Troubles auditifs – Les THS mis en cause !

Troubles auditifs - Les THS mis en cause ! – VivaSon

Crédit Photo : Thomas Hafeneth on Unsplash

Des chercheurs américains auraient démontré le lien entre les THS (Traitements Hormonaux de Substitution) et troubles auditifs. Selon eux, la médication pour soulager les symptômes indésirables causerait une déficience de l’audition.  Le traitement hormonal réduit les bouffées de chaleur, les maux de tête, l’insomnie ou encore l’humeur changeante. Il aide également  à prévenir  sur le long terme l’apparition de maladies dues à la ménopause, comme par exemple l’ostéoporose.

Cette étude a été réalisée sur plus de 80 000 femmes en pré-ménopause à Boston, Massachussetts. Mais rappelons tout d’abord ce que sont ménopause et pré-ménopause :

La ménopause est un phénomène physiologique qui commence après les dernières règles, période au-delà de laquelle il n’y aura plus de menstruations et donc d’ovulation. Pour que la ménopause soit définitive, il faut compter un an sans période de menstruation. Cet événement se produit à un âge variable mais généralement compris entre 45 et 52 ans. La pré-ménopause ou périménopause est une période de transition précédant la ménopause, pendant laquelle la sécrétion des hormones sexuelles se modifie. Ce phénomène est lié à l’épuisement des follicules ovariens associé à une diminution progressive de la sécrétion de progestérone et des œstrogènes. Elle dure quelques années et débute chez des femmes âgées en moyenne de 40 à 45 ans.

Les résultats de cette étude américaine ont montré que de recourir à ce traitement hormonal augmenterait de 21% les risques de surdité.  Une femme qui prend un complément hormonal aurait 15% de risque de plus d’observer des troubles de l’audition dès les 5 premières années de traitement. Le risque s’accroît encore, plus le traitement est long, pour finalement être de l’ordre de 21%. Les scientifiques ne savent pas encore pour quelle(s) raison(s) le traitement hormonal de substitution augmente le risque de déficience auditive chez la femme ménopausée.  Chez la femme, les œstrogènes régulent le système nerveux neuro-végétatif. Une augmentation pourrait dérégler les capteurs dans les oreilles qui aident à recevoir le son pour l’amener jusqu’à l’organe central. C’est une piste de recherche qui reste à être approfondie. Cette étude et ses résultats sont les plus importants sur le sujet. Ils amorcent surement une série de tests à plus grande ampleur. Les scientifiques sont peut-être à l’aube de comprendre pourquoi les femmes ménopausées en traitement THS ont plus de risques de développer des troubles de l’audition.

La ménopause est un cap important chez la femme. Outre le suivi gynécologique,  des examens sont  vivement conseillés tels que la mammographie, l’ostéodensitométrie et le bilan sanguin. Le bilan auditif devrait lui aussi être encouragé chez les femmes ménopausées.

 

Source : hear-it

Publié le
C’est bien connu, écouter de la musique ou entendre des sons de volume trop élevé peut dégrader sensiblement notre audition. Cependant, savons-nous réellement mesurer les risques ou détecter dans les faits les situations dangereuses ?

08/06

ARTICLE SUGGÉRÉ

Des habitudes à risque pour la jeunesse

La musique est un plaisir répandu, c’est un fait. Et comme pour toute chose qui concerne le plaisir, l’intensité est bien souvent recherchée. Certains diront bien-sûr qu’apprécier la musique tient davantage à la qualité plutôt qu’à la puissance sonore, et ils n’auront pas tort. Ceci dit, particulièrement chez les plus jeunes d’entre nous, les volumes élevés font partie intégrante de l’expérience musicale et cela peut présenter quelques dangers.

Lire l'article
Le danger des troubles auditifs non-traités

15/07

ARTICLE SUGGÉRÉ

Le danger des troubles auditifs non-traités

C’est au cours de la 38ème édition du congrès des audioprothésistes qu’Hélène Amieva, professeur en neurosciences et en neuropharmacologie, a abordé les résultats préliminaires de ses dernières recherches. Etudiant l’impact des troubles auditifs sur l’individu au-delà de la simple perte de l’audition, ces recherches pourraient bien donner un argument de poids en faveur du port d’audioprothèses.

Lire l'article

15/06

ARTICLE SUGGÉRÉ

La santé cardiovasculaire influence la santé auditive

L’oreille transmet les sons au système nerveux, qui lui, les captent et les traites pour les comprendre. Ces organes sont très vascularisés et ont expressément besoin de l’oxygène et de nutriments transmis par le sang. Ainsi, il a été découvert que des problèmes cardiovasculaires portaient atteinte à l’audition.

Lire l'article