici, le nombre de personnes atteintes de troubles auditifs ne cesse de croître. En effet, le bruit ambiant, l’exposition à une musique trop forte, la consommation de médicaments ototoxiques ou encore l’âge impactent considérablement l’audition.

Comment ? En atteignant directement les cellules ciliées. Les cellules ciliées sont des structures filamenteuses sensorielles qui permettent la transmission des sons. Il en existe deux types : les cellules ciliées externes (transmettent les sons aigus) et les cellules ciliées internes (transmettent les sons graves). Celles-ci influencent amplification des sons perçus. Mais aussi leur transmission au cerveau. Ce sont ces cellules qui meurent lorsque l’audition baisse. Aussi, contrairement aux animaux, elles ne se renouvellent pas. C’est pourquoi une perte auditive est jusqu’à présent irréversible.

Néanmoins, les scientifiques travaillent sans relâche pour remédier à ce non-renouvellement des cellules une fois détruites. Ainsi, l’équipe de chercheurs du MIT (Massachussetts Institute of Technology) aux Etats-Unis, a mis au point un traitement pouvant régénérer les cellules ciliées. Celui-ci s’appuie sur des cellules-souches intestinales. En effet, les chercheurs se sont rendu compte que certaines cellules intestinales étaient composées de protéines pouvant fournir un soutien structurel à la cochlée. Pour rappel, les cellules ciliées se trouvent dans la cochlée. Constituant l’étape finale de l’intégration du son avant le nerf auditif.

Plusieurs tests on été effectuées, notamment sur des souris et les résultats sont prometteurs. L’équipe du MIT a utilisé de petites molécules pour activer les cellules de soutien afin qu’elles deviennent prolifératives et qu’elles puissent générer des cellules capillaires. Ces cellules sont dites « capillaires » puisqu’elles poussent ou repoussent comme les cheveux.

Ce traitement n’a pas encore été testé sur les humains, mais cela se fera certainement très prochainement. L’administration est prévue sous forme de médicament. Les chercheurs envisagent de l’injecter directement dans l’oreille afin que celui-ci se diffuse, comparable au mode d’administration du traitement des infections de l’oreille.

 

Source : News MIT

Publié le
Unitron lance les « Informations Patient », qui permettent de combiner les données objectives l’appareil auditifs et celles, subjectives, des patients

10/05

ARTICLE SUGGÉRÉ

Unitron améliore l’expérience patient grâce à l’analyse des données

Les seniors utilisent de plus en plus la technologie smartphone et leurs diverses fonctionnalité s : ils sont de plus en plus connectés, et leurs appareils auditifs se doivent de l’être aussi. C’est une tendance du marché qu’à bien compris la marque Unitron, qui propose dès ce mois-ci un dispositif innovant pour l’expérience patient, qui permet également d’améliorer le soin et de l’adapter à chacun.

Lire l'article
D'après une récente étude les liens sociaux entre les individus favorisent l'audition. L'oreille en s'habituant à des sons socialement pertinents s'améliore

09/03

ARTICLE SUGGÉRÉ

Les liens sociaux améliorent la qualité de l’audition

Discuter avec un proche, écouter le doux son de la voix d’un être cher ou encore entendre un enfant rire aux éclats permettrait d’améliorer la santé auditive. Les sons qui émanent des relations sociales peuvent avoir une bonne influence sur l’audition.

Lire l'article