Dépister la surdité à la naissance

Crédit Photo : Pronotocia

Chaque année, entre 1 et 3 nouveau-nés sur 1000 naissent avec une déficience auditive. Cependant, grâce à un dépistage auditif néonatal, la surdité du nourrisson peut être diagnostiquée quelques heures seulement après la naissance. Ce dépistage permet d’assurer un développement optimal de l’enfant, grâce à un diagnostic précoce et à la pose d’un appareil auditif avant l’âge de 6 mois.

Un diagnostic simple et indolore…

L’examen médical permettant de détecter le trouble de l’audition chez le nourrisson est indolore, simple et rapide. Il est généralement effectué sur l’enfant endormi, afin de limiter les bruits de fond qui pourraient gêner la mesure. L’objectif est d’enregistrer les oto-émissions acoustiques (OEA) grâce à une petite sonde placée dans le conduit auditif externe. Les oto-émissions acoustiques sont des sons émis par l’oreille interne en réponse à une stimulation auditive brève. Elles sont le reflet d’une activité spontanée de l’oreille interne, et c’est pourquoi cet examen est dit objectif : il ne nécessite pas la participation du patient.

… qui peut s’avérer insuffisant.

En effet, il faut noter que le résultat de l’examen n’est qu’un « aperçu » de la situation. A l’issue du test, on peut dire si le nourrisson est atteint de surdité ou non, mais la nature, la cause et le degré de cette déficience auditive nécessitent des examens complémentaires pour être déterminés. Les cas de surdité légère ou dont le développement est plus tardif ne peuvent pas non plus être diagnostiqués grâce à ces examens. Il est donc indispensable que les parents restent attentifs tout au long du développement de l’enfant.

Un vrai plus pour le développement de l’enfant atteint de surdité

Ce programme de dépistage est systématique en France depuis 2012, car il permet d’éviter un retard de prise en charge. De plus, il prévoit un accompagnement de la famille via l’apprentissage de la langue des signes, car si la pose d’un appareil auditif est indispensable et améliore grandement la qualité de vie des personnes présentant un trouble de l’audition, leur intégration au monde des entendants et des malentendants via le langage des signes ne doit pas être négligée. En effet, elle permettra un meilleur développement des capacités cognitives du nourrisson.

Source : Sciences et Avenir

Publié le

17/11

ARTICLE SUGGÉRÉ

Les patients, satisfaits du suivi en audioprothèse, sont aussi satisfaits des forfaits de prise en charge

La reconnaissance envers les appareils auditifs est en train de grandir peu à peu. S’il est vrai que la question du prix préoccupe certains d’entre nous, nous pouvons rester optimiste quant à l’amélioration de la prise en charge dans un futur proche. Quoi qu’il en soit, une étude récente révèle l’opinion positive des patients à l’égard du service d’audioprothèse et des forfaits de prise en charge.

Lire l'article
Misophonie : quand les sons deviennent un enfer

08/04

ARTICLE SUGGÉRÉ

La misophonie ou la haine des sons

Vous vous hérissez lorsque quelqu’un froisse du papier d’aluminium, vous ne supportez pas le bruit d’une craie sur un  tableau noir ou le son de la mastication des autres vous exaspère ? Il est tout à fait normal de ne pas apprécier certains sons, mais lorsque l’agacement se transforme en haine impossible à surmonter, on parle de misophonie. Ce trouble neuropsychiatrique se caractérise par une véritable aversion pour certains sons, extrêmement dérangeant dans le quotidien des individus touchés.  

 

Lire l'article
Les aides auditives et les assistants d’écoute répondent à un réel enjeu de santé. JNA saisit la HAS et plaide la cause des appareils auditifs.

03/11

ARTICLE SUGGÉRÉ

L’association JNA saisit la HAS et dénonce la pression des lobbies

L’association JNA, fidèle à sa fonction de « lanceur d’alerte », a récemment interpelé la Haute Autorité de Santé à propos d’un sujet qui concerne l’avenir de l’audition. Les appareils auditifs contribuent à notre santé, il est légitime de placer cet argument avant tout autre raisonnement économique.

Lire l'article