Image

les causes des acouphènes et leurs conséquences

Contenu mis à jour le 28/05/2021

Les acouphènes sont des sifflements ou des bourdonnements d’oreille entendus par le patient. Il existe deux types d’acouphènes : les acouphènes objectifs et subjectifs (95% des cas). Ils sont objectifs lorsqu’ils peuvent être entendus et mesurés (exemple : acouphènes pulsatiles), tandis qu’ils sont subjectifs lorsque le patient est le seul à les entendre. Dans ce cas, l’acouphène n’est pas psychologique, ce n'est pas une hallucination auditive, le patient entend vraiment des sons, souvent stridents qui résonnent dans le crâne.

L’acouphène, un dérèglement nerveux

L’acouphène subjectif est avant tout la conséquence d’un dérèglement nerveux. La cause de l’acouphène, quelle qu’elle soit, induit une mauvaise interprétation par le système auditif d’un signal nerveux. Une fois le traumatisme vécu, votre cerveau identifie un signal nerveux normalement bénin et inhibé comme un signal aversif qu’il n’arrive plus à écarter, l’acouphène s’installe. Il ne s'agit pas d'un son de l'environnement mesurable mais un son purement subjectif.

Les causes d’apparition d'acouphènes permanents : des origines variées

L'origine d'un acouphène est difficile à définir car de nombreux facteurs peuvent être impliqués, que ce soit l'exposition au bruit (traumatisme), une pathologie auditive (maladie de Ménière, otospongiose...) ou bien des facteurs environnementaux ou psychologiques.

Les traumatismes sonores

Les acouphènes peuvent apparaitre suite à un traumatisme sonore, qu’il soit dû à une seule exposition intense au bruit, un traumatisme aigu (explosion, déflagration, niveau sonore excessif…) ou à des expositions répétées, un traumatisme chronique (écoute au casque, concerts répétés sans protections auditives…).

picto-idea.png

Un acouphène suite à un traumatisme sonore est une urgence médicale !

Si l’acouphène persiste 24h après l’épisode traumatique, il s’agit d’une urgence, consultez immédiatement pour maximiser vos chances de rémission (via notamment des corticoïdes, médicaments vasodilatateurs...).

Traumatismes pathologiques

Les acouphènes peuvent se manifester suite à diverses pathologies. La maladie de ménière par exemple (due à une augmentation de la pression dans le labyrinthe), qui se traduit par des crises récurrentes de vertiges, des sifflements ainsi qu’une perte d’audition. D’autres causes médicales peuvent être à l’origine de ce trouble de l’audition comme des otites moyennes à répétition, l’otospongiose, des lésions de l’oreille interne dues à la prise de médicaments ototoxiques ou bien à l’atteinte du nerf auditif comme un neurinome de l’acoustique.

Traumatismes psychologiques

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, des causes psychologiques peuvent être responsables de l’apparition d’acouphènes permanents. Un choc émotionnel, une période de stress intense, un décès ou tout autre choc psychologique peut favoriser l’apparition de sifflements d’oreille.

Médicaments ototoxiques

Certains médicaments ont un caractère ototoxique qui peuvent altérer la structure de l'oreille interne et provoquer différents troubles auditifs : perte d'audition, hypersensibilité ou encore des acouphènes. Certaines typologies de médicaments sont connus pour causer potentiellement des sifflements d'oreille :

  • Les anti-inflammatoires : principalement des salicylés et des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)
  • Les macrolides
  • Certains antiarythmiques : lidocaïne, propranolol, (Avlocardyl),metoprolol (Séloken)
  • Certains anesthésiques loco-régionaux comme la lidocaine

Si vous avez déjà un système auditif sensible, une perte d'audition ou des acouphènes, parlez en à votre médecin avant de commencer un traitement médicamenteux.

