Troubles de l’audition et déclin des facultés mentales : quelles solutions ?

Troubles de l’audition et déclin des facultés mentales : quelles solutions ?

Chez les seniors, les problèmes d’audition, lorsqu’ils ne sont pas corrigés par un appareil auditif, accroîtraient significativement les risques de déclin précoce des facultés mentales. Le patient, non pris en charge, verrait son état peu à peu se dégrader. Il serait alors touché par ce que les scientifiques appellent les « 3D » : dépression, dépendance et démence.

Ce constat repose sur un suivi extrêmement long. C’est le résultat d’une étude française présentée le 7 janvier 2018 et publiée dans la revue américaine Journals of Gerontology. La recherche, conduite et dirigée par l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) à Bordeaux, souligne que la perte d’audition chez les individus non appareillés conduit à un déclin précoce des facultés mentales. Cette étude au long cours a nécessité le suivi pendant 25 ans – de 1989 à 2015 – de 3.577 habitants de Gironde et Dordogne. Âgés de plus de 65 ans les patients ont accepté d’être régulièrement auscultés. Les scientifiques ont pu alors suivre les différentes étapes de leur vie. Des tests cognitifs montrent un « déclin accéléré » chez les sujets qui auraient besoin d’un appareil auditif mais qui ne s’appareillent pas. La population appareillée présentait une meilleure qualité de vie que les autres. Les troubles auditifs non soignés impacteraient sévèrement les patients qui ne peuvent ou ne veulent pas de l’appareillage.

Concrètement, chez les personnes souffrant d’un trouble de l’audition le risque de développer une démence augmente de 21% et celui de devenir dépendant dans les tâches de la vie quotidienne de 28%. Quant au risque de dépression, il augmente – particulièrement chez les hommes – de +43%. Depuis quelques années déjà, nombreux sont les travaux affirmant la corrélation entre auditions défectueuses non traitées et crise de démence. Les scientifiques le clament, une mauvaise audition enferme le malade qui, non appareillé, se désocialise. La dépendance et la démence font leur apparition et dégrade la santé générale du patient, ce qui peut entraîner le décès prématuré. Les acteurs de l’audition sont à pied d’œuvre depuis plusieurs années pour que les pouvoirs et l’opinion publique prennent conscience de ce mal.  Les résultats publiés de l’Inserm relèvent cette fois d’une étude très longue qui a également permis de mesurer l’impact économique de ne pas traiter les déficiences auditives. Sur le long terme les patients non soignés développent d’autres pathologies très graves nécessitant une prise en charge totale. Donc une explosion des coûts de santé.

Bonne nouvelle toutefois, ces résultats ne sont pas une fatalité. L’étude montre notamment qu’aucun sur-risque significatif n’a pu être mis en évidence chez les personnes présentant des troubles de l’audition mais portant un appareil auditif.

Des solutions existent

Face à ce constat, il est recommandé aux personnes qui ont pu constater quelques difficultés à bien entendre de consulter un audioprothésiste. Celui-ci saura vous conseiller vers la solution la plus adaptée. Du 1er au 31 mars 2018, l’enseigne VivaSon lance le « Mois de l’Audition » dans tous ses centres et propose des tests gratuits (45 min). Accompagné d’un audioprothésiste diplômé d’Etat, vous pouvez bénéficier d’un bilan auditif complet afin de mieux cerner la qualité de votre ouïe. L’occasion aussi de passer en revue l’ensemble des solutions, et de vous faire expliquer simplement le fonctionnement des appareils auditifs. VivaSon s’engage à vous proposer les meilleurs appareils auditifs adaptés à votre personnalité, aux prix les moins chers de France. Pour bénéficier d’un test gratuit, vous pouvez prendre rendez-vous directement sur le site www.vivason.fr

Source : Journals of Gerontology

Publié le
Le récent sondage GFK révèle une sous-estimation sévère des risques liées à l’audition lors du vieillissement. Les efforts de prévention semblent essentiels.

08/11

ARTICLE SUGGÉRÉ

La perte auditive sous-estimée d’après un sondage GFK

Le vieillissement s’accompagne de préoccupations courantes. Que ce soit problème de vue, réduction des capacités intellectuelles, diminution de l’autonomie ou bien d’autres encore, nous avons tous notre propre idée des risques liés au vieillissement. Un sondage GFK classe ces préoccupations et révèle une sous-estimation de la perte auditive.

Lire l'article
Traitement de la perte auditive : découverte d'un nouveau traitement - VivaSon

13/04

ARTICLE SUGGÉRÉ

Traitement de la perte auditive : découverte d’un nouveau traitement

L’audition est fragile et sa perte peut causer de nombreux problèmes. Aujourd’hui, de plus en plus de monde souffre d’une déficience auditive. Afin de remédier à ce problème, des chercheurs viennent de découvrir une protéine présente dans les intestins pouvant aider à la régénération des cellules liées à l’audition.

Lire l'article