Accompagner la vieillesse permet de plus en plus le maintien à domicile

Crédit Photo : 15min

Avec l’âge viennent parfois quelques difficultés. Que ce soit l’audition qui faiblit, l’élocution qui s’altère ou la mobilité qui diminue, des solutions existent pour améliorer le quotidien des personnes touchées. La crainte de consulter et l’appréhension des diagnostics sont infondées et ne doivent pas vous arrêter : il est possible de s’en sortir. Quand il est question d’un maintien à domicile, il est important de prendre les mesures nécessaires.

Le maintien à domicile

Ces dernières années, le maintien à domicile s’est fortement développé. Désormais, la maison de retraite n’est plus une évidence pour les personnes âgées dépendantes. Au contraire, rester dans son domicile est la préférence de bon nombre de gens, et cela se comprend parfaitement. En effet, quitter son domicile est parfois vécu comme un traumatisme, et vivre en dehors de sa propre maison peut rapidement devenir un fardeau quotidien. Continuer à vivre chez soi lorsqu’on connait quelques problèmes de santé demande cependant de l’organisation. Par chance, toutes les avancées technologiques de notre époque sont aussi au service de la santé, il ne faut pas s’en priver si cela permet de gagner en autonomie.

Accompagner la vieillesse :

De plus en plus, l’on pense à accompagner la vieillesse. Avec l’augmentation de l’espérance de vie, nous ne percevons plus les choses de la même manière. Parce que nous avons en moyenne 80 ans d’espérance de vie aujourd’hui contre 47 ans en 1900, il est compréhensible que rejoindre une maison de retraite ne soit plus tout à fait systématique. Le sens du mot vieillesse a changé. Les estimations du nombre de personnes âgées dans les années à venir sont par ailleurs révélatrices : 20 millions en 2030 et 24 millions environ d’ici 2060. Des changements de société sont donc inévitables, et peu à peu, l’accompagnement de la vieillesse deviendra une simple évidence. Aussi, nous vous invitons à vous renseigner sur le projet de loi relatif à l’adaptation de la société au vieillissement : https://www.gouvernement.fr/action/l-adaptation-de-la-societe-au-vieillissement

Des solutions existent

Avant tout, il est important d’évaluer l’état de santé de la personne âgée ainsi que sa situation financière. Un grand nombre de solutions matérielles et humaines permettent le maintien à domicile, il s’agit donc de bien les sélectionner. Dans nos précédents articles, nous avions déjà évoqué l’importance de préserver sa santé auditive. Porter un appareil auditif peut être source de grands bénéfices. Entre autres, les appareils auditifs permettent aux personnes malentendantes de retrouver le plaisir de communiquer, ce qui n’est pas trivial ; bien entendre est déterminant pour se préserver de l’isolement social et du déclin cognitif selon certains chercheurs. Protéger sa santé auditive revient ainsi à protéger son autonomie sur le long terme, et à endiguer certains effets du vieillissement. Bien entendu, les aides auditives ne peuvent solutionner tous les problèmes. Lorsque notre motricité est réduite, il est notamment important de se protéger des chutes graves.

Le danger des chutes

Les chutes fragilisent tant physiquement que psychologiquement. Elles sont d’ailleurs la première cause de décès accidentel chez les plus de 65 ans. Selon la gravité des chutes, les effets sur la personne peuvent être multiples ; la crainte de se déplacer, la perte de confiance, un isolement croissant, un état de santé s’aggravant, mais rien de cela n’est inévitable. Plus le temps passé au sol est long après une chute, plus les conséquences sont susceptibles d’être sérieuses. Il est donc essentiel de détecter la chute et de savoir agir rapidement. Des systèmes sont aujourd’hui disponibles pour répondre à ce besoin et aident les personnes âgées à recevoir de l’aide lorsqu’un accident se produit. Cette téléassistance préserve l’intimité des individus en n’intervenant qu’en cas de nécessité. Le site d’Europ Assistance, dédié à la téléassistance, explique en détail ce service et montre en vidéo sa facilité d’utilisation : https://www.ea-lateleassistance.com/

Voici quelques indicateurs qui doivent vous encourager à recourir à ces services : trois chutes ou plus l’année passée, des blessures après une chute, des troubles de l’équilibre et de la marche, une difficulté à se lever de sa chaise, une faiblesse musculaire, une hypotension orthostatique, une prise de médicaments psychotropes ou encore des troubles cognitifs.

Publié le
La toxicité du bruit au travail pointée du doigt par l’association JNA. Les coûts humains et financiers sont importants et incitent au changement.

24/10

ARTICLE SUGGÉRÉ

La toxicité du bruit au travail pointée du doigt par l’association JNA

Si notre cerveau fait du monde extérieur un ensemble compréhensible d’objets et de phénomènes, ce sont nos sens qui nous ouvrent sur notre environnement. Au travail, notre rapport à l’environnement est tout à fait spécifique et dépend largement de l’organisation pour laquelle nous travaillons.  Si le bruit ambiant est parfois la cause d’une dégradation de l’audition et génère le besoin d’un appareil auditif, celui-ci peut aussi nous affecter d’autres manières.

Lire l'article
Les musiciens présentent des risques accrus de déficience auditive. Audition Solidarité mène des campagnes de prévention et informe les musiciens.

13/09

ARTICLE SUGGÉRÉ

La prévention auditive est essentielle et Audition Solidarité montre son investissement

Audition Solidarité est une association travaillant depuis des années à l’amélioration du bien-être auditif en France et à l’étranger. Toute cause touchant à l’audition est sensiblement de l’intérêt de cette association. Les musiciens sont particulièrement exposés aux troubles auditifs et Audition Solidarité s’attaque bien sûr à ce problème. Sur le long terme, les appareils auditifs ne peuvent être l’unique solution, prévenir est ainsi une démarche essentielle pour les musiciens.

Lire l'article