Image

Acouphènes et hyperacousie : des pathologies complexes à surveiller

La tinnitométrie pour traiter les acouphènes ?

Quand on est atteint d’acouphènes, il n’est pas rare de s’entendre dire qu’il n’y a pas de solution, qu’il faut apprendre à vivre avec. Avec une double carrière d’opticien et d’audioprothésiste de plus de 44 ans, Pierre Grignard nous livre sa recette pour soigner les acouphènes.

L’auteur, lui-même atteint d’acouphènes propose une nouvelle technique pour guérir, la tinnitométrie.  Dans son ouvrage paru aux éditions Irelia Mu : « Acouphènes : enfin des solutions », il fait part de ses années de souffrance acouphéniques et de ses années d’observation en tant que professionnel de l’audition. Obsédé par ce mal, il aura mis plus de 8 ans à écrire son livre, sorti début 2017.

En France nous serions 2 personnes sur 5 à subir ce mal au quotidien. Le sujet est récent puisqu’on commence à réellement en parler dans les années 70. L’Oto-Rhino-Laryngologie est une jeune spécialité et nombreux sont les progrès et avancées qu’il reste à faire. Ainsi,  malgré le nombre croissant de personnes touchées, la médecine n’a rien de valable à proposer à ceux qui vivent une torture permanente. La gêne est telle que, chez certains patients, elle gâche la sociabilité relationnelle, la qualité du sommeil, et peut même mener au suicide. Il y a plusieurs types d’acouphènes. L’art de la tinnitométrie est de les réparer et d’essayer de désamorcer, voire de supprimer les causes premières. Cette nouvelle technique est basée sur l’analyse minutieuse d’éventuels traumatismes physiques ou psychologiques de la personne concernée. Le patient est alors pris en charge hollistiquement, c’est-à-dire de façon globale en remontant à la source du mal.

Les causes de l’acouphène peuvent être multiples : choc émotionnel ou traumatique, déséquilibre postural, problème dentaire, tensions physiques ou psychologiques etc. Pierre Grignard propose avec sa technique de consacrer 15 à 20 h par patient. Pour se faire il s’entoure d’une équipe pluridisciplinaire de composée d’audioprothésistes, d’optométristes, de sophrologues, de podologues, d’ostéopathes, de naturopathes, de kinésiologues et de neuro-linguistique (PNL). L’idée est de connaitre le patient afin de détecter l’origine de l’acouphène et de le traiter. Cette méthode est assez récente et il n’est pas encore possible d’en mesurer les résultats. De plus le patient doit être en capacité de se livrer « corps et âme » pour espérer que l’équipe trouve la source de l’acouphène. En attendant de trouver la cure appropriée à son cas il est nécessaire de consulter un audioprothésiste ou même son médecin traitant dans un premier temps. Ils seront détecter la pathologie et pourront vous conseiller sur la façon de traiter et/ou soulager la gêne acouphénique.

Source : Alternative Santé

Ruben Krief, Audioprothésiste et responsable audiologie
Ruben Krief
Audioprothésiste et responsable audiologie
Diplômé du CNAM à Paris en 2015 d'un Diplôme d'Etat Audioprothésiste, j'ai commencé en tant qu'audio dans le centre auditif historique VivaSon République à Paris. Rapidement c'est l'aspect technique et scientifique de la profession qui m'intéresse le plus et décide d'approfondir mes connaissances en audiologie. Attiré par l'impression 3D et les techniques d'appareillage de pointe, j'ai fait de la mesure in vivo ma spécialité en cabine. En tant que Responsable audiologie j'ai également une mission d'intérêt pédagogique au sein de VivaSon pour transmettre nos connaissances et meilleures pratiques aux audioprothésistes du réseau. Cette mission présente aussi un aspect matériel pour les tests de nouveaux produits ainsi qu'une dimension relationnelle primordiale pour pérenniser l'échange avec les fournisseurs et nos équipes de terrain dans toute la France.

QUESTIONS FRÉQUENTES

Image
Questions fréquentes sur l'audition
Vivason répond à vos questions
Est-ce que la présence d'acouphènes est héréditaire ?
L’acouphène provoque une sensation désagréable de sifflements et de bourdonnements à travers les oreilles, et ce, sans présence de bruits extérieurs. Ces vibrations sonores sont perçues par environ 15% de la population dont 2,5% en souffrent intensément. Les causes de ce traumatisme ne sont pas déterminées. C’est pourquoi de nombreux chercheurs étudient sans relâche la possibilité d’une transmission génétique. Cependant, l’aspect héréditaire de la maladie reste extrêmement controversé.
En savoir +
L’hypnose pour traiter les acouphènes
Véritable calamité du 21e siècle, au centre des derniers JNA, les acouphènes touchent de plus en plus de personnes. Alors qu’on estime qu’1 personne sur 5 en est atteinte dans le monde, on évalue à près de 16 millions le nombre d’acouphéniques en France. Les hommes auraient une prévalence plus élevée. Les causes sont différentes et parfois multiples. Alors qu’il n’existe pour le moment pas de cure, plusieurs traitements sont efficaces pour soulager les acouphènes comme l’hypnose médicale.
En savoir +
Soulager ses acouphènes par la musique, est-ce possible ?
Cela peut paraître assez contradictoire d’écouter de la musique ou des bruits alors que l’on souffre de douleurs probablement causées par ceux-ci. Mais resté enfermé dans le silence n’est pas forcement la solution. Le calme a tendance à renforcer les bourdonnements et sifflements liés aux acouphènes. Selon l’étude réalisée ce mois-ci par NeurologyNow, écouter de la musique, serait extrêmement bénéfique contre cette gêne et permettrait de pouvoir mieux les supporter.
En savoir +
La tinnitométrie pour traiter les acouphènes ?
Quand on est atteint d’acouphènes, il n’est pas rare de s’entendre dire qu’il n’y a pas de solution, qu’il faut apprendre à vivre avec. Avec une double carrière d’opticien et d’audioprothésiste de plus de 44 ans, Pierre Grignard nous livre sa recette pour soigner les acouphènes.
En savoir +

Déposer un commentaire

Contactez-nous
Veuillez remplir vos coordonnées pour envoyer ce message.
This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.