Bouchon de cérumen

L'obstruction du conduit auditif par un bouchon de cérumen ou bien un corps étranger peut occasionner l'apparition soudaine d'acouphènes. Le retrait de ce bouchon du conduit auditif permet généralement dans ce cas de traiter le sifflement.

Les facteurs de risques de développement des bourdonnements d'oreille

La presbyacousie

Avec l'âge, une perte d'audition neurosensorielle s'installe progressivement avec la destruction et la perte de sensibilité des cellules ciliées. Logiquement, si des sifflements étaient présents auparavant, ils sont davantage perceptible lorsque la perte auditive s'accentue.

Aussi, la perte de sensibilité pourrait pousser le cerveau à combler le vide en générant une activité nerveuse suppléante, créant ces sifflements. Ce dérèglement du cortex auditif pourrait donc expliquer l'apparition ou l'aggravation des symptômes à mesure que la presbyacousie se développe.

Hyper-tension artérielle et troubles vasculaires : facteurs d'apparition d'acouphènes pulsatiles

L'hypertension artérielle et les problèmes de circulation sanguine peuvent être un facteur de risque de développement d'acouphènes pulsatiles artériels ou veineux. Ils s'agit d'acouphènes dits objectifs dont le traitement est souvent possible en identifiant sa cause et en la corrigeant.. L'examen clinique permet d'identifier l'origine d'un acouphène pulsatile (hyper-tension, problème de circulation sanguine...) et de trouver un traitement adapté.

Quels sont les symptômes de l'acouphène ?

Les symptômes d'acouphènes sont généralement facilement identifiables :

  • Vous entendez un sifflement ou un bourdonnement dans une ou les deux oreilles
  • Troubles du sommeil
  • Vous êtes facilement irritable
  • Vous souffrez d'une intolérance aux sons forts, voir d'une douleur dans les cas d'hyperacousie sévère

Les conséquences des acouphènes

Les sifflements d’oreille peuvent placer les patients dans une réelle situation de handicap, affectant profondément leur vie au quotidien, notamment durant les premiers mois suivant leur apparition. Fatigue, stress, manque de concentration et dépression peuvent s’installer durablement, entrainant un cercle vicieux insupportable. Les symptômes causés par l’acouphène favorisent la focalisation sur ce dernier, ce qui les accentue. Toutefois, on constate que dans la grande majorité des cas, si les sifflements sont pris en charge, ils peuvent impacter résiduellement la qualité de vie. On note toutefois de nombreuses conséquences possibles, à échelle variable selon l'intensité et la psychée du patient.

Une tendance à s'isoler du bruit et des interactions sociales

Les personnes acouphéniques ont tendance à éviter le bruit, de peur que ces derniers s’intensifient. Or, en restant dans le silence, les sifflements sont davantage perceptibles. Il convient bien entendu de se protéger des expositions dangereuses pour l'audition mais la surprotection n'est pas une solution, elle peut même accentuer les symptômes et limiter l'acceptation de ses acouphènes.

Problèmes de sommeil et insomnies

On constate couramment chez les personnes acouphéniques des troubles du sommeil. Généralement l'acouphène n'agit pas sur les différentes phases du sommeil, une fois endormi, la personne dors plutôt bien. En revanche, le bruit des sifflements peut provoquer des insomnies à répétition qui peuvent peuvent conduire à une dépression, une fatigue chronique voir une diminution de sa tolérance aux acouphènes.

Un facteur de stress qui accentue lui même la perception de l'acouphène

Le stress occasionné par les acouphènes est variable selon les patients. Il s'observe davantage au début de l'apparition des symptômes, notamment pendant les premières semaines. Réaliser que les sifflement sont permanents provoque un choc qui pousse l'individu à se focaliser sur ces sifflements. Cette focalisation induit un stress, parfois intense qui peut induire une grande détresse psychologique. D'où l'importance de consulter pour accompagner le patient et l'aider à accepter sa condition.

