Vos oreilles n’ont peut-être pas le même âge que vous…

Crédit Photo : Detax

Nous vieillissons tous. Et nous savons que le temps nous affecte différemment, avec plus ou moins d’égard. Notre corps change progressivement, mais même nos organes évoluent et s’affaiblissent à différents rythmes. Nos oreilles ne sont pas épargnées d’une telle logique, si bien qu’à l’instar de toute autre partie du corps, il est important de surveiller notre santé auditive. Si les appareils auditifs sont une véritable solution, mieux vaut se protéger.

Un vieillissement inégal

Nous savons pertinemment que nous vieillissons, quoi qu’il soit moins facile de dire exactement à quel rythme. Après tout, le temps semble tous nous affecter différemment, si bien que la vieillesse est finalement plus difficile pour certains que pour d’autres. De manière similaire, nos organes n’évoluent pas tous de la même manière au cours du temps. Ainsi, les seins par exemple démontrent une sensibilité génétique au vieillissement plus importante que le reste du corps. Par ailleurs, certains tissus subissent les effets de l’environnement. Si ces tissus sont bien souvent capables de se régénérer, ce n’est pas le cas des cellules ciliées du fond de nos oreilles. Ces cellules ciliées contribuent à l’audition en amplifiant les sons atteignant notre cochlée, aboutissant finalement en des signaux électriques qui naviguent vers notre cerveau. Parce qu’elles ne se régénèrent pas, il est d’autant plus important de les préserver.

L’âge de nos oreilles

Les cellules ciliées de nos oreilles ne se renouvellent pas, leur nombre n’est ainsi globalement capable que de décroître. L’exposition au bruit, particulièrement à des bruits forts, constitue une sérieuse menace pour ces cellules qui disparaissent alors petit à petit. Avec l’âge, le nombre de ces cellules diminue aussi, et l’audition ainsi se dégrade. Il est donc intéressant de mesurer l’âge de nos oreilles, afin de prendre conscience de l’état de notre santé auditive. Un vieillissement précoce de l’audition est sans aucun doute révélateur de mauvaises habitudes et de comportements à risque. Il existe des tests très accessibles, comme l’application Mimi Hearing par exemple, ou encore cette vidéo youtube. Bien entendu, ces tests ne valent pas les bilans auditifs que vous pouvez passer gratuitement dans nos centres VivaSon.

La disparition des hautes fréquences

Les hautes fréquences sont les premières à disparaître. En effet, les cellules sensibles aux fréquences les plus élevées sont les plus sollicitées dans la mesure où elles sont les premières soumises aux ondes sonores. Avec le temps, le nombre et l’intensité des sollicitations, ces dernières se dégradent et ne permettent plus d’apprécier les extrêmes du spectre auditif. Il devient impossible de percevoir les fréquences élevées. Afin d’endiguer au mieux ce phénomène, il est important de s’épargner les expériences auditivement traumatisantes. Ainsi, c’est avec parcimonie qu’il faut utiliser les casques et les écouteurs, ceux-ci envoyant les ondes sonores directement dans le conduit auditif. De même, les environnements à haut décibels présentent un risque et doivent inspirer à la prudence. Si malgré tout vous souffrez de troubles auditifs, les appareils auditifs sont là pour vous aider.

Publié le
Sauter le pas, voilà une expression récurrente lorsqu’il s’agit de corriger ses problèmes d’audition. Bien entendre et bien voir sont pourtant choses similaires.

21/06

ARTICLE SUGGÉRÉ

Le désir de bien entendre ne devrait pas être inférieur à l’envie de bien voir

Sauter le pas, voilà une expression récurrente lorsqu’il s’agit de corriger ses problèmes d’audition. L’achat d’un appareil auditif s’accompagne parfois d’hésitations et d’une longue réflexion. Pourtant, lorsqu’il s’agit de porter des lunettes, cela semble naturel pour la plupart d’entre nous. Soigner son audition est tout aussi légitime.

Lire l'article
Les protections individuelles contre le bruit (PICB) sont un moyen efficace de créer un rempart contre les ondes sonores les plus agressives .

28/06

ARTICLE SUGGÉRÉ

Les protections individuelles contre le bruit (PICB)

Le capital auditif peut s’imager tel un réservoir sur lequel nous prenons des réserves tout au long de notre vie. Comme le reste du corps, le système auditif vieillit, et cela est bien normal, cependant il est possible de se prémunir des bruits excessifs et de ralentir ce vieillissement. Ainsi, pour éviter de devoir porter un appareil auditif prématurément, les protections individuelles contre le bruit (PICB) sont un moyen efficace de créer un rempart contre les ondes sonores les plus agressives dans certaines situations (concerts, travaux de chantier, bricolage, avion).

Lire l'article

10/01

ARTICLE SUGGÉRÉ

Beyond, la révolution des aides auditives signé Widex

Widex la société danoise lance le bijou technologique tant attendu sur le marché, il s’agit d’une aide auditive discrète et ultra-connectée baptisée Beyond, Cette appellation a pour objectif de faire référence au positionnement et à sa supériorité par rapport aux autres produits concurrents.

Lire l'article