3e édition de l’Observatoire de la santé visuelle et auditive: Conduite & Audition

3e édition de l’Observatoire de la santé visuelle et auditive: Conduite & Audition

Nick Cooper on Unsplash

A l’occasion de sa 3e édition, l’Observatoire de la santé visuelle et auditive a dévoilé les résultats d’une étude sur l’audition et la vue au volant. Commandés à OpinionWay le sondage et ses résultats ont démontré que l’audition ne serait pas un critère important en matière de sécurité routière. En effet selon le panel de 1001 automobilistes interrogés en juin dernier une bonne audition arriverait en 8e position des critères de sécurité routière. Selon les personnes sondées l’alcool au volant et la vétusté du véhicule sont les principales causes d’accident. La vue et les mauvaises conditions climatiques, tels que le brouillard et le verglas représentent un risque fort. L’appréhension de la conduite nocturne est également évoquée. Une mauvaise ouïe n’est donc pas un facteur déterminant pour une bonne conduite et elle s’apparente d’ailleurs souvent à la peur de ne pas entendre et voir les 2 roues. Finalement ce sondage démontre le peu de reconnaissance des problèmes liés à une mauvaise audition. Des efforts sont encore à faire de la part de l’opinion et des pouvoirs publics pour qu’elle soit prise en considération dans notre société actuelle.

 

Lors de cette édition de L’observatoire de la santé visuelle et auditive les progrès en matière automobile ont ainsi été abordés. La voiture de demain sera plus autonome et permettra peut-être de pallier les problèmes de vue et d’ouïe des conducteurs. L’audition n’est pas un sens primordial pour la conduite automobile mais reste une aide précieuse en cas de situation d’urgence. La surdité n’est pas un frein légal à la conduite. Au volant, le port d’écouteurs et un fort volume sonore sont reconnus comme les principaux comportements à risque liés à l’audition. Ils sont d’ailleurs interdits par la loi. En effet, les bruits dans l’habitacle peuvent masquer les signaux d’alerte mais aussi diminuer les capacités d’attention. Avec la généralisation des technologies embarquées, l’audition sera de moins en moins décisive pour conduire en toute sécurité.  Des récents progrès automobiles permettront par exemple de diffuser dans les habitacles des bruits blancs pour soulager les conducteurs atteints d’acouphènes. En matière de prévention auditive Mercedes-Benz a récemment équipé ses véhicules de bruits roses se déclenchant lors d’accidents afin de minimiser les risques de surdité.

 

Il n’existe aucun contrôle de santé obligatoire pour les conducteurs, à part pour récupérer son permis après une suspension. Il est néanmoins important de tester son audition de façon régulière et surtout si des troubles sont ressentis. Pensez à prendre rendez-vous avec un audioprothésiste pour un test gratuit.

 

Source : L’Ouïe magazine

 

Publié le