Près d’un adulte sur 4 atteint se dit affecté par sa condition. Plus la gravité de l’acouphène est importante, plus la qualité de vie est touchée.

Chez VivaSon, nous proposons aux patients acouphéniques, malentendants ou normo-entendants, des solutions auditives avec masqueur d’acouphènes pour les soulager.

Est-ce que les acouphènes peuvent disparaître ?

Dans la grande majorité des cas, les acouphènes permanent subsistent. Il n'y a pas de traitement à ce jour pour les faire disparaitre. Néanmoins, il existes différentes thérapies qui peuvent être explorer servant différents objectifs :

  • Aider le patient à accepter ses acouphènes en modifiant sa perception de ceux-ci
  • Apaiser les symptômes qui découlent des sifflements : stress, insomnies, dépression
  • Diminuer l'intensité perçue des acouphènes, en rééduquant le système auditif et le cerveau pour l'aider à se défocaliser des sifflements

Pour ce faire différentes pistes thérapeutiques peuvent être envisagées :

  • Thérapie sonore via l'appareillage auditif (TRT)
  • Sophrologie
  • TCC (Thérapie cognitivo-comportementale)
  • Hypnose
  • Acupuncture

Sources et Références

France acouphènes : comprendre les acouphène, en ligne, consulté le 28/05/2021

Doctissimo, Acouphènes ou bourdonnements d'oreille : causes, symptômes et traitement, en ligne, consulté le 28/05/2021

Traiter-acouphenes.fr, Pourquoi le vieillissement favorise-t-il l’apparition d’acouphènes ?, en ligne, consulté le 28/05/2021

Surdi 13, Les médicaments et produits chimiques ototoxiques, en ligne, consulté le 28/05/2021

Marcel Bensoussan, Audioprothésiste et responsable audiologie
Marcel Ben Soussan
Audioprothésiste et responsable audiologie
Diplômé d'Etat en 2013, Marcel Ben Soussan est un audioprothésiste expérimenté chez VivaSon. En charge de la formation technique des audioprothésistes au sein de l'enseigne et dans les écoles d'audioprothèses, Marcel Ben Soussan est Responsable Audiologie chez VivaSon depuis 2015.

QUESTIONS FRÉQUENTES

Image
Questions fréquentes sur l'audition
Vivason répond à vos questions
Est-ce que la présence d'acouphènes est héréditaire ?
L’aspect héréditaire de la maladie reste extrêmement controversé, les causes de ce traumatisme n’étant pas déterminées avec précision. De nombreux chercheurs spécialisés dans la santé auditive étudient sans relâche la possibilité d’une transmission génétique causant les acouphènes.
En savoir +
L’hypnose pour traiter les acouphènes
L’hypnose fait partie des thérapies alternatives naturelles qui ont fait leurs preuves dans le domaine de la santé. Elle permet à la personne atteinte de se dissocier de la sensation auditive et de déshabituer son cerveau à ce bruit permanent handicapant au quotidien. Les résultats sont probants, l’hypnose ayant de bons effets sur le stress généré par le système nerveux, lui-même relié au système auditif.
En savoir +
Soulager ses acouphènes par la musique, est-ce possible ?
? Un environnement calme a tendance à amplifier les bourdonnements et sifflements liés aux acouphènes. Selon une récente étude menée par Neurology Now, écouter de la musique serait extrêmement bénéfique contre cette gêne et aiderait à mieux la supporter.
En savoir +
La tinnitométrie pour traiter les acouphènes ?
La tinnitométrie est une technique basée sur une écoute attentive du patient associée à différentes thérapies visées pour soulager les effets acouphéniques. Elle a été créée par Pierre Grignard, audioprothésiste de renom depuis 58 ans, spécialiste dans le traitement de ce trouble.
En savoir +

Les dernières actualités

Déposer un commentaire

Contactez-nous
Veuillez remplir vos coordonnées pour envoyer ce message.
This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.