Accueil » Actualites » Les conclusions de l’enquête sectorielle menée par l’Autorité de la concurrence

Les conclusions de l’enquête sectorielle menée par l’Autorité de la concurrence

28-03-19  -  Médecine et progrès  -  Aurélien BAFEKR

Les conclusions de l’Autorité de la concurrence

Après avoir étudié l’ensemble du secteur de l’audioprothèse au travers d’une vaste enquête, l’Autorité de la concurrence a publié ce 14 décembre les résultats obtenus. Les propositions de l’institution ne sont pas sans aller à l’encontre des pratiques établies, abordant la suppression du numerus clausus ou encore la séparation de l’achat d’un appareil auditif avec l’achat des suivis à venir. Ces deux recommandations sont les points saillants à retenir de cette étude sectorielle.

Deux recommandations phares

Inciter à la suppression du numerus clausus revient à vouloir changer la règle d’entrée pour les professions de l’audioprothèse. En effet, le nombre d’étudiants en audioprothèse est chaque année décidé et fixé au préalable, limitant donc mécaniquement le nombre d’audioprothésistes à la sortie des écoles. Par ailleurs, l’association de l’achat d’un premier appareillage aux prestations futures est pour l’Autorité de la concurrence un second point expliquant l’appareillage trop faible des français aujourd’hui. Le but de tels changements est ni plus ni moins de stimuler la concurrence sans bouleverser la qualité des soins proposés. L’institution explique qu’un regain de concurrence permettrait à plus de patients de s’équiper d’aides auditives.

Stimuler la concurrence

L’Autorité de la concurrence affirme que l’équipement encore trop faible des français s’explique notamment par les prix élevés de ces produits. Un levier possible afin de changer les choses est la stimulation de la concurrence. La limitation du nombre d’audioprothésistes entrant chaque année sur le marché du travail est un premier obstacle restreignant l’offre de services et entravant les campagnes de recrutement des nouveaux entrants dans le secteur de l’audioprothèse. Par ailleurs, la non-dissociation de l’achat d’appareils avec les services postérieurs constitue un second obstacle fondamental. L’absence de séparation entre ces deux offres empêcherait en effet les patients de véritablement choisir la meilleure solution entre différentes offres.

Les effets prévus

Supprimer le numerus clausus ou du moins l’augmenter permettrait aux nouveaux entrants désireux de se développer à la mesure de leurs moyens de pénétrer le marché. Ils auraient en effet l’opportunité de recruter toutes les compétences requises pour leur activité et d’étendre leur réseau sur le territoire. Donner plus de moyens aux entrants potentiels stimulera à terme la concurrence. Cela facilitera la diminution des prix et rendra donc plus accessibles les soins auditifs. Dans le même registre, la dissociation des offres d’appareillage et de suivi permettra la diminution du « coût d’entrée » (dépense nécessaire pour s’appareiller) et donnera aux patients l’opportunité de sélectionner les offres qui leurs conviennent le mieux. En effet, les patients seront libres de comparer et de choisir entre des offres différenciées.

Source : EDP-Audio

LES ACTUALITÉS SIMILAIRES

28-03

28-03-19  -  Médecine et progrès  -  Aurélien BAFEKR

Recevoir un chien guide relève du parcours du combattant. D’abord par ce que le dressage est long et compliqué. Ensuite parce qu’il y a peu de structures encadrent les ...

05-07

05-07-19  -  Médecine et progrès  -  VivaSon

Nos oreilles nous permettent d’entendre les sons, mais pas seulement. Elles ont bien d’autres fonctions, dont celle de nous faire tenir debout ! En effet, dans l’oreille ...

14-06

14-06-19  -  Médecine et progrès  -  Aurélien BAFEKR

Certains enfants naissent sourds ou le deviennent dans les première années de leur vie. Dans ce cas, le déficit auditif est d’origine génétique. Cette forme de surdité ...

28-03

28-03-19  -  Médecine et progrès  -  Aurélien BAFEKR
L’examen médical permettant de détecter le trouble de l’audition chez le nourrisson est indolore, simple et rapide. Il est généralement effectué sur l’enfant endormi, ...

28-03

28-03-19  -  Médecine et progrès  - 
L’otite avec effusion est une pathologie chronique extrêmement courante chez les jeunes enfants. Elle devient moins fréquente après 2 ans et rare lorsque l’enfant atteint l...

28-03

28-03-19  -  Médecine et progrès  -  VivaSon

En France 1 enfant sur 700 naît avec un trouble auditif léger ou majeur. Plutôt il est pris en charge et  plus il a une chance d’avoir le même taux de réussite que ses ...

Réforme 100% santé depuis le 1er Janvier 2019

Profitez du "100% Santé"
+50% sur les remboursements d’appareils auditifs

La réforme du "100% santé" est entrée en vigueur le 1er Janvier 2019. Cette initiative facilite l'accès aux prothèses auditives avec une augmentation des remboursements.

EN SAVOIR +