Troubles auditifs – Les THS mis en cause !

Troubles auditifs - Les THS mis en cause ! – VivaSon

Crédit Photo : Thomas Hafeneth on Unsplash

Des chercheurs américains auraient démontré le lien entre les THS (Traitements Hormonaux de Substitution) et troubles auditifs. Selon eux, la médication pour soulager les symptômes indésirables causerait une déficience de l’audition.  Le traitement hormonal réduit les bouffées de chaleur, les maux de tête, l’insomnie ou encore l’humeur changeante. Il aide également  à prévenir  sur le long terme l’apparition de maladies dues à la ménopause, comme par exemple l’ostéoporose.

Cette étude a été réalisée sur plus de 80 000 femmes en pré-ménopause à Boston, Massachussetts. Mais rappelons tout d’abord ce que sont ménopause et pré-ménopause :

La ménopause est un phénomène physiologique qui commence après les dernières règles, période au-delà de laquelle il n’y aura plus de menstruations et donc d’ovulation. Pour que la ménopause soit définitive, il faut compter un an sans période de menstruation. Cet événement se produit à un âge variable mais généralement compris entre 45 et 52 ans. La pré-ménopause ou périménopause est une période de transition précédant la ménopause, pendant laquelle la sécrétion des hormones sexuelles se modifie. Ce phénomène est lié à l’épuisement des follicules ovariens associé à une diminution progressive de la sécrétion de progestérone et des œstrogènes. Elle dure quelques années et débute chez des femmes âgées en moyenne de 40 à 45 ans.

Les résultats de cette étude américaine ont montré que de recourir à ce traitement hormonal augmenterait de 21% les risques de surdité.  Une femme qui prend un complément hormonal aurait 15% de risque de plus d’observer des troubles de l’audition dès les 5 premières années de traitement. Le risque s’accroît encore, plus le traitement est long, pour finalement être de l’ordre de 21%. Les scientifiques ne savent pas encore pour quelle(s) raison(s) le traitement hormonal de substitution augmente le risque de déficience auditive chez la femme ménopausée.  Chez la femme, les œstrogènes régulent le système nerveux neuro-végétatif. Une augmentation pourrait dérégler les capteurs dans les oreilles qui aident à recevoir le son pour l’amener jusqu’à l’organe central. C’est une piste de recherche qui reste à être approfondie. Cette étude et ses résultats sont les plus importants sur le sujet. Ils amorcent surement une série de tests à plus grande ampleur. Les scientifiques sont peut-être à l’aube de comprendre pourquoi les femmes ménopausées en traitement THS ont plus de risques de développer des troubles de l’audition.

La ménopause est un cap important chez la femme. Outre le suivi gynécologique,  des examens sont  vivement conseillés tels que la mammographie, l’ostéodensitométrie et le bilan sanguin. Le bilan auditif devrait lui aussi être encouragé chez les femmes ménopausées.

 

Source : hear-it

Publié le
Il est important de soutenir vos proches lorsque ceux-ci souffrent d’un trouble de l’audition. C’est souvent avec de l’aide que l’on trouve des solutions.

23/08

ARTICLE SUGGÉRÉ

Il est important de soutenir vos proches malentendants

La perte de l’audition est un sujet parfois sensible, tant pour ceux qui souffrent du handicap que pour leur famille ou leurs amis. La surdité peut être responsable d’un isolement social croissant et d’un repli sur soi. Avouer ne pas bien entendre peut s’avérer difficile, cela peut pousser certaines personnes à éviter le dialogue. Le soutien des proches est essentiel, et peut d’ailleurs encourager le port d’appareils auditifs.

Lire l'article

06/01

ARTICLE SUGGÉRÉ

Appareils auditifs nos conseils et astuces, entendre n’aura jamais été aussi simple

Ne plus percevoir les sons du quotidien peut être une étape difficile à vivre. La déficience auditive peut être facteur de renfermement et d’exclusion sociale. Manquer certaines informations importantes au travail, ne pas entendre une voiture lorsque l’on traverse la route ou encore faire répéter à plusieurs reprises votre interlocuteur peut être très déstabilisant et handicapant. D’après une étude publiée par The Hearing Review, environ 50% des personnes souffrant de déficience auditive ne sont pas équipés d’appareillage amplificateur et la plupart d’entre elles attendent plusieurs années avant même de s’équiper. Ainsi se munir d’un appareil auditif demeure la meilleure alternative pour ne plus faire de cette déficience une gêne.

Lire l